Tome 3, Partie 1 : Régiments blindés, artilleries et génies en campagne - Régiments des artilleries

3E RÉGIMENT D'ARTILLERIE DE CAMPAGNE, ARC

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


LIGNÉE

Ce régiment de la Force de réserve vit le jour le 28 mai 1869 et regroupe les régiments suivants.

Le 3e Régiment d'artillerie de campagne, ARC vit le jour à Saint John, au Nouveau-Brunswick, le 28 mai 1869, lorsque la « New Brunswick Brigade of Garrison Artillery » fut autorisée.1 Elle fut rebaptisée : « New Brunswick Battalion of Garrison Artillery » le 1er janvier 1893;2 « 3rd "New Brunswick Battalion" of Garrison Artillery » le 1er janvier 1895;3 « 3rd "New Brunswick" Regiment of Garrison Artillery » le 28 décembre 1895;4 « 3rd "New Brunswick" Regiment (Heavy Brigade) » le 2 avril 1907;5 « 3rd "New Brunswick" Heavy Brigade, CGA » le 2 mai 1910;6 « 3rd "New Brunswick" Regiment, CGA » le 15 avril 1912;7 « 3rd (New Brunswick) Heavy Brigade, CA » le 2 février 1920;8 « 3rd (New Brunswick) Heavy Brigade, CA » le 12 mars 1920;9 « 3rd (New Brunswick) Medium Brigade, CA » le 1er juillet 1925;10 « 3rd (New Brunswick) Medium Brigade, CA (The Loyal Company of Artillery) » le 1er mars 1930;11 « 3rd (New Brunswick) Medium Brigade, RCA (The Loyal Company of Artillery) » le 3 juin 1935;12 « 3rd (New Brunswick) Coast Brigade, RCA (The Loyal Company of Artillery) » le 15 avril 1938;13 « 3rd (Reserve) (New Brunswick) Coast Brigade, RCA (The Loyal Company of Artillery) » le 7 novembre 1940;14 « 3rd (Reserve) (New Brunswick) Coast Regiment, RCA (The Loyal Company of Artillery) » le 21 septembre 1945;15 « 3rd (New Brunswick) Coast Regiment, RCA » le 1er avril 1946;16 « 3rd (New Brunswick) Heavy Anti-Aircraft Regiment, RCA » le 29 avril 1948;17 et « 3rd (New Brunswick) Medium Anti-Aircraft Regiment, RCA » le 22 août 1955.18 Le 1er septembre 1959, il se fusionna avec le « 23rd Medium Anti-Aircraft Regiment, RCA » (voir ci- dessous) sous la même désignation.19 Il fut rebaptisé : « 3rd (New Brunswick) Medium Anti- Aircraft Artillery Regiment, RCA » le 12 avril 1960;20 « 3rd Field Artillery Regiment (The Loyal Company), RCA » le 10 décembre 1962;21 et « 3rd Field Artillery Regiment, RCA » le 20 novembre 1975.22 Il fut rebaptisé en français « 3e Régiment d'artillerie de campagne, ARC » le 3 mai 1979.23

Notes:
Seules les unités datant d'avant la Confédération qui furent ré- enrôlées selon l'article 40 de l'Acte 31 Vic. portant sur la Milice du Dominion du Canada et définies comme existantes dans le cadre de l'Ordre Général du 6 février 1869, existent de façon légale. Il est connu qu'un certain nombre d'unités déjà existaient au Nouveau-Brunswick avant la Confédération. Toutefois, comme dans le cas des provinces de l'Ontario, du Québec et de la Nouvelle-Écosse, les unités qui ne furent pas ré-enrôlées tel que décrit précédemment cessèrent automatiquement d'exister sans même un avis de retrait ou de démembrement. Il ne peut y avoir de pérennité légale chez une unité qui date d'avant l'autorisation. Cela contreviendrait à l'exigence légale de conformité par rapport à la Section 7 de l'Acte ci-haut mentionné.

La « 3rd (New Brunswick) Heavy Brigade, CA » fit partie de l'ordre de bataille de la Réserve à compter du 1er novembre 1920 (GO 186/20). L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

La « 3rd (New Brunswick) Heavy Brigade, CGA » fut dissoute en vue de la réorganisation du 15 juin 1920 et réorganisée la même journée (GO 130/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée de la brigade.

La « 3rd (New Brunswick) Medium Brigade, RCA (The Loyal Company of Artillery) » fut dissoute en vue de la réorganisation du 14 avril 1938 et réorganisée le lendemain (GO 71/38). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée de la brigade.

Le « 23rd Medium Anti-Aircraft Regiment, RCA » vit le jour à Saint John, au Nouveau-Brunswick, le 15 février 1924, lorsque le « 9th Mounted Brigade Headquarters » fut autorisé.24 Il fut converti à l'artillerie et rebaptisé : « 23rd Field Brigade, RCA » le 15 décembre 1936;25 « 23rd (Reserve) Field Brigade, RCA » le 7 novembre 1940;26 « 23rd (Reserve) Field Regiment, RCA » le 1er septembre 1943;27 « 23rd Heavy Anti-Aircraft Regiment, RCA » le 1er avril 1946;28 et « 23rd Medium Anti-Aircraft Regiment, RCA » le 22 août 1955.29 Le 1er septembre 1959, il se fusionna avec le « 3rd (New Brunswick) Medium Anti-Aircraft Regiment, RCA », tel que décrit au paragraphe précédent.

Perpétuations

« 1er Bataillon, Charlotte County Regiment (1812-1815) », « 2e Bataillon, Charlotte County Regiment (1812-1815) », « 3rd Brigade, CGA, CEF », « No. 4 » et « No. 6 Canadian Siege Battery, CEF »

Site du Quartier général

Saint John, Nouveau-Brunswick

Affectation des batteries

89e Batterie de campagne, ARC
115e Batterie de campagne, ARC

Haut de la page

HISTORIQUE OPÉRATIONNEL

Première Guerre mondiale

Le « 3rd "New Brunswick" Regiment » fut mobilisé pour le service actif le 6 août 1914, afin de procurer un support d'artillerie côtier sur l'île Partridge, au Nouveau-Brunswick.30

La « 3rd Brigade, CGA » fut mobilisée en Angleterre sous l'appellation de « 3rd Brigade, Canadian Garrison Artillery, CEF », le 22 janvier 1918, à partir du personnel de l'Artillerie de réserve.31 Elle débarqua en France le 20 mars 1918,32 où elle fournit un appui d'artillerie de siège en tant que composante des troupes de corps d'armée en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.33 La brigade fut dissoute le 23 octobre 1920.34

La « No. 4 Canadian Siege Battery », fut autorisée le 22 décembre 1915, sous l'appellation de « No. 4 "Overseas" Battery Siege Artillery, CEF».35 Elle fut rebaptisée : « 131st (Canadian) Siege Battery, CEF » le 7 mai 1916;36 et « No. 4 Canadian Siege Battery, CEF » le 24 janvier 1917.37 Elle quitta pour la Grande- Bretagne le 1er avril 1916.38 La batterie débarqua en France le 31 juillet 1916,39 où elle fournit un appui d'artillerie de siège en tant que composante de la « 2nd Brigade, CGA, CEF » en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.40 La batterie fut dissoute le 23 octobre 1920.41

La « No. 6 Canadian Siege Battery » fut autorisée le 15 juillet 1916, sous l'appellation de « No. 7 "Overseas" Battery Siege Artillery, CEF».42 Elle fut rebaptisée : « 167th (Canadian) Siege Battery, CEF » le 10 juin 1916;43 et « No. 6 Canadian Siege Battery, CEF » le 24 janvier 1917.44 Elle quitta pour la Grande-Bretagne le 18 septembre 1916.45 La batterie débarqua en France le 27 septembre 1916,46 où elle fournit un appui d'artillerie de siège en tant que composante de la « 2nd Brigade, CGA, CEF » en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.47 La batterie fut dissoute le 23 octobre 1920.48

Note :
Lorsqu'un régiment d'artillerie et ses batteries sont amalgamés à un autre régiment d'artillerie et ses batteries, la perpétuation est allouée aux batteries conservant la même désignation numérique. S'il n'y a pas une continuation de la désignation numérique, la perpétuation incombe au régiment dans son ensemble.

Seconde Guerre mondiale

La « 3rd (New Brunswick) Coast Brigade, RCA (The Loyal Company of Artillery) » fut mobilisée en service actif le 26 août 1939, fournissant des services locaux de protection.49 Des détachements de la brigade furent mobilisés pour le service actif sous l'appellation de « 3rd (New Brunswick) Coast Brigade, RCA, CASF (Details) » le 1er septembre 1939.50 Les détachements mobilisés pour le service actif furent dissous le 31 décembre 1940 et la brigade mobilisa une unité du service actif, sous l'appellation de « 3rd (New Brunswick) Coast Brigade, RCA, CASF », le 1er janvier 1941.51 Elle fut rebaptisée « 3rd (New Brunswick) Coast Regiment, RCA, CASF » le 1er août 1942.52 Le régiment fournit un support d'artillerie côtier en tant que composante des défenses de Saint John, au Nouveau-Brunswick.53 Le régiment fut dissous le 1er septembre 1944.54

Haut de la page


1. MGO 28 May 1869. Formed from nine existing and one newly organized garrison batteries authorized on the following dates: 'No. 1 Battery' at St. John (St. John Battery of Garrison Artillery, 14 November 1859), 'No. 2 Battery' at Carleton (Carleton Battery of Garrison Artillery, 6 December 1859), 'No. 4 Battery' at St. Andrews (St. Andrews Battery of Garrison Artillery, 14 February 1866), 'No. 5 Battery' at Woodstock (Woodstock Battery of Garrison Artillery, 30 May 1866), 'No. 6 Battery' at St. George (St. George Battery of Garrison Artillery, 9 September 1865), 'No. 7 Battery' at Chatham on (Chatham Battery of Garrison Artillery, 6 March 1860), 'No. 8 Battery' at St. Stephen (St. Stephen's Battery of Garrison Artillery, 13 June 1866, 'No. 9 Battery' at St. George (St. George Battery of Garrison Artillery, 6 February 1869), 'No. 10 Battery' at St. John (St. John Battery of Garrison Artillery, 5 March 1869) and the newly authorized 'No. 3 Battery' at Portland / Formé de neuf batteries de garnison existantes et d'une nouvellement organisée selon les dates suivantes : « No. 1 Battery » à St. John (St. John Battery of Garrison Artillery, 14 novembre 1859), « No. 2 Battery » à Carleton (Carleton Battery of Garrison Artillery, 6 décembre 1859), 'No. 4 Battery' à St. Andrews (St. Andrews Battery of Garrison Artillery, 14 février 1866), « No. 5 Battery » à Woodstock (Woodstock Battery of Garrison Artillery, 30 mai 1866), « No. 6 Battery » à St. George (St. George Battery of Garrison Artillery, 9 septembre 1865), « No. 7 Battery » à Chatham on (Chatham Battery of Garrison Artillery, 6 mars 1860), « No. 8 Battery » à St. Stephen (St. Stephen's Battery of Garrison Artillery, 13 juin 1866), 'No. 9 Battery' à St. George (St. George Battery of Garrison Artillery, 6 février 1869), « No. 10 Battery » à St. John (St. John Battery of Garrison Artillery, 5 mars 1869) et la « No. 3 Battery », nouvellement autorisée à Portland.

2. No authority for a change of designation of artillery brigades in 1892 is contained within the applicable Militia General Orders or Annual Militia Report sessional papers. However, the date of 1 January 1893 is consistent with the nomenclature used in the aforementioned sources of 1893 and the Department of Militia and Defence, The Militia List of the Dominion of Canada, 1893. (GO 21/93 - Establishment Lists of the Active Militia of the Dominion of Canada for the Financial Year 1893-94) / Les Ordres Généraux de la Milice ou les textes de séances du rapport Annuel de la Milice, ne comportent aucune autorité quant au changement d'appellation des brigades d'artillerie en 1892. La date du 1er janvier 1893 correspond toutefois à la nomenclature utilisée dans les sources de 1893 mentionnées précédemment ainsi que par le Ministère de la Milice et de la défense, The Militia List of the Dominion of Canada, 1893. (GO 21/93 - Establishment Lists of the Active Militia of the Dominion of Canada for the Financial Year 1893-94).

3. MGO 9/95; and/et The Militia List of the Dominion of Canada corrected to 1st January 1895.

4. GO 58/95.

5. GO 58/07.

6. GO 57/10.

7. GO 72/12.

8. GO 13/20; and/et GO 25/20.

9. MO 58/20.

10. GO 82/25.

11. GO 33/30.

12. GO 58/35.

13. GO 71/38.

14. GO 273/40.

15. GO 358/45.

16. GO 116/46 (redesignated the unit '3rd Coast Regiment, RCA' / rebaptisa l'unité « 3rd Coast Regiment, RCA »); and/et GO 161/46 (changed the designation with the same effective date / changea la désignation avec la même date de mise en vigueur).

17. CAO 76-3, Supp Issue No 74/48.

18. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 458/55.

19. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 652/59.

20. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 670/60.

21. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 740/63.

22. CFOO 3.310, 20 Nov 75 / OOFC 3.310, 20 nov 75.

23. CFOO 3.310, 3 May 79 / OOFC, 3.310, 3 mai 79.

24. GO 22/24.

25. GO 191/36.

26. GO 273/40.

27. GO 44/45.

28. GO 115/46.

29. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 458/55.

30. GO 142/14; and/et G.W.L. Nicholson, The Gunners of Canada. The History of the Royal Regiment of Canadian Artillery, vol. 1 (Toronto, 1967), p.217.

31. List of Canadian Artillery units during the First World War. Compiled from ledger of C.E.F. Units (Mr. Pye) for Col. Nicholson, Sep 63, Kardex file 112.3H1.005 (D4)).

32. War Diary, 3rd Brigade, Canadian Garrison Artillery, 20 March 1918/20 mars 1918, NAC/AN, RG9/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4975, File/dossier 567.

33. G.W.L. Nicholson, The Gunners of Canada. The History of the Royal Regiment of Canadian Artillery, vol. 1 (Toronto, 1967), passim.

34. GO 191/20; and/et CEF RO 1960/19. Although this formation is not specifically listed, this is considered the official date of disbandment as it is the General Order in which the batteries of the brigade were disbanded / Bien que cette formation ne soit pas spécifiquement listée, ceci fut considéré la date officielle de dissolution puisque c'est l'Ordre Général dans lequel les batteries de la brigade furent dissoutes.

35. GO 151/15.

36. Official History of the CEF 1914-1919, Formations and Units Ledger, Document Collection/Collection de documents, 87/252 LG; and/et G.W.L. Nicholson, The Gunners of Canada. The History of the Royal Regiment of Canadian Artillery, vol. 1 (Toronto, 1967), p. 402.

37. CRO 334, 29 Jan 17.

38. CEF Sailing List, vol. XII.

39. War Diary, 4th Canadian Siege Battery, 31 July 1916/31 juillet 1916, NAC/AN, RG/GE 9, Series 111-D-3, Vol. 4976, File/dossier 571.

40. G.W.L. Nicholson, The Gunners of Canada. The History of the Royal Regiment of Canadian Artillery, vol. 1 (Toronto, 1967), passim.

41. GO 191/20.

42. GO 69/16.

43. Official History of the CEF 1914-1919, Formations and Units Ledger, Document Collection/Collection de documents, 87/252 LG; and/et G.W.L. Nicholson, The Gunners of Canada. The History of the Royal Regiment of Canadian Artillery, vol. 1 (Toronto, 1967), p. 402.

44. CRO 334, 29 Jan 17.

45. CEF Sailing List, vol. XII.

46. Official History of the CEF 1914-1919, Formations and Units Ledger, Document Collection/Collection de documents, 87/252 LG.

47. War Diary, 6th Canadian Siege Battery, NAC/AN, RG/GE 9, Series 111-D-3, Vol. 4976, File/dossier 573; and/et G.W.L. Nicholson, The Gunners of Canada. The History of the Royal Regiment of Canadian Artillery, vol. 1 (Toronto, 1967), p. 402.

48. GO 191/20.

49. GO 124/39.

50. GO 135/39.

51. GO 44/41.

52. GO 37/43.

53. G.W.L. Nicholson, The Gunners of Canada. The History of the Royal Regiment of Canadian Artillery, vol. 2 (Toronto, 1972), p.462.

54. GO 55/45.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine (voir le lien PDF indiqué ci-dessus) et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.