Tome 3, Partie 1 : Régiments blindés, artilleries et génies en campagne - Régiments et escadrons du génie

2E RÉGIMENT DU GÉNIE

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


LIGNEE

Ce régiment de la Force régulière vit le jour à Petawawa, en Ontario, le 17 juin 1977, lorsque le « 2e Régiment de génie » fut autorisé.' Il fut rebaptisé en français « 2e Régiment du Génie » le 24 avril 1995.2

Note:

La date de formation du 2e Régiment du Génie n'est pas reliée à la date de formation de la « 1st Field Company, RCE » (voir ci-dessous), dans la mesure où la lignée provient de la formation d'une unité et non d'une sous-unité ou d'organisations classées telles que des régiments ou des bataillons.

Le 1er Escadron de campagne vit le jour à Halifax, en Nouvelle-Écosse, le 1er avril 1931, lorsque la « 1st Field Company, RCE » fut autorisée.3 Elle fut rebaptisée : « 1st Field Company (Mechanized), RCE » le 1er septembre 1936;4 « 1st Field Company, RCE, CASF » le 1er septembre 1939;5 « 23rd Field Company, RCE » le 1er mars 1946;6 et « 23rd Field Squadron, RCE » le 24 décembre 1947.7 L'escadron fut incorporé dans l'Armée canadienne (Active) et rebaptisé « 23rd Independent Field Squadron, RCE » le 1er février 1952 (voir ci-dessous).8 Il fut rebaptisé :« 23rd Field Squadron, RCE » le 16 mai 1953;9 « 1st Field Squadron, RCE » le 16 octobre 1953;10 et « 1 Field Squadron » le 30 avril 1958.11 Il fut rebaptisé en français le « 1er Escadron de campagne » le 21 mai 1975.12 L'escadron fut transformé en régiment et baptisé « 2e Régiment de génie » le 17 juin 1977, tel que décrit au paragraphe précédent.

Site du Quartier général

Petawawa, Ontario

HISTORIQUE OPÉRATIONNEL

Seconde Guerre mondiale
La « 1st Field Company (Mechanized) » fut mobilisée le 1er septembre 1939 sous l'appellation de « 1st Field Company, RCE, CASF » (voir ci-dessus). Elle s'embarque pour la Grande-Bretagne en janvier 1940. En juin 1940, elle se rendit en France en tant que composante de la « Second British Expeditionary Force ». Elle avait dépassé Laval lorsqu'elle fut rappelée. Elle se rendit en Sicile le 9 juillet 1943 et en Italie le 3 septembre 1943, en tant qu'élément de la 1re division d'infanterie canadienne. Au début de 1945, la compagnie se rendit dans le Nord-Ouest de l'Europe avec le 1er corps canadien, où elle servit jusqu'à la fin de la guerre. La compagnie regagna le Canada le 24 septembre 1945.13

Opérations des Nations Unies - Corée

Le « 23rd Independent Field Squadron » servit dans le théâtre d'opération d'avril 1952 à mars 1953 en tant que composante du 25e groupe-brigade d'infanterie canadienne, 1re division du Commonwealth.14


1. NDHQ Message, DMCO 58, 241930Z Jun 77 / Message du QGDN, DMCO 58, 241930Z juin 77; and/et CFOO 3.21.4, 12 Jan 78/OOFC 3.21.4, 12 jan 78.

2. MOO 95050, 24 Apr 95 / DMO 95050, 24 avril 95.

3. GO 45/31.

4. GO 108/36.

5. GO 135/39.

6. GO 138/46; GO 158/46; and/et CAO 110-2, Issue No. 44, 27 Oct 47.

7. CAO 76-2, Issue No. 55/48.

8. SD 1 Letter No. 4416, 11 Feb 52, Amdt #2, 17 Apr 52.

9. CAO 76-8, Part 'B' Supp Issue No. 340/53, CAO 76-8, Part 'B' Supp Issue No. 502/56.

10. CAO 76-2, Part 'B' Supp Issue No. 358/53.

11. CAO 76-2, Part 'B' Supp Issue No. 605/58. Officially, 'RCE' was to be dropped from the Regular Force unit titles because the squadrons no longer reported to an engineer commander, however, 'RCE' continued to be used unofficially."/ On cessa d'utiliser officiellement « RCE » dans les titres des unités de la Force régulière puisqu'elles n'étaient plus sous l'autorité d'un commandant ingénieur. Par contre, les escadrons continuèrent d'utiliser « RCE » de façon non-officielle - Lieutenant-Colonel K.J. Holmes, The History of the Canadian Military Engineers, Volume 3 (to 1971), p. 289, (Toronto: Military Engineering Institute of Canada, 1997).

12. DGOM Memorandum to C Prog, 1901-1774 TD 5115 (DGOM), 14 May 75; NDHQ Message DOE 255, 16 Jun 75; and/et CFOO 3.19, 15 May 76/OOFC 3.19, 15 mai 76.

13. Colonel A.J. Kerry and Major W.A. McDill, The History of the Corps of Royal Canadian Engineers, Volume 2 (1936 to 1945), (Ottawa: The Military Engineers Association of Canada, 1966), p. 691.

14. Lieutenant-Colonel K.J. Holmes, The History of the Canadian Military Engineers, Volume 3 (to 1971), (Toronto: Military Engineering Institute of Canada, 1997), pp. 229 to 239.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine (voir le lien PDF indiqué ci-dessus) et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.