Tome 3, Partie 2 : Régiments d'infanterie

THE ARGYLL AND SUTHERLAND HIGHLANDERS OF CANADA (PRINCESS LOUISE'S)

Insigne de The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise)

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


Colonel-en-chef : Sa Majesté la Reine

INSIGNE

Description

Un tourteau de gueules chargé d'un masque de léopard d'or et environné d'une guirlande de chardons au naturel, à un anneau d'azur liséré d'or inscrit ARGYLL AND SUTHERLAND et CANADA en lettres du même accompagné en pointe de deux listels d'azur lisérés d'or inscrits ALBAINN et GU-BRATH en lettres du même et en chef de la couronne royale au naturel brochants.

Symbolisme

La couronne représente le service au souverain. La guirlande de chardons (l'emblème floral de l'Écosse), tressée ici en forme de feuille d'érable qui représente le service au Canada, est un emblème couramment utilisé pour les insignes de l'infanterie des Highlands. La tête de léopard est reprise du cimier du lieutenant- colonel William Alexander Logie, le premier commandant du régiment. « ARGYLL AND SUTHERLAND CANADA » est une forme du nom du régiment et « ALBAINN GU-BRATH » en est sa devise.

Haut de la page

DEVISE

ALBAINN GU-BRATH (Vive l'Écosse)

MARCHES

« The Campbells are Coming »

ALLIANCE

Armée britannique

The Royal Regiment of Scotland

Haut de la page

HONNEURS DE BATAILLE

Première Guerre mondiale

MONT-SORREL; SOMME, 1916, '18; Flers-Courcelette; Thiepval; Crête d'Ancre; ARRAS, 1917, '18; Vimy, 1917; CÔTE 70; YPRES, 1917; Passchendaele; AMIENS; Scarpe, 1918; Drocourt-Quéant; LIGNE HINDENBURG; Canal du Nord; Cambrai, 1918; POURSUITE VERS MONS; FRANCE ET FLANDRES, 1915-18.

Seconde Guerre mondiale

FALAISE; Route de Falaise; Saint-Lambert-sur-Dives; La Seine, 1944; Moerbrugge; L'ESCAUT; Poche de Breskens; La Basse- Meuse; Kapelsche Veer; LA RHÉNANIE; La Hochwald; Veen; Friesoythe; Canal Küsten; Bad Zwischenahn; NORD-OUEST DE L'EUROPE, 1944-1945.

LIGNÉE

Ce régiment de la Force de réserve vit le jour le 1er septembre 1903 et regroupe le régiment et bataillon de mitrailleuse suivants.

Le « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) » vit le jour à Hamilton, en Ontario, le 1er septembre 1903, lorsque le « 91st "Highlanders" » fut autorisé.1 Il fut rebaptisé : « 91st Regiment Canadian Highlanders » le 2 juillet 1904;2 « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada » le 1er mai 1920;3 « Princess Louise's (Argyll and Sutherland Highlanders) of Canada» le 15 octobre 1920;4 et « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) » le 15 juin 1927.5 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « 3rd Machine Gun Battalion, CMGC » (moins la Compagnie « C ») (voir ci-dessous) et fut rebaptisé « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) (Machine Gun) ».6 Il fut rebaptisé : « 2nd (Reserve) Battalion, The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) (Machine Gun) » le 7 novembre 1940;7 « 2nd (Reserve) Battalion, The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) » le 1er février 1941;8 et « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) » le 15 février 1946.9

Notes:

Lorsqu'il fut rebaptisé le « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada », le 1er mai 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à trois bataillons. Le 1er Bataillon (91st Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (19th Battalion, CEF) et le 3e Bataillon (173rd Battalion, CEF) faisaient partie de l'ordre de bataille de la Réserve. Les unités de réserve furent dissoutes le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada » fut dissous en vue de la réorganisation du 1er octobre 1920 et réorganisé la même journée (GO 232/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 29/37). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « 3rd Machine Gun Battalion, CMGC » vit le jour à Hamilton, en Ontario, le 1er juin 1919, lorsque la « 3rd Machine Gun Brigade, CMGC » fut autorisée.10 Elle fut rebaptisée « 3rd Machine Gun Battalion, CMGC » le 15 septembre 1924.11 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) » (moins la Compagnie « C »), tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes:

La « 3rd Machine Gun Brigade, CMGC » fit partie de l'ordre de bataille de la Réserve à compter du 1er juin 1919 (GO 104/20). L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « 3rd Machine Gun Battalion, CMGC » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 29/37). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le 15 décembre 1936, la « "C" Company, 3rd Machine Gun Battalion, CMGC » se fusionna avec « The Dufferin and Haldimand Rifles », aujourd'hui le « 56e Régiment d'artillerie de campagne, ARC » (GO 29/37).

La perpétuation du « 3rd Machine Gun Battalion, CMGC » du 1919 à 1936 fut transférée au « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) (Machine Gun) » (GO 76/37).

Perpétuations

« 19th » et « 173rd "Overseas" Battalion(s), CEF »; et « 3rd Battalion, CMGC, CEF »

Site du Quartier général

Hamilton, Ontario

Haut de la page

HISTORIQUE OPERATIONNEL

Première Guerre mondiale

Le « 19th Battalion », autorisé le 7 novembre 1914 sous l'appellation de « 19th Battalion, CEF »,12 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 13 mai 1915.13 Il débarqua en France le 15 septembre 1915,14 où il combattit en tant que composante de la 4e brigade d'infanterie, de la 2e division canadienne en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.15 Le bataillon fut dissous le 15 septembre 1920.16

Le « 173rd Battalion », autorisé le 15 juillet 1916 sous l'appellation de « 173rd "Overseas" Battalion, CEF »,17 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 14 novembre 1916.18 Le bataillon fournit des renforts au Corps d'armée canadien en campagne jusqu'au 4 janvier 1917, lorsque son personnel passa au « 2nd Reserve Battalion, CEF ».19 Le bataillon fut dissous le 1er septembre 1917.20

Le « 3rd Battalion, CMGC, CEF », organisé en France, fut formé le 23 mars 1918.21 Il fournit un appui de mitrailleuses à la 3e division canadienne en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.22 Le bataillon fut dissous le 15 novembre 1920.23

Seconde Guerre mondiale

Des détachements du régiment furent mobilisés pour le service le 26 août 1939 et furent mis en service actif le 1er septembre 1939 sous l'appellation de « The Argyll and Sutherland Highlanders (Princess Louise's) (Machine Gun), CASF (Details) », fournissant des services locaux de protection.24 Les détachements furent mis sur pied en tant qu'un bataillon du service actif sous l'appellation de « The Argyll and Sutherland Highlanders (Princess Louise's), CASF » le 15 août 1940.25 Il fut rebaptisé : « 1st Battalion, The Argyll and Sutherland Highlanders (Princess Louise's) (Machine Gun), CASF » le 7 novembre 1940;26 et « 1st Battalion, The Argyll and Sutherland Highlanders (Princess Louise's), CASF » le 1er février 1941.27 Il servit en Jamaïque dans un rôle de défense territoriale, servant du 10 septembre 1941 au 20 mai 1943,28 et s'embarqua pour la Grande- Bretagne le 21 juillet 1943.29 Le 26 juillet 1944, il débarqua en France en tant qu'élément de la 10e brigade d'infanterie de la 4e division blindée canadienne, et combattit dans le Nord-Ouest de l'Europe jusqu'à la fin de la guerre.30 Le bataillon outre-mer fut dissous le 15 février 1946.31

Haut de la page

DRAPEAU CONSACRÉ

The Argyll and Sutherland of Canada (Princess Louise)

DRAPEAU DE CAMP

The Black Watch Royal Highland Regiment of Canada


1. GO 142/03.

2. GO 115/04.

3. GO 66/20.

4. GO 171/20.

5. GO 49/27.

6. GO 29/37.

7. GO 42/41.

8. GO 58/41.

9. GO 400/45; and/et GO 111/46.

10. GO 47/19; and/et GO 1/20.

11. GO 117/24.

12. GO 36/15.

13. Colonel A.F. Duguid, Official History of the Canadian Forces in the Great War, 1914-1919, vol. 1 - Appendices (Ottawa, 1938), p. 734.

14. War Diary/Journaux de guerre, 19th Canadian Infantry Battalion, LAC/BAC, RG/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4926, File/dossier 400, Summary (September/septembre), p. 9.

15. Ibid, passim; and/et G.W.L. Nicholson, Official History of the Canadian Army in the First World War, Canadian Expeditionary Force 1914-1919 (Ottawa, 1962), passim.

16. GO 149/20.

17. GO 69/16.

18. CEF Sailing List, vol. IX.

19. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 173rd Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 13, Folder/chemise 173.

20. GO 82/18.

21. War Diary/Journaux de guerre, 3rd Canadian Machine Gun Battalion, LAC/BAC, RG/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4986, File/dossier 623 (Canadian Corps letter A.29.1.34 dated 18 February/février 1918, [RG 9 vol. 4020 folder/fiche 47 file/dossier 3]). The battalion was formed from the '7th', '8th', '9th' and '15th Canadian Machine Gun Company, CEF' / Le bataillon fut formé à partir des « 7th », « 8th », « 9th » et « 15th Canadian Machine Gun Company, CEF ».

22. Ibid, passim.

23. GO 209/20.

24. GO 124/39; GO 135/39; and/et GO 108/40.

25. GO 244/40.

26. GO 42/41.

27. GO 58/41.

28. Robert L. Fraser, Black Yesterdays: The Argylls' War (Hamilton, 1996), pp. 61-134.

29. Document Collection/Collection de documents 92/252, (3-6-1) The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada, Box/boîte 34, Folder/chemise 17.

30. Colonel C.P. Stacey, The Victory Campaign: The Operations in North-West Europe 1944-1945, (Ottawa, 1966), passim; and/et Robert L. Fraser, Black Yesterdays: The Argylls' War (Hamilton, 1966), pp. 203-462.

31. GO 111/46.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.