Croix de Victoria - Première Guerre mondiale, 1914-1918

William George Barker

William George Barker

William George Barker naît à Dauphin, au Manitoba, le 3 novembre 1894. Au cours de la Première Guerre mondiale, il s’enrôle d’abord comme fantassin, puis passe au Royal Flying Corps (rebaptisé Royal Air Force le 1er avril 1918).

Extraordinaire pilote de chasse, il détruit 50 appareils ennemis. Le 27 octobre 1918, au cours d’un vol en solo au-dessus de la forêt de Mormal, en France, en direction de l’Angleterre, le Major Barker s’attaque à plusieurs formations successives d’avions allemands. Après avoir abattu un biplace ennemi, il est attaqué par un chasseur et est blessé à la cuisse. Le Major Barker se retrouve ensuite encerclé de chasseurs ennemis et est de nouveau grièvement blessé. Néanmoins, en dépit de ses blessures, il réussit à abattre trois autres appareils allemands avant de s’écraser derrière les lignes alliées. Pour sa conduite lors de cet affrontement, le Major Barker a mérité la Croix de Victoria.

Pour son service en temps de guerre, le Major Barker a en outre été décoré de l’Ordre du Service distingué avec une agrafe ainsi que de la Croix militaire avec deux agrafes. Il perd la vie dans un accident aérien à l’aéroport de Rockcliffe, près d’Ottawa, le 1er mars 1930.

Citation

Le matin du 27 octobre 1918, cet officier observait un biplace ennemi survolant la forêt de Mormal. Il l’attaque et après quelques tirs, l’avion explose dans les airs. Au même moment, un biplace Fokker l’attaque et le blesse à la cuisse droite, mais en dépit de sa blessure, il réussit à abattre cet appareil ennemi qui s’écrase, en flammes.

Il se trouve ensuite confronté à une imposante formation de Fokker, qui s’en prend à lui de tous les côtés; encore une fois, il subit de graves blessures, cette fois à la cuisse gauche, mais réussit néanmoins à abattre deux aéronefs ennemis qui s’écrasent après un piqué en spirale.

Il s’évanouit ensuite et son appareil commence à perdre de l’altitude. Il reprend connaissance alors qu’il est de nouveau attaqué par une importante formation, et cette fois, il fait feu sur un appareil qui s’enflamme avant de s’écraser.

Au cours de ce combat, son coude gauche se brise en éclats. Il perd connaissance une nouvelle fois et en reprenant ses esprits, il constate qu’il est encore une fois la cible d’attaques, mais en dépit de ses graves blessures aux deux jambes et au bras gauche, il pique sur l’appareil le plus proche qui s’écrase, en flammes.

Totalement épuisé, il redresse son appareil pour regagner nos lignes, mais il se retrouve confronté à une autre formation, qui l’attaque et tente de l’empêcher de se retirer. Toutefois, au terme d’un rude combat, il réussit à briser cette formation et à atteindre nos lignes, où il se pose en catastrophe.

Au cours de ce combat, le Major Barker a détruit 4 appareils ennemis (3 d’entre eux ont pris feu), portant ainsi à 50 le nombre d’appareils inscrits à son tableau de chasse. Il s’agit d’un exemple remarquable de la bravoure exceptionnelle et de l’abnégation de soi dont ce très brave officier a fait preuve tout au long de sa distinguée carrière.

Le Major Barker s’est vu décerner la Croix militaire le 10 janvier 1917; sa première barrette, le 18 juillet 1917; l’Ordre du service distingué, le 18 février 1918; la seconde barrette à la Croix militaire, le 16 septembre 1918; et la barrette à l’Ordre du service distingué, le 2 novembre 1918. 

(London Gazette, no 31042, le 30 novembre 1918)

 

[ Galerie des Croix de Victoria ] [ Brochure - La Croix de Victoria canadienne ]