Croix de Victoria - Seconde Guerre mondiale, 1939-1945

John Robert Osborn

John Robert Osborn

John Robert Osborn naît à Foulden, en Angleterre, le 2 janvier 1899. Au cours de la Première Guerre mondiale, il sert au sein de la Royal Naval Volunteer Reserve. Osborn immigre au Canada en 1920. En 1933, il s'enrôle dans les Winnipeg Grenadiers, unité de la milice active non permanente. Lorsque débute la Seconde Guerre mondiale en septembre 1939, les Grenadiers sont mis en service actif et stationnés pendant quelque temps en Jamaïque. En octobre 1941, à la demande du gouvernement britannique, le bataillon est envoyé à Hong Kong afin d’y renforcer la garnison.

Le 8 décembre 1941, des unités de l’armée japonaise s’attaquent aux positions défensives britanniques de Hong Kong. Au 18 décembre, trois régiments japonais ont débarqué sur l’île. À l’aube du 19 décembre, on ordonne à la compagnie « A » des Winnipeg Grenadiers de se rendre à Jardine’s Lookout afin d’y déloger l’ennemi, puis d’avancer sur le mont Butler et de le reprendre. Peu après l'aube, la compagnie « A », dirigée par le Sergent-major de compagnie (SMC) Osborn, mène une charge à la baïonnette et s’empare du sommet du mont Butler. Trois heures plus tard, lorsque trois compagnies de troupes japonaises contre-attaquent et forcent ses hommes à se replier en descendant la pente ouest du mont, le SMC Osborn dirige calmement le tir de protection qui tient l’ennemi à distance. En fin de compte, après que le groupe du SMC Osborn a rejoint le reste de la compagnie « A », les Japonais réussissent à encercler le groupe. Au milieu de l’après-midi, après avoir repoussé deux attaques japonaises et faisant face désormais à une pénurie de munitions et à un nombre croissant de blessés, le commandant de la compagnie, le Major A.B. Gresham, décide de se rendre et se place à découvert avec un drapeau blanc. Il est aussitôt abattu par les Japonais, qui commencent à lancer des grenades sur la position de la compagnie « A ». Le SMC Osborn en ramasse plusieurs et les renvoie à l’ennemi. Toutefois, l’une des grenades atterrit dans un endroit où Osborn ne peut la récupérer à temps. Lançant un cri d’avertissement tandis qu’il pousse l’un de ses hommes sur le côté, il se jette sur la grenade, qui explose et le tue instantanément.

Lorsque le leadership et le sacrifice du SMC Osborn à cette occasion sont mis en lumière après la défaite du Japon, on lui décerne la Croix de Victoria à titre posthume.

Citation

À Hong Kong, le matin du 19 décembre 1941, une compagnie du Winnipeg Grenadiers, dont le Sergent-major de compagnie Osborn fait partie, se trouve divisée lors d'une attaque sur le mont Butler, une montagne très escarpée. Une partie de la compagnie que commande le Sergent-major de compagnie Osborn s'empare de la montagne à la pointe de la baïonnette et la garde pendant trois heures. Cette position devient rapidement intenable en raison du grand nombre de soldats ennemis et des attaques répétées sur un flanc non protégé. Le Sergent-major de compagnie Osborn et quelques-uns de ses hommes protègent la retraite de la compagnie, et lorsque vient le temps pour ces quelques hommes de retraiter à leur tour, Osborn, à lui seul, repousse l'ennemi pendant que ses hommes rejoignent la compagnie. Il doit ensuite se frayer un passage à travers les tirs de mitraillettes et, sans égard pour sa propre sécurité, il aide les retardataires à atteindre la nouvelle position de leur compagnie. Lorsque le danger menace ses hommes, il est toujours là pour les encourager.

Au cours de l'après-midi, la compagnie se trouve isolée du bataillon et complètement cernée par l'ennemi qui s'est rapproché au point de pouvoir lancer des grenades dans la petite dépression que défend la compagnie. Plusieurs grenades ennemies ainsi reçues sont ramassées par le Sergent-major de compagnie Osborn, qui les relance vers l'ennemi. Tout à coup, l'ennemi lance une grenade qui tombe dans un endroit inaccessible. Tout en criant un avertissement à ses hommes, ce courageux adjudant se jette de tout son long sur la grenade qui explose et le tue instantanément. Son sacrifice sauve certainement la vie de nombreux hommes.

Le Sergent-major de compagnie Osborn a été une inspiration pour tous au cours de cette défense à laquelle il a participé si courageusement pendant plus de huit heures et demie contre une force ennemie écrasante et, par sa mort, il fait preuve des plus hautes qualités d'héroïsme et d’abnégation.

(London Gazette, no 37517, le 2 avril 1946)

 

[ Galerie des Croix de Victoria ] [ Brochure - La Croix de Victoria canadienne ]