Allan MacKay - PAFC

VBL en route vers la ferme Tarnak

Technique : Techniques mixtes sur papier
Dimensions :
Date : 2002

« Nous faisions une visite. On nous a conduits à l’extérieur du périmètre de la piste d’atterrissage, en direction de Tarnak Farm. Nous roulions sur un terrain très plat, typique du désert, ponctué ci et là de petits drapeaux blancs pour signaler la présence de mines. C’est à cet endroit que quatre Canadiens ont été tués, et huit autres blessés, par un tir ami (bombe incendiaire) des Américains. Un peu plus loin, nous nous sommes approchés de la forteresse d’Oussama Ben Laden dans le désert. »



Commandant de peloton

Technique : Techniques mixtes sur papier
Dimensions :
Date : 2002

« Je me trouvais aux alentours de la tente du mess de la coalition, en train de prendre des photos pour décrire l’endroit pendant les heures de repas et raconter l’histoire de la coalition et de l’amalgame de toutes ces forces réunies : les Canadiens, les Américains et les Forces spéciales composées de membres de différents pays. À l'arrière-plan, on aperçoit la rue principale de la zone de la piste d’atterrissage. »



L’avant d’un VBL

Technique : Techniques mixtes sur papier
Dimensions :
Date : 2002

« Cette image a été captée sur la route dans la région de Tarnak Farm. On s’approchait de ce qui, selon ce que j’avais pu comprendre, était la forteresse d’Oussama Ben Laden, où il avait centralisé ses activités dans ce secteur. Il s’agit d’une vue depuis le véhicule blindé, avec le canon et le chemin qui s’estompe, dans cet environnement chaud et poussiéreux. »



Artilleur devant des barbelés

Technique : Techniques mixtes sur papier
Dimensions :
Date : 2002

« Cette image décrit une scène à proximité de la piste d’atterrissage de Kandahar. La structure que l’on aperçoit au loin, ce sont les ruines d’un bâtiment qui était occupé par les forces canadiennes, américaines et afghanes... C’est au pied de cette structure que nous avons rencontré un certain nombre de soldats afghans et de Canadiens qui avaient voyagé dans un autre véhicule de transport de personnel. Les Américains étaient cachés sous un filet de camouflage sur le toit du bâtiment en ruines pendant que les Canadiens prenaient le thé avec les Afghans. C’était un poste de garde commun à ces forces. »



Trois silhouettes en train de décharger un Hercules à Kandahar

Technique : Techniques mixtes sur papier
Dimensions :
Date : 2002

« Il faisait très chaud et sec quand nous avons atterri à Kandahar et que les portes de l’avion Hercules se sont ouvertes... Au milieu se trouve une femme soldat qui s’active intensément, en donnant des directives pour le déchargement de l’avion... Le tableau décrit donc ce sentiment presque théâtral au moment où les rideaux (les portes du Hercules) s’ouvrent et que soudainement on aperçoit le paysage désolé et le drame humain dans lequel on s’apprête à plonger. »