Croix de Victoria - Première Guerre mondiale, 1914-1918

Thomas Ricketts

Thomas Ricketts

Thomas Ricketts naît à Middle Arm, à Terre-Neuve, le 15 avril 1901. Quand il se porte volontaire pour servir dans le 1er Bataillon, The Royal Newfoundland Regiment, en septembre 1916, il n’a que 15 ans. Ricketts déclare alors en avoir 18 et est accepté.

En fait, le Soldat Ricketts n’a pas encore célébré son 18e anniversaire quand il mérite la Croix de Victoria le 14 octobre 1918, près de Ledeghem, en Belgique. L’avance du 1er Bataillon est retardée par le feu rapproché d’une batterie allemande qui cause des pertes importantes dans les rangs des Terre-Neuviens. Le Soldat Ricketts, qui sert dans un détachement de mitrailleuses Lewis, offre de tenter une manœuvre de débordement de la batterie au moyen d'une mitrailleuse Lewis, avec l’aide de son commandant de section. Les deux hommes avancent vers le flanc de la batterie par petites étapes, mais leurs munitions s’épuisent alors qu’ils sont encore à environ 300 mètres de la position
allemande. Sous un intense tir de mitrailleuse, le Soldat Ricketts revient sur une distance de 100 mètres afin de se procurer d’autres munitions, puis retourne au combat avec sa mitrailleuse Lewis. Son tir précis sur le flanc force un grand nombre de soldats ennemis à abandonner les armes lourdes dans leurs positions et à aller s'abriter dans une ferme voisine. Le peloton du Soldat Ricketts avance et s’empare des quatre canons de campagne de la batterie et de quatre mitrailleuses soutenant la position, et fait huit prisonniers.

Le Soldat Ricketts s'éteint à St. John’s, à Terre-Neuve, le 10 février 1967.

Citation

Pour un acte de bravoure remarquable et pour le sens du devoir dont il a fait preuve le 14 octobre 1918, quand, près de Ledeghem, l’avance est temporairement retardée par d’intenses tirs ennemis et que le peloton auquel il appartient subit d’importantes pertes attribuables au tir rapproché d’une batterie allemande.

Le Sdt Ricketts se porte tout de suite volontaire pour tenter une manœuvre de débordement de la batterie, avec l’aide de son commandant de section et en apportant une mitrailleuse Lewis. Les deux hommes avancent par petites étapes vers le flanc de la batterie, sous un tir intense de mitrailleuses allemandes, mais leurs munitions s’épuisent alors qu’ils sont encore à 300 mètres de la batterie. L’ennemi qui y voit une occasion d’écarter ses canons de campagne, commence à faire avancer ses artilleurs. Constatant ce qu’il en est, le Sdt Ricketts revient sur une distance de 100 verges, sous un tir de mitrailleuse des plus intenses, pour se procurer d’autres munitions, puis retourne à toute vitesse au combat avec sa mitrailleuse Lewis et, grâce à un tir très précis, il force les soldats ennemis et les artilleurs à chercher refuge dans une ferme.

Son peloton avance ensuite sans subir de pertes et s’empare des quatre canons de campagne et de quatre mitrailleuses et fait huit prisonniers.

Un cinquième canon de campagne est par la suite intercepté par des tirs, puis saisi.

Par sa présence d’esprit lorsqu’il s’agissait d’anticiper les intentions de l’ennemi et parce qu’il a fait fi de sa sécurité personnelle, le Sdt Ricketts a pu se procurer les munitions qui ont directement contribué à ces importantes prises et sans aucun doute sauvé de nombreuses vies.

(London Gazette, no 31108, le 6 janvier 1919)

 

[ Galerie des Croix de Victoria ] [ Brochure - La Croix de Victoria canadienne ]