Leslie Hossack - PAFC

Damaged Building West of Pristina, Kosovo

Technique : Encre pigmentée sur papier baryté lustré
Dimensions : 91.5 cm x 137 cm
Date : 2013

Pristina est la capitale du Kosovo. Ce bâtiment endommagé est l’un des résultats tragiques de la guerre du Kosovo de 1998-1999. Au cours de ce conflit, l’Armée de libération du Kosovo (UCK), avec l’appui aérien de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), s’est battue contre les forces de l’ex-Yougoslavie pour obtenir l’indépendance. Le Canada a participé au conflit en tant que membre de l’OTAN. Près de 15 ans après la fin de la guerre, le Programme d’arts des Forces canadiennes (PAFC) a donné la possibilité à la photographe Leslie Hossack de visiter le Kosovo. Hossack s’intéresse au souvenir. Sa série intitulée The Kosovo Photographs montre de quelle façon la guerre du Kosovo est commémorée dans l’environnement bâti. Dans des photos telles que celle-ci, Hossack viseà ce que rien ne détourne l’attention du bâtiment en ruine. En grande partie détruit et visiblement isolé dans le paysage environnant, il témoigne de cette violence provocante qui appartient au passé du Kosovo.



National Martyrs’ Memorial in Marina, Skenderaj, Kosovo

Technique : Encre pigmentée sur papier baryté lustré
Dimensions : 91.5 cm x 137 cm
Date : 2013

Au cours de son déploiement au Kosovo dans le cadre du Programme d’arts des Forces canadiennes (PAFC), Leslie Hossack a photographié beaucoup de bâtiments endommagés pendant le conflit et de monuments commémoratifs. En 2013, soit 15 ans après le début de la guerre du Kosovo en 1998, elle a exposé la façon dont l’environnement bâti de l’après-guerre témoigne de la violence passée. Skenderaj, à 30 kilomètres au nord-ouest de Pristina, est l’endroit où, en 2004, a été érigé le monument commémoratif national à la mémoire des martyrs qui porte les noms de 2 184 Albanais de souche membres de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) morts à la guerre. Dans cette photo de 2013, l’aménagement paysager se désintègre. Les arbustes desséchés, le gazon non tondu et les sentiers envahis par les mauvaises herbes indiquent qu’on néglige les morts, peut-être intentionnellement. Un an après la visite de Hossack, en juillet 2014, la European Union Special Investigative Task Force (SITF) a annoncé que certains des anciens hauts dirigeants de l’UCK avaient commis des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre après la guerre du Kosovo, en 1999.