Hallu, France (1918 / 2006-2007)

Vue d'Hallu depuis Punchy
Vue d'Hallu depuis Punchy

En 2006, trois ensembles de restes humains ont été découverts sur la propriété des Demeusere par le fils de la famille, Fabien Demeusere, dans le village d'Hallu, en France. L'année suivante, cinq autres ensembles ont été trouvés dans la même région. Il a été déterminé que ces restes humains étaient ceux de soldats canadiens ayant servi dans le 78th Battalion de Winnipeg, au cours de la Première Guerre mondiale. Depuis la découverte de ces restes humains, la Direction – Histoire et patrimoine (DHP) du ministère de la Défense nationale (MDN) s'efforce d'identifier les soldats en question dans le cadre de son Programme d'identification des pertes militaires. Cette découverte de soldats inconnus de la Première Guerre mondiale se révèle la plus importante pour le Canada depuis le début du Programme d'identification des pertes militaires au MDN.

Insigne du Winnipeg Grenadiers
Insigne du
Winnipeg Grenadiers

Le 78th Battalion
Le 78th Battalion, dont le titre secondaire était Winnipeg Grenadiers , faisait partie de la relève de la 3e Division assurée par la 4e Division dans les lignes canadiennes lors des dernières étapes de la bataille d'Amiens, qui a commencé le 8 août 1918. Au 10 août, le 78th Battalion occupait le petit village d'Hallu situé dans la région de la Somme, en France. Alors qu'il se trouvait à Hallu, le 78th Battalion a perdu 46 soldats, dont 35 demeurent « portés disparus » et n'ont pas de sépulture connue. On croit que les 8 ensembles de restes humains récupérés sont ceux de 8 de ces 35 soldats. Malheureusement, les situations de ce genre n'étaient pas rares à l'époque. Sur près de 68 000 soldats canadiens morts au combat au cours de la Première Guerre mondiale, plus de 19 000 n'ont pas de sépulture connue.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la bataille d'Amiens, veuillez vous reporter au compte rendu complet du Corps expéditionnaire canadien au cours de la Première Guerre mondiale présenté dans l'ouvrage de G.W.L. Nicholson intitulé Histoire officielle de la participation de l'Armée canadienne à la Première Guerre mondiale : Le Corps expéditionnaire canadien, 1914-1919

Cimetière Caix
Cimetière Caix,
où les huit soldats du
78th Battalion (Winnipeg Grenadiers)
trouvés à Hallu (France) seront inhumés.,

La Défense nationale et les Forces armées canadiennes déploient tous les efforts possibles pour identifier les soldats inconnus avant leur inhumation dans un cimetière de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth. On se fonde sur des recherches historiques ainsi que sur des analyses anthropologique biologique, génétique, dentaire et isotopique pour réduire la liste des militaires susceptibles de correspondre aux restes humains d'un soldat inconnu particulier, jusqu'à ce qu'on parvienne effectivement à identifier le soldat en question. Sur les huit ensembles de restes humains découverts en 2006, cinq ont été identifiés. Il s'agit du lieutenant Clifford Neelands, du sergent suppléant Oscar Lindell, du soldat Sidney Halliday, du soldat William Simms et du soldat Lachlan McKinnon. Il en reste donc trois non identifiés. Les huit soldats seront inhumés en mai 2015, afin d'honorer le but du Programme d'identification des pertes militaires dans ce cas : Identifier les soldats inconnus de sorte qu'ils puissent être inhumés avec un nom par leur régiment.


Carte de G.W.L. Nicholson montrant les lignes de la Division canadienne le long d'Hallu et des environs.
Carte de G.W.L. montrant l’attaque menée par le Corps canadien à Amiens.
En médaillon : Hallu et ses environs.