Tome 3, Partie 1 : Régiments blindés, artilleries et génies en campagne - RÉGIMENTS BLINDÉS

THE ROYAL CANADIAN DRAGOONS

INSIGNE DE THE ROYAL CANADIAN DRAGOONS

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


INSIGNE

Description

Un springbok courant sur une plaine herbeuse, le tout au naturel soutenu d?un listel d'azur doublé de gueules, liséré d'or et inscrit ROYAL CANADIAN DRAGOONS en lettres du même.

Symbolisme

La gazelle qui saute commémore la participation du régiment à la guerre d'Afrique du Sud. « ROYAL CANADIAN DRAGOONS » est une variante du nom du régiment.

DEVISE

Aucune

MARCHES

Défilés montés (concerts et dîners)

Monsieur Beaucaire

Défilés à pied

Light of Foot

ALLIANCE

Armée britannique

The Blues and Toyals (Royal Horse Guards and 1st Dragoons)

AFFILIATION

The Governor General's Horse Guards

HONNEURS DE BATAILLE

Rébellion du Nord-Ouest

CANADA DU NORD-OUEST, 1885.

Guerre d'Afrique du Sud

AFRIQUE DU SUD, 1900.

Première Guerre mondiale

FESTUBERT, 1915; SOMME, 1916, '18; Bezentin; Pozières; Flers-Courcelette; CAMBRAI, 1917, '18; Saint-Quentin; AMIENS; LIGNE HINDENBURG; Canal Saint-Quentin; Beaurevoir; POURSUITE VERS MONS; FRANCE ET FLANDRES, 1915-18.

Seconde Guerre mondiale

VALLÉE DU LIRI; LIGNE GOTHIQUE; PASSAGE DU LAMONE; Crête de Misano; Sant'Angelo in Salute; Fosso Vecchio; ITALIE, 1944-1945; Groningue; Bad Zwischenahn; NORD-OUEST DE L'EUROPE, 1945.

LIGNEE

Ce régiment de la Force régulière vit le jour le 21 décembre 1883, et regroupe le régiment et le corps de fusiliers montés suivants.

Le « The Royal Canadian Dragoons » vit le jour à Québec, au Québec, le 21 décembre 1883, lorsque le « Cavalry School Corps » fut autorisé.1 Il fut rebaptisé « Canadian Dragoons » le 14 mai 1892.2 Le 27 juin 1892, il se fusionna avec le « Canadian Mounted Rifle Corps » (voir ci-dessous), conservant la même désignation.3 Il fut rebaptisé : « The Royal Canadian Dragoons » le 24 mai 1893;4 « 1st Armoured Regiment (Royal Canadian Dragoons) » le 16 octobre 1946;5 « Royal Canadian Dragoons (1st Armoured Regiment) » le 2 mars 1949;6 « Royal Canadian Dragoons » le 19 mai 1958;7 et « The Royal Canadian Dragoons » le 12 janvier 1959.8

Le « Canadian Mounted Rifle Corps » vit le jour à Winnipeg, au Manitoba, le 20 juillet 1885, lorsque la « School of Mounted Infantry » fut autorisée.9 Elle fut rebaptisée « Canadian Mounted Rifle Corps » le 7 août 1891.10 Le 27 juin 1892, elle se fusionna avec le « Canadian Dragoons », tel que décrit au paragraphe précédent.

Site du Quartier général

Petawawa, Ontario

Haut de la page

HISTORIQUE OPÉRATIONNEL

Rébellion du Nord-Ouest

Le « The Cavalry School Corps » mobilisa sa « A Troop » pour le service actif le 10 avril 1885.11 Elle servit en tant que composante de la colonne d'Alberta du corps expéditionnaire du Nord-Ouest.12 La troupe fut retirée du service actif le 18 septembre 1885.13

Guerre d'Afrique du Sud

Le « The Canadian Mounted Rifles » fut autorisé, le 20 décembre 1899, pour le service actif.14 Le 28 décembre 1899, il fut réorganisé en deux bataillons distincts, le « 1st Battalion, Canadian Mounted Rifles » et le « 2nd Battalion, The Canadian Mounted Rifles ».15 Le 1er bataillon fut rebaptisé « The Royal Canadian Dragoons (Special Service Force) » le 1er août 1900.16 Il s'embarque pour l'Afrique du Sud le 21 février 1900,17 où il combattit en tant que composante de la 1re brigade, du 1er corps d'infanterie monté et la colonne du major-général Smith-Dorrien jusqu?au 13 décembre 1900.18 Le régiment outre-mer fut dissous le 21 janvier 1901.19

Première Guerre mondiale

Le régiment fut placé en service actif le 6 août 1914, afin d?entreprendre des fonctions d?instruction et d?administration de camp.20 Le 14 septembre 1914, il mobilisa le « The Royal Canadian Dragoons, CEF »,21 et s'embarque pour la Grande-Bretagne le 3 octobre 1914.22 Il débarqua en France le 5 mai 1915,23 où il combattit dans un rôle d'infanterie en tant que composante du « Seely's Detachment », de la 1re division canadienne.24 Le 24 janvier 1916, il fut reconverti à la cavalerie en tant que composante de la 1re brigade de cavalerie canadienne avec laquelle il poursuivit les combats en France et dans les Flandres jusqu?à la fin de la guerre.25 Le régiment outre-mer fut dissous le 6 novembre 1920.26

Seconde Guerre mondiale

Le 24 mai 1940, le quartier-général et un escadron furent mobilisés avec le quartier-général et un escadron du « Lord Strathcona's Horse (Royal Canadians) » pour former le « 1st Canadian Motorcycle Regiment, CASF (RCD/LSH (RC)) ».27 Le 21 septembre 1940, ce régiment fut rebaptisé « Lord Strathcona's Horse (Royal Canadians) CASF » (voir la charte de cette unité).28 Subséquemment, le régiment mobilisa le « The Royal Canadian Dragoons (Armoured Car Regiment), CASF » le 21 septembre 1940.29 Il fut rebaptisé : « 1st Armoured Car Regiment (The Royal Canadian Dragoons), CAC, CASF » le 11 février 1941;30 « 1st Armoured Car Regiment (The Royal Canadian Dragoons), CAC, CASF » le 15 octobre 1943;31 et « 1st Armoured Car Regiment (The Royal Canadian Dragoons), RCAC, CASF » le 2 août 1945.32 Le 13 novembre 1941, il s'embarqua pour la Grande-Bretagne.33 Le régiment atteignit la Sicile le 8 novembre 1943 et en Italie le 5 janvier 1944 en tant qu'élément du 1er corps canadien et éventuellement avec la 1re division d'infanterie canadienne.34 En mars 1945, le régiment se retrouva dans le Nord-Ouest de l'Europe avec le 1er corps canadien, où il combattit jusqu'à la fin de la guerre.35 Le régiment outre-mer fut dissous le 1 mars 1946.36

Le 1er septembre 1945, une seconde composante de la Force Active du régiment fut mobilisée, sous l'appellation de « 2nd-1st Armoured Car Regiment (The Royal Canadian Dragoons), RCAC, CASF », pour le service dans le théâtre de guerre du Pacifique.37 Il fut rebaptisé : « 2nd-1st Armoured Regiment (The Royal Canadian Dragoons), RCAC, CASF » le 15 novembre 1945;38 et « 1st Armoured Regiment (The Royal Canadian Dragoons), RCAC, CASF » le 1er mars 1946.39 Le 27 juin 1946, il fut incorporé au sein de la Force permanente.40

Haut de la page

GUIDON

The Royal Canadian Dragoons

DRAPEAU DE CAMP

The Royal Canadian Dragoons


1. MGO 13/84. A 'School of Cavalry' was established within the Permanent Active Militia corps. On 15 July 1887 it was designated "Royal School of Cavalry" (MGO 13/87) / Une école d'instruction de cavalerie fut créée au sein du corps de la Milice active permanente. Le 15 juillet 1887, elle fut baptisée « Royal School of Cavalry » (MGO 13/87).

2. GO 16/92.

3. GO 29/92. It became 'B Troop, Canadian Dragoons' / Il devint la « B Troop, Canadian Dragoons ».

4. Special General Order 11 Aug 93.

5. GO 259/46.

6. CAO 76-2, Pt 'B', Supp Issue No. 118/49.

7. CAO 76-2, Pt 'B', Supp Issue No. 602/58.

8. CAO 76-2, Pt 'B', Supp Issue No. 637/59.

9. MGO 21/85. It was authorized with two companies, administratively organized as one company for administrative purposes, and a school of instruction. The school was redesignated : 'Royal School of Mounted Infantry' on 15 July 1887(MGO 13/87); and 'Royal School of Instruction' on 7 August 1891 (MGO 15/91) / Elle fut autorisée avec deux compagnies, organisées administrativement en une compagnie pour les besoins administratifs, et une école d'instruction. L'école fut rebaptisée : « Royal School of Mounted Infantry » le 15 juillet 1887 (MGO 13/87); et « Royal School of Instruction » le 7 août 1891 (MGO 15/91).

10. GO 15/91.

1. MGO 8/85.

12. General Sir Frederick Middleton, Suppression of the Rebellion in the North West Territories of Canada 1885, (Toronto, 1948), p. 42.

13. MGO 21/85.

14. MO No. 265/99, Part 1.

15. MO No. 271/99; and/et GO 9/1900 (Special GO dated 29 December 1899).

16. GO 71/1900. This change also resulted in the unit's squadrons being redesignated, starting with the letter 'B', so as to conform with the 'A' Squadron of the regiment which was in Canada. The 2nd Battalion now became an entirely different unit designated 'The Canadian Mounted Rifles' / Ce changement résulta également en une nouvelle appellation des escadrons de l'unité, commençant avec la lettre « B », afin de se conformer à l'escadron « A » du régiment, qui se trouvait au Canada. Le 2e bataillon devint donc une unité distincte désignée sous le nom de « The Canadian Mounted Rifles ».

17. MO No. 51/1900.

18. Brereton Greenhous, Dragoon, The Centennial History of The Royal Canadian Dragoons, 1883-1983, (Ottawa, 1983), passim.

19. MO No. 17/01.

20. GO 142/14; and/et Colonel A. Fortescue Duguid, Official History of the Canadian Forces in The Great War 1914-1919, General Series Vol. 1, August 1914-September 1915, (Ottawa, 1938), p. 47. The regiment was called out to provide utilitarian services at Camp Valcartier. Initially, it was not part of the Expeditionary Force, though many of its personnel joined CEF units / Le régiment fut appelé à fournir des services utilitaires au Camp Valcartier. Initialement, il ne faisait pas parti du Corps expéditionnaire, bien que plusieurs des ses membres se joignirent aux unités du Corps expéditionnaire canadien.

21. Colonel G.W.L. Nicholson, Official History of the Canadian Army in the First World War, Canadian Expeditionary Force 1914-1919, (Ottawa, 1962), p. 23.

22. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - Royal Can. Dragoons, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries VI, Box/boîte 17, Folder/chemise 6.

23. War Diary, Royal Canadian Dragoon, 5 May 1915/5 mai 1915, NAC/AN, RG9/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4955, File/dossier 495.

24. 1st Division RO 785; Major-General J.E.B. Seely, Adventure, (London, 1930), p. 221; and/et Colonel A. Fortescue Duguid, Official History of the Canadian Forces in The Great War 1914-1919, General Series Vol. 1, August 1914-September 1915 (Ottawa, 1938), pp. 158; and/et 445. The Canadian Cavalry Brigade was formed in England on 30 January 1915 however, as cavalry was not required at the front the brigade's commander, Brigadier-General Seely, agreed that his formation could serve in a dismounted role / La brigade de cavalerie canadienne fut formée en Angleterre le 30 janvier 1915. Toutefois, comme la cavalerie n'était pas requise au front, le commandant de la brigade, le brigadier-général Seely, fut d'accord pour que cette formation serve dans un rôle démonté.

25. War Diary, 1st Division RO 785; Royal Canadian Dragoons, 24 January 1916/24 janvier 1916, NAC/AN, RG9/GE9, Series 11-D-3, Vol. 4955, File/dossier 495; and/et Brereton Greenhous, Dragoon, The Centennial History of The Royal Canadian Dragoons, 1883-1983, (Ottawa, 1983), passim.

26. GO 207/20. The regiment was embodied in the Permanent Active Militia on 1 April 1919 (GO 27/19; and GO 90/19) / Le régiment fut incorporé au sein de la Milice active permanente le 1er avril 1919 (GO 27/19; et GO 90/19).

27. GO 184/40 and/et GO 50/41. On 1 September 1939, all corps, units and detachments of the Permanent Force were embodied in the Canadian Active Service Force (GO 135/39) / Le 1er septembre 1939, tous les corps, unités et détachements furent incorporés dans la Force canadienne pour le service actif (GO 135/39).

28. GO 256/40.

29. GO 252/40. On 15 November 1940, the regiment was allocated to the 'Canadian Armoured Corps' (GO 96/40) / Le 15 novembre 1940, le régiment fut alloué au « Canadian Armoured Corps » (GO 296/40).

30. GO 79/41.

31. GO 476/43.

32. GO 275/45. The Canadian Armoured Corps was redesignated 'Royal Canadian Armoured Corps' on this date / Le « Canadian Armoured Corps » fut rebaptisé « Royal Canadian Armoured Corps » à cette date.

33. Document Collection/Collection de documents 92/252, folder/chemise 65, file/dossier 2.

34. War Diary, 1st Armoured Car Regiment (Royal Canadian Dragoons), 5 January 1944/5 janvier 1944, NAC/AN, RG24/GE24; Series C-3, vol. 14188; and/et Brereton Greenhous, Dragoon, The Centennial History of The Royal Canadian Dragoons, 1883-1983, (Ottawa, 1983), passim. The regiment often served in a dismounted role / Le régiment servit souvent dans un rôle démonté.

35. Ibid.

36. GO 139/46.

37. GO 344/45.

38. GO 404/45.

39. GO 138/46.

40. GO 158/46.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine (voir le lien PDF indiqué ci-dessus) et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.