Tome 3, Partie 1 : Régiments blindés, artilleries et génies en campagne - Régiments et escadrons du génie

BRANCHE DU GÉNIE

Insigne de la Branche du Génie

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


INSIGNE

Description

À l'intérieur d'une couronne de feuilles d'érable d'or, un tourteau portant au centre un castor d'or et bordé d'un ruban d'azur, lui-même bordé d'or et portant l'inscription « ENGINEERS . GÉNIE . CANADA » d'or. En-dessous, sur un listel d'azure bordé d'or, l'inscription « UBIQUE » d'or. Le tout timbré de la couronne royale au naturel.

Symbolisme

Le thème du castor est utilisé depuis longtemps par le corps du génie en raison des ses talents de bâtisseur. « ENGINEERS . GENIE . CANADA » est une variante du nom de la branche, et « UBIQUE » en est la devise.

DEVISES

UBIQUE (Partout)

MARCHE

Wings

ALLIANCE

Armée britannique

Corps of Royal Engineers

HONNEURS DE BATAILLE

Distinction honorifique

La devise « UBIQUE » est une distinction honorifique qui « remplace toute distinction honorifique et tout honneur de bataille antérieurs et futurs pouvant être reçus en campagne ».1

Maison mère

Gagetown, Nouveau Brunswick

LIGNEE

La Branche du Génie vit le jour le 1er juillet 1903, lorsque le « Canadian Engineers Corps » de la Milice active permanente fut autorisé.2 Il fut rebaptisé « The Royal Canadian Engineers » le 1er février 1904.3 Les compagnies de génie de la Milice active non permanente existent depuis au moins 1860,4 et elles furent collectivement reconnues et baptisées « Canadian Engineers » à partir du 1er août 1904.5 La composante permanente fut rebaptisée « The Corps of Royal Canadian Engineers »;6 et la composante non permanente « The Corps of Canadian Engineers » le 1er mars 1932.7 La composante non permanente fut rebaptisée et le corps entier fut baptisé « The Corps of Royal Canadian Engineers » le 29 avril 1936.8 Il fut rebaptisé : « The Corps of Royal Canadian Engineers » le 29 septembre 1952;9 en français, « Génie royal canadien » le 7 février 1955;10 et « Corps du génie royal canadien » le 18 avril 1955.11 Suite à l'unification, le corps se fusionna avec le personnel du génie de l'Aviation royale du Canada pour mettre sur pied la « Military Engineering Branch » le 27 août 1971.12 Elle fut rebaptisée en français : « Service du génie militaire » le 14 janvier 1972;13 « Branche du Génie » le 12 juillet 1985.14

DRAPEAU DE CAMP DE BRANCHE

BRANCHE DU GÉNIE


1. NDHQ 1065-1 (DMTH 3), 11 Aug 94 / QGDN (DTPM 3), 11 août 94.

2. Special General Order dated 23 October 1903; GO 158/03; and/et GO 168/03.

3. GO 16/04.

4. Extract from Royal Gazette, Halifax, N.S., Wednesday 2 May 1860, Vol. LIX No.19 from p. 134 of Militia General Orders, N.S. This order details the precedence (seniority) of the Halifax and Dartmouth Volunteer Engineer Companies in relation to the other volunteer companies of the province (respectively 24th and 25th of 30th) / Cet ordre explique la préséance (séniorité) des « Halifax and Dartmouth Volunteer Engineer Companies » en relation aux autres compagnies volontaires de la province (respectivement 24e et 25e de 30e); Vide also Egan, Major T.J., History of the Halifax Volunteer Battalion and Volunteer Companies (1859-1887), pp. 2 to/à 6 - (Halifax: A. and W. MacKinley, 1888).

5. GO 120/04; GO 129/04; and/et Colonel A.J. Kerry and Major W.A. McDill, The History of the Corps Of Royal Canadian Engineers, Volume 1 (1749-1939), p. 47 (Ottawa: The Military Engineers Association of Canada, 1962).

6. GO 25/32.

7. GO 25/32.

8. GO 75/36.

9. CAO 220-3, 29 Sep 52.

10. CAO 220-3, 7 fév 55.

11. CAO 220-3, 18 avril 55.

12. CFAO 2-10, AL 35/71, 27 Aug 71.

13. CFAO 2-10, AL 2/72, 14 Jan 72/ OAFC 2-10, Mod 2/72, 14 jan 72.

14. CFAO 2-10, AL 14/85, 12 Jul 85 / OAFC 2-10, Mod 14/85, 12 jul 85.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine (voir le lien PDF indiqué ci-dessus) et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.