PAFC - Historique

La production d'art de guerre canadien a officiellement débuté en 1916 avec la création du Fonds de souvenirs de guerre canadiens qui a commandé, créé et exposé plus de 800 tableaux, sculptures et estampes. Le Fonds a organisé des expositions à Londres, New York, Toronto et Montréal en 1919. D'autres œuvres ont été présentées à Toronto et à Montréal en 1920. La collection Souvenirs de guerre canadiens est maintenant répartie entre le Musée canadien de la guerre, le Musée des beaux-arts du Canada et le Sénat. Créé en 1916, le Fonds a été dissous peu après la Grande Guerre.

Depuis toujours, l'armée canadienne engage des artistes pour peindre, dessiner et photographier les exploits militaires canadiens. Le capitaine Lawren Harris, photographié ici devant un char allemand détruit, près de Ortona (Italie), figure parmi les plus remarquables de ces peintres de guerre. Provenance : BAC, fonds du ministère de la Défense nationale (PA-169090)

La Deuxième Guerre mondiale a offert une autre opportunité aux soldats canadiens de voir leur sacrifice souligné par la production d'oeuvres d'art. Le programme, baptisé Collection d'œuvres commémoratives de la guerre, a vu le jour à l'automne 1942. H.O. McCurry, directeur de ce qui était alors la Galerie nationale du Canada, a été appelé à présider le Comité des artistes de guerre canadiens (Canadian War Artists' Committee) à Ottawa. Vincent Massey, le Haut-Commissaire du Canada à Londres, a dirigé le Comité de contrôle des artistes de guerre outre-mer (War Artists Overseas Control Committee) en Grande-Bretagne. Cependant, à la fin de la guerre, le Canada s'est trouvé une fois de plus sans programme officiel d'artistes de guerre.

De 1968 à 1995, le Programme d'aide des Forces canadiennes aux artistes civils (PAFCAC) a ajouté à l'héritage laissé par les deux programmes antérieurs. R.F. Wodehouse, conservateur d'art de guerre au Musée des beaux-arts du Canada, a lancé le PAFCAC pour veiller à ce que l'histoire militaire du Canada soit représentée de façon artistique à la suite de la Deuxième Guerre mondiale. Tout en conservant les mêmes objectifs que les programmes précédents, celui-ci permettait àdes civils cette fois-ci de côtoyer les soldats canadiens au pays et à l'étranger. Malheureusement, le PAFCAC a disparu en 1995 suite aux restrictions budgétaires.

Toutefois, la nécessité de représenter le travail des militaires canadiens n'avait pas été oubliée. C'est ainsi que le 6 juin 2001, le Chef d'état-major, le général Maurice Baril, a officiellement annoncé la création du Programme d'arts des Forces canadiennes (PAFC). Ainsi, les artistes canadiens pourront de nouveau immortaliser le travail des militaires canadiens au pays comme à l'étranger. Ces artistes bénévoles seront à la base d'une toute nouvelle époque dans la production d'oeuvres de guerre canadienne.

Haut de la page

Comités consultatif et de sélection

Les artistes qui soumettent une demande sont évalués par un comité des pairs. Ce comité inclut des professionels avec plusieurs années d'expérience dans le domaine des arts. Les membres du comité sont aussi choisis afin d'assurer, autant que possible, une représentation équitable des spécialités artistiques, des sexes, des deux langues officielles, des peuples autochtones et des régions et cultures du Canada.

Avant de se rencontrer, les membres du comité de sélection reçoivent les photocopies des dossiers de canditure pour les étudier. Pendant leur rencontre, ils évaluent les dossiers avec les pièces qui y sont associées et effectuent leur choix en conséquence. Le premier critère de sélection est la qualité artistique du travail du candidat en tenant compte du contexte spécifique, du contexte national et de l'effet sur la suite de la carrière de l'artiste. Après le concours, les noms des membres du comité et des candidats choisis seront rendus disponibles sur demande.

Le comité de sélection, composé de 5 membres offrent leurs recommendations au comité consultatif.

Le comité de consultatif continue à jouer un rôle important dans la direction du programme. En janvier 2011 il inclut :