HONNEURS DE BATAILLE ET DISTINCTIONS HONORIFIQUES

Les honneurs de bataille, ou distinctions honorifiques, comme on les appelait auparavant, sont attribués afin de reconnaître publiquement et de consigner la participation active au combat d'une unité contre un corps ennemi structuré et armé. Les unités qui ont droit à de tels honneurs sont celles dont la mission consiste à se rapprocher de l'ennemi et à le vaincre, à le neutraliser ou à le détruire en tant que force combattante efficace.

Le terme « distinction honorifique » s'applique aujourd'hui uniquement aux insignes ou aux autres emblèmes attribués expressément pour souligner de façon particulière l'activité ou l'expérience liée aux opérations qui se situe en dehors des normes reconnues par les honneurs de bataille. Certaines unités n’ont pas d’honneurs de bataille individuels et utilisent plutôt la devise « UBIQUE », qui signifie « partout ». Cette devise a été attribuée « afin de remplacer tous les honneurs de bataille du passé et du futur mérités sur le champ de bataille ». Plusieurs autres distinctions honorifiques ont été décernées à des régiments distincts, surtout des insignes armoriés figurant sur leurs drapeaux consacrés, mais des insignes d'uniforme ont aussi été attribués.

Le système des honneurs de bataille des Forces armées canadiennes puise dans le riche héritage des Forces britanniques. Les honneurs de bataille britanniques tirent leur origine de l'armée de terre, qui a attribué sa première distinction honorifique en 1695, au 18th Regiment of Foot, décoré par le roi William III pour bravoure au siège de Namur, en Belgique. Les systèmes des honneurs de bataille de la Marine et de la Force aérienne ont été mis au point après la Seconde Guerre mondiale. Il est toutefois à noter que le système de la Marine remonte au XVIe siècle pour ce qui est des batailles reconnues.

Les liens qui suivent mènent à des « tableaux » d’honneurs de bataille et de distinctions honorifiques décrivant chacun des quelque 300 honneurs décernés aux unités militaires canadiennes passées et actuelles. Ces honneurs sont répartis chronologiquement par type ou période, puis classés par ordre alphabétique à l’intérieur de chaque catégorie.