Foire aux questions (FAQ)

Veuillez choisir une catégorie :

Tenue et cérémonial

  1. Comment procède-t-on pour faire produire un insigne officiel des Forces canadiennes?
  2. Comment procède-t-on pour nommer un ouvrage, un immeuble ou un lieu géographique?
  3. Comment puis-je obtenir une copie d’un insigne officiel des Forces canadiennes (représentation graphique)?
  4. Puis-je porter ma tenue de mess une fois retraité/libéré des Forces armées canadiennes?
  5. Puis-je porter mon uniforme une fois retraité/libéré des Forces canadiennes?
  6. Qu’est-ce qui constitue les Forces canadiennes?
  7. Quelles sont les règles liées au protocole/à l’étiquette des drapeaux?
  8. Qui a droit à un insigne officiel des Forces canadiennes?
  9. Au sein d`une garde des drapeaux, les membres des FAC peuvent-ils porter des drapeaux étrangers?
  10. Dans les règlements, est-il autorisé d`acheter aux frais de l`État des couronnes pour le jour du Souvenir ou d`autres cérémonies commémoratives officielles?
  11. L`utilisation de logos est-elle autorisée au sein des FAC? Le cas échéant, quelles sont les règles qui régissent la production et l`affichage des logos?
  12. Lorsque j`étais aux É.-U., j`ai obtenu mon insigne de parachutiste américain. Puis-je porter des insignes de spécialité étrangers sur mon uniforme?
  13. Lorsque l`hymne national est joué lors d`un rassemblement, devrais-je chanter?
  14. Quand un rassemblement doit-il être dirigé de façon bilingue?

Question

Comment procède-t-on pour nommer un ouvrage, un immeuble ou un lieu géographique?

Réponse

Conformément au chapitre 10 de la 'PFC 200 – La structure du patrimoine des Forces canadiennes', les recommandations relatives à l’utilisation de noms de personnes pour désigner un ouvrage, un immeuble ou un lieu géographique doivent être envoyées au QGDN/DHP suivant la chaîne de commandement responsable de la structure.

Un commandant de commandement peut approuver l’utilisation de noms autres que des noms de personnes, dans la mesure où ces noms sont ceux :



d.                  de faits bien connus, en raison des exploits des FC;

de faits bien connus, en raison des exploits des FC;

e.                   de sujets d’intérêt historique; ou

f.                    d’endroits, d’emblèmes, etc., bien connus des FC ou ayant un lien quelconque avec ces dernières.



L'emploi de noms de personnes doit être approuvé par le Quartier général de la Défense nationale (QGDN). Il n'est permis d'utiliser que le nom :





d.                  de membres vivants ou décédés de la famille royale;

e.                   d'anciens gouverneurs généraux du Canada vivants ou décédés;

f.                    de « personnages de marque » décédés.



Dans ce contexte, l'expression « personnage de marque » s'entend de quiconque a rendu des services exceptionnels ou d'une rare qualité aux Forces canadiennes (FC) ou à l'État, et qui servira d'exemple ou d'inspiration aux futurs militaires. Dans le cas d’un membre des FC décédé, la DHP examinera le dossier personnel de l’intéressé avant de donner son approbation au nom du CEMD. En vertu de la politique en vigueur, les personnages de marque dont le nom est considéré doivent être décédés depuis un certain nombre d'années[2] (c.-à-d. plus de deux ans). Ainsi, le temps qui passe permet une réflexion sur les réalisations de la personne et, à ses proches, d'en porter le deuil.



Les unités ne doivent pas communiquer avec le plus proche parent tant que les recherches nécessaires ne sont pas terminées et que l’autorisation n’a pas été donnée par le QGDN/DHP. Cette mesure vise à éviter une situation embarrassante, au cas où un changement de nom serait requis.