Tome 3, Partie 2 : Régiments d'infanterie

THE CAMERON HIGHLANDERS OF OTTAWA (DUKE OF EDINBURGH'S OWN)

Insigne de The Cameron Highlanders of Ottawa

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


Colonel-en-chef : Son Altesse Royale le Prince Philip le Duc d'Édimbourg KG KT OM GBE AC QSO GCL CD ADC

INSIGNE

Description

La figure de saint André au naturel tenant sa croix d'argent, debout sur un monticule de sinople orné d'une plaque d'or inscrite ADVANCE en lettres de sable, le tout environné de chardons et de feuilles d'érable de l'automne le tout au naturel, mouvant de deux listels d'azur lisérés d'or et inscrits THE CAMERON HIGHLANDERS et OF OTTAWA (M.G.) en lettres du même.

Symbolisme

Les feuilles d'érable représentent le service au Canada. Les chardons (l'emblème floral de l'Écosse) et la croix que tient saint André (le saint patron de l'Écosse) sont des motifs que l?on retrouve souvent sur les insignes de l'infanterie des highlands. « THE CAMERON HIGHLANDERS OF OTTAWA (M.G.) » est le nom du régiment utilisé de 1936 à 1959 et « ADVANCE » en est sa devise.

Haut de la page

DEVISE

ADVANCE (Avance)

MARCHES

« The Piobaireachd of Donald Dhu » et « March of the Cameron Men »

ALLIANCE

Armée britannique

The Royal Regiment of Scotland

Haut de la page

HONNEURS DE BATAILLE

Guerre d'Afrique du Sud

AFRIQUE DU SUD, 1899-1900.

Première Guerre mondiale

MONT-SORREL; SOMME, 1916; Crête d'Ancre; Ancre, 1916; ARRAS, 1917, '18; Vimy, 1917; YPRES, 1917; Passchendaele; AMIENS; Scarpe, 1918; Drocourt-Quéant; LIGNE HINDENBURG; Canal du Nord; VALENCIENNES; SAMBRE; FRANCE ET FLANDRES, 1916-18.

Seconde Guerre mondiale

DÉBARQUEMENT EN NORMANDIE; CAEN; Carpiquet; L'Orne; CRÊTE DE BOURGUÉBUS; Faubourg de Vaucelles; FALAISE; Bois de Quesnay; La Laison; Boulogne, 1944; L'ESCAUT; Poche de Breskens;LA RHÉNANIE; Plaines du Waal; La Hochwald; LE RHIN; Zutphen; Deventer; Leer; NORD-OUEST DE L'EUROPE, 1944-1945.

LIGNÉE

Ce régiment de la Force de réserve vit le jour à Ottawa, en Ontario, le 5 août 1881, lorsque le « 43rd Battalion of Infantry » fut autorisé.1 Il fut rebaptisé : « 43rd "Ottawa and Carleton" Battalion of Rifles » le 19 août 1881;2 « 43rd Regiment "Ottawa and Carleton Rifles" » le 8 mai 1900;3 « 43rd Regiment, Duke of Cornwall's Own Rifles » le 1er mars 1902;4 « The Ottawa Regiment (The Duke of Cornwall's Own) » le 12 mars 1920;5 « The Ottawa Highlanders » le 15 septembre 1922;6 et « The Cameron Highlanders of Ottawa » le 10 août 1933.7 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec la « B Company » du « 4th Machine Gun Battalion, CMGC » et fut rebaptisé « The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine Gun) ».8 Il fut rebaptisé : « 2nd (Reserve) Battalion, The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine Gun) » le 7 novembre 1940;9 « 2nd (Reserve) Battalion, The Cameron Highlanders of Ottawa » le 1er avril 1942;10 « The Cameron Highlanders of Ottawa » le 18 mai 1946;11 « The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine Gun) » le 1er septembre 1954;12 et « The Cameron Highlanders of Ottawa » le 1er août 1959.13

Notes :
Il n'y a aucun lien historique avec le « 43rd "Carleton Battalion of Infantry" » de 1866 à 1875.

Lorsqu'il fut rebaptisé le « The Ottawa Regiment (The Duke of Cornwall's Own) », le 12 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le 1er Bataillon (38th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (207th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve. L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The Ottawa Regiment (Duke of Cornwall's Own) » fut dissous en vue de la réorganisation du 1er mai 1920 et réorganisé la même journée (GO 132/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent par sur la lignée du régiment.

Le « The Cameron Highlanders of Ottawa » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 201/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent par sur la lignée du régiment.

La perpétuation du « 4th Machine Gun Battalion, CMGC » du (1919-1936) fut assignée au « The Prince of Wales Rangers (Peterborough Regiment) (Machine Gun) » (aujourd'hui, le « 50th Field Artillery Regiment (The Prince of Wales Rangers), RCA) » (GO 76/37).

Perpétuations

« 38th » et « 207th "Overseas" Battalion, CEF »

Site du Quartier général

Ottawa, Ontario

Haut de la page

HISTORIQUE OPERATIONNEL

Guerre d'Afique du Sud

Le régiment fournit des volontaires aux contingents canadiens durant la Guerre d?Afrique du Sud.14

Première Guerre mondiale

Des détachements du « 43rd Regiment, Duke of Cornwall's Own Rifles » furent mobilisés pour le service actif le 6 août 1914, pour fournir des services locaux de protection.15

Le « 38th Battalion », autorisé le 7 novembre 1914 sous l'appellation de « 38th Battalion, CEF »,16 s'embarqua pour les Bermudes pour exercer des tâches de garnison, le 8 août 1915.17 Le 30 mai 1916, le bataillon s'embarqua pour la Grande-Bretagne.18 Il débarqua en France le 14 août 1916,19 où il combattit en tant que composante de la 12e brigade d'infanterie, de la 4e division canadienne en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.20 Le bataillon fut dissous le 30 août 1920.21

Le « 207th Battalion », autorisé le 15 juillet 1916 sous l'appellation de « 207th "Overseas" Battalion, CEF »,22 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 2 juin 1917.23 Son personnel passa au « 7th Reserve Battalion, CEF » le 10 juin 1917, fournissant des renforts au Corps d'armée canadien en campagne.24 Le bataillon fut dissous le 11 avril 1918.25

Seconde Guerre mondiale

Le régiment mobilisa le « The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine Gun), CASF » pour le service actif le 1er septembre 1939.26 Il fut rebaptisé : « 1st Battalion, The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine Gun), CASF » le 7 novembre 1940;27 « 3rd Infantry Division Support Battalion (The Cameron Highlanders of Ottawa), CIC, CASF» le 1er mai 1943;28 et « The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine Gun) » le 24 février 1944.29 Le 1er juillet 1940, l'unité s'embarqua pour l'Islande, en tant que composante de la Force « Z », pour exercer des tâches de garnison,30 et il se déplacée en Grande-Bretagne le 28 avril 1941.31 Lors du Jour « J », le 6 juin 1944, il débarqua en Normandie, en France, en tant qu'élément de la 3e division d'infanterie canadienne, et combattit dans le Nord-Ouest de l'Europe jusqu'à la fin de la guerre.32 Le bataillon outre-mer fut dissous le 31 décembre 1945.33

Subséquemment, le régiment mobilisa le « 3rd Battalion, The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine Gun), CIC, CAOF » le 1er juin 1945, pour servir avec les troupes d'occupation canadiennes en Allemagne.34 Le bataillon fut dissous le 18 mai 1946.35

Haut de la page

DRAPEAU CONSACRÉ RÉGIMENTAIRE

The Cameron Highlanders of Ottawa

DRAPEAU DE CAMP

The Cameron Highlanders of Ottawa


1. GO 19/81. Formed from two detached and four independent infantry and rifle companies authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (No. 5 Company, 56th Grenville Battalion "Lisgar Rifles" - The First Volunteer Militia Rifle Company of Ottawa, 3 April 1856); 'No. 2 Company' (No. 4 Company, 42nd "Brockville Battalion of Infantry" - Volunteer Militia Company of Infantry at Fitzroy, 16 January 1863); 'No. 3 Company' (Infantry Company at Wakefield, 28 September 1866); 'No. 4 Company' (Infantry Company at Vernon, 14 December 1866); 'No. 5 Company' (Eardley Infantry Company, 3 June 1870); and 'No. 6 Company' (Aylwin Infantry Company, 24 November 1871) / Formé de deux compagnies détachés et quatre compagnies indépendantes d'infanterie et voltigeurs autorisées selon les dates suivantes : « No. 1 Company » (No. 5 Company, 56th Grenville Battalion "Lisgar Rifles" - The First Volunteer Militia Rifle Company of Ottawa, 3 April 1856); « No. 2 Company » (No. 4 Company, 42nd "Brockville Battalion of Infantry" - Volunteer Militia Company of Infantry of Fitzroy, 16 janvier 1866); « No. 3 Company » (Infantry Company at Wakefield, 28 septembre 1866); « No. 4 Company » (Infantry Company at Vernon, 14 décembre 1866); « No. 5 Company » (Eardley Infantry Company, 3 juin 1870); et « No. 6 Company » (Aylwin Infantry Company, 24 novembre 1871).

2. GO 20/81.

3. MO 105/1900.

4. MGO 35/02.

5. MO 59/20. It was converted to a highland regiment on 1 October 1920 (GO 156/20) / Il fut converti en un régiment highland le 1er octobre 1920 (GO 156/20).

6. GO 163/22.

7. GO 99/33.

8. GO 201/36.

9. GO 42/41.

10. GO 242/42.

11. GO 42/41; and/et GO 201/46.

12. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 414/54.

13. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 652/59.

14. GO 60/33.

15. GO 146/14.

16. GO 86/15.

17. CEF Sailing List, vol. II. The unit also sent two reinforcing drafts overseas on 29 May 1915 and 24 June 1915 / L'unité envoya également deux contingents de renforts outre-mer les 29 mai 1915 et 24 juin 1915.

18. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 38th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 11, Folder/chemise 38.

19. War Diary/Journaux de guerre, 38th Infantry Battalion, LAC/BAC, RG/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4938, File/dossier 432.

20. Ken Reynolds, Colonel Edwards' Army: The History of the 38th Battalion, CEF, 1914 to 1919 (unpublished manuscript), passim.

21. GO 149/20.

22. GO 69/16.

23. CEF Sailing List, vol. X.

24. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 207th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 13, Folder/chemise 207.

25. GO 82/18.

26. GO 135/39.

27. GO 42/41.

28. GO 21/44.

29. GO 222/44; and/et GO 42/41.

30. Kardex file 114.3T1075 (D3), Sailings - Personnel "Z" Force (Iceland) - 10 Jun/26 Jul 40.

31. War Diary/Journaux de guerre, Cameron Highlanders of Ottawa (M.G.), C.A.S.F., LAC/BAC, RG/GE 24, C3, Vol. 15, 022.

32. Colonel C.P. Stacey, The Victory Campaign: The Operations in North-West Europe 1944-1945, (Ottawa, 1966), passim.

33. GO 85/46.

34. GO 319/45.

35. GO 201/46.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.