Croix de Victoria - Première Guerre mondiale, 1914-1918

James Cleland Richardson

James Cleland Richardson

James Cleland Richardson naît à Bellshill, en Écosse, le 25 novembre 1895. Il immigre plus tard au Canada. Au début de la Première Guerre mondiale, il s’enrôle en qualité de cornemuseur dans le 16e Bataillon d’infanterie du Corps expéditionnaire canadien.

Le 8 octobre 1916, le 16e Bataillon attaque une position allemande appelée la tranchée Regina, durant les derniers moments de la bataille de la Somme, en France. Quand la compagnie du cornemuseur Richardson est arrêtée devant la tranchée ennemie par des barbelés intacts et un tir de mitrailleuse intense, Richardson se met à marcher de long en large en jouant calmement de son instrument. Inspirée par son exemple, sa compagnie se lance à l’assaut des barbelés, les franchit et enlève la position allemande.

Le cornemuseur Richardson survit à l’attaque et, plus tard, est désigné pour escorter un camarade blessé et quelques prisonniers de guerre vers l’arrière. Il réalise en chemin qu’il a oublié d’emporter sa cornemuse et retourne la chercher. On ne l’a plus jamais revu.

La Croix de Victoria a été décernée à titre posthume au cornemuseur Richardson pour son courage exemplaire sous le feu ennemi.

Citation

Pour sa bravoure exceptionnelle et son grand zèle lorsque, avant l'attaque, il obtient la permission de son commandant de jouer « Over the Top » pour la compagnie.

À l'approche de l'objectif, la compagnie est stoppée par un grillage métallique très solide et par des tirs nourris qui causent beaucoup de pertes et qui démoralisent la formation. Prenant conscience de la situation, le Cornemuseur Richardson arpente le grillage tout en continuant à jouer avec un grand sang-froid. L'effet est instantané. Inspiré par ce très bel exemple, la compagnie se précipite sur le grillage avec une telle fougue et une telle détermination que l'obstacle est surmonté et la position, prise.

Plus tard, après avoir participé à des opérations de bombardement, le Cornemuseur Richardson est envoyé en mission afin de ramener un camarade blessé et des prisonniers.

Après avoir parcouru environ 200 verges, il se rappelle qu'il a oublié son instrument. Malgré les exhortations, il insiste pour aller récupérer sa cornemuse. On ne l’a plus jamais revu et, compte tenu du laps de temps écoulé, il est présumé mort.

(London Gazette, no 30967, le 22 octobre 1918)

 

[ Galerie des Croix de Victoria ] [ Brochure - La Croix de Victoria canadienne ]