Tome 3, Partie 2 : Régiments d'infanterie

LE RÉGIMENT DE LA CHAUDIÈRE

Insigne du Régiment de la Chaudière

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


Colonel en chef : Sa Majesté La Reine

INSIGNE

Description

Deux mitrailleuses d'argent passées en sautoir, les bouches en haut, sommées d'une fleur de lis d'or soutenue d'un castor couchant au naturel, le tout environné d'un listel de gueules inscrit AERE PERENNIUS en lettres d'argent et chargé de deux feuilles d'érable du même.

Symbolisme

Les feuilles d'érable et le castor représentent le service au Canada. La fleur de lis, emblème de la province du Québec, était la figure centrale de l'insigne du Régiment de Beauce. Les mitrailleuses Vickers sont du type de celles qu'utilisait le régiment lorsque celui-ci est devenu un régiment de mitrailleuses en 1936. « AERE PERENNIUS » est la devise du régiment.

Haut de la page

DEVISE

AERE PERENNIUS (Plus durable que le bronze)

MARCHES

« Sambre et Meuse » et « The Longest Day »

Haut de la page

HONNEURS DE BATAILLE

Guerre de 1812

DÉFENSE DU CANADA – 1812-1815 – DEFENCE OF CANADA; CHÂTEAUGUAY

Distinction honorifique

Distinction honorifique non blasonnable DÉFENSE DU CANADA – 1812-1815 – DEFENCE OF CANADA

Seconde Guerre mondiale

DÉBARQUEMENT EN NORMANDIE; CAEN; Carpiquet; CRÊTE DE BOURGUÉBUS; Faubourg de Vaucelles; FALAISE; La Laison; Chambois; Boulogne, 1944; Calais, 1944; L'ESCAUT; Poche de Breskens; LA RHÉNANIE; Plaines du Waal; La Hochwald; LE RHIN; Emmerich-Hoch Elten; Zutphen; NORD-OUEST DE L'EUROPE, 1944-1945.

LIGNÉE

Ce régiment de la Force de réserve vit le jour le 9 avril 1869 et regroupe les régiments suivants.

Le Régiment de la Chaudière vit le jour à Saint- Anselme, au Québec, le 9 avril 1869, lorsque le « The Provisional Battalion of "Dorchester" » fut autorisé.1 Il fut rebaptisé « 92nd "Dorchester" Battalion of Infantry » le 12 juin 1885.2 Le 1er août 1899, il se fusionna avec le « 23rd "Beauce" Battalion of Infantry » (voir ci-dessous), conservant la même désignation.3 Il fut rebaptisé : « 92nd Dorchester Regiment » le 8 mai 1900;4 « Le Régiment de Dorchester » le 29 mars 1920;5 « The Beauce Regiment » le 15 mars 1921;6 « Le Régiment de Beauce » le 1er mai 1921;7 et « Le Régiment de Dorchester et Beauce » le 1er février 1932.8 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « 5th Machine Gun Battalion, CMGC » (voir ci-dessous) et fut rebaptisé « Le Régiment de la Chaudière (Mitrailleuses) ».9 Il fut rebaptisé : « 2nd (Reserve Battalion, Le Régiment de la Chaudière (Mitrailleuses) » le 7 novembre 1940;10 « 2nd (Reserve Battalion, Le Régiment de la Chaudière » le 1er avril 1941;11 et « Le Régiment de la Chaudière » le 24 avril 1946.12 Le 1er septembre 1954, il se fusionna avec « Le Régiment de Lévis » (voir ci-dessous), conservant la même désignation.13

Notes:

Lorsqu'il fut rebaptisé Le Régiment de Dorchester, le 29 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le 1er Bataillon faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve. L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The Beauce Regiment » fut dissous en vue de la réorganisation du 3 janvier 1921 et réorganisé la même journée (GO 80/21). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le Régiment de Dorchester et Beauce fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 204/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « 23rd "Beauce" Battalion of Infantry » vit le jour à Sainte-Marie, au Québec, le 9 avril 1869, lorsque le « The Provisional Battalion of "Beauce" » fut autorisé.14 Il fut rebaptisé « 23rd "Beauce" Battalion of Infantry » le 19 mai 1871.15 Le 1er août 1899, il se fusionna avec le « 92nd Dorchester Battalion of Infantry », tel que décrit au paragraphe précédent.

Le Régiment de Lévis vit le jour à Lévis, au Québec, le 1er décembre 1902, lorsque le « 17th Regiment of Infantry » fut autorisé.16 Il fut rebaptisé : « Le Régiment de Lévis » le 29 mars 1920;17 « 2nd (Reserve) Battalion, Le Régiment de Lévis » le 12 mai 1942;18 et « Le Régiment de Lévis » le 7 novembre 1945.19 Le 1er septembre 1954, il se fusionna avec « Le Régiment de la Chaudière », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes:

Il n'y a aucun lien historique avec le « 17th Levis Regiment » de 1863 à 1901.

Lorsqu'il fut rebaptisé Le Régiment de Lévis, le 29 mars 1920 (voir ci- dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le 1er Bataillon faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve. L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le Régiment de Lévis fut dissous en vue de la réorganisation du 1er octobre 1920 et réorganisé la même journée (GO 232/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « 5th Machine Gun Battalion, CMGC » vit le jour à Québec, au Québec, le 1er juin 1919, lorsque le « 5th Machine Gun Brigade, CMGC » fut autorisé.20 Il fut rebaptisé « 5th Machine Gun Battalion, CMGC » le 15 septembre 1924.21 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec « Le Régiment de Dorchester et Beauce », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes:

La « 5th Motor Machine Gun Brigade, CMGC » fit partie de l'ordre de bataille de la Réserve à compter du 1er juin 1920 (GO 104/20). L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « 5th Machine Gun Battalion, CMGC » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 204/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du bataillon.

Perpétuations

« 1er Bataillon de la Milice d’élite incorporée », « Cavalerie légère de Dorchester », et « 1re Division de Lotbinière (1812-1815) »

Site du Quartier général

Lévis, Québec

Haut de la page

HISTORIQUE OPERATIONNEL

Seconde Guerre mondiale

Le Régiment de la Chaudière (Mitrailleuses) mobilisa le « Le Régiment de la Chaudière (Mitrailleuses), CASF » pour le service actif le 1er septembre 1939.22 Il fut rebaptisé : « Le Régiment de la Chaudière, CASF » le 24 mai 1940;23 et « 1st Battalion, Le Régiment de la Chaudière, CASF » le 7 novembre 1940.24 Il s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 21 juillet 1941.25 Lors du Jour « J », le 6 juin 1944, il débarqua en Normandie, en France, en tant qu'élément de la 8e brigade d'infanterie de la 3e division d'infanterie canadienne, et combattit dans le Nord-Ouest de l'Europe jusqu'à la fin de la guerre.26 Le bataillon outre-mer fut dissous le 15 janvier 1946.27

Subséquemment, le régiment mobilisa le « 3rd Battalion, Le Régiment de la Chaudière, CIC, CAOF » le 1er juin 1945, pour servir avec les troupes d'occupation canadiennes en Allemagne.28 Le bataillon fut dissous le 24 avril 1946.29

Des détachements de Le Régiment de Lévis furent mobilisés pour le service le 26 août 1939 et furent mis en service actif le 1er septembre 1939, sous l'appellation de « Le Régiment de Lévis, CASF (Details) », fournissant des services locaux de protection.30 Les détachements mobilisés pour le service actif furent dissous le 31 décembre 1940.31 Des détachements du régiment furent mobilisés une nouvelle fois pour le service le 1er janvier 1941, sous l'appellation de « Details of 1st (Reserve) Battalion, Le Régiment de Lévis ».32 Ils furent rebaptisés « Details of 2nd Battalion, Le Régiment de Lévis » le 12 mai 1942.33 Les détachements mobilisés pour le service actif furent dissous le 31 mai 1943.34

Subséquemment, le régiment mobilisa « 1st Battalion, Le Régiment de Lévis, CASF » pour le service actif le 12 mai 1942.35 Il servit au Canada dans un rôle de défense territoriale, en tant que composante du District militaire no. 5.36 Le bataillon fut dissous le 15 octobre 1943.37

Haut de la page

DRAPEAU CONSACRÉ

Le Régiment de la Chaudière

DRAPEAU DE CAMP

Le Régiment de la Chaudière


1. MGO 9 Apr 69. Formé de quatre compagnies indépendantes d'infanterie autorisées selon les dates suivantes : « No. 1 Company » (An Infantry Company at Sainte-Claire, 18 décembre 1868); « No. 2 Company » (An Infantry Company at Saint-Anselme, 18 décembre 1868); « No. 3 Company » (An Infantry Company at St. Isidore, 18 décembre 1868); et « No. 4 Company » (An Infantry Company at Sainte-Justine de la Trappe, 8 janvier 1869) /Formed from four independent infantry companies authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (An Infantry Company at Sainte-Claire, 18 December 1868); 'No. 2 Company' (An Infantry Company at Saint-Anselme, 18 December 1868); 'No. 3 Company' (An Infantry Company at St. Isidore, 18 December 1868); and 'No. 4 Company' (An Infantry Company at Sainte-Justine de la Trappe, 8 January 1869).

2. MGO 15/85.

3. Les Ordres Généraux, ou les textes de séances du rapport Annuel de la Milice, ne comportent aucune date d'autorité pour le fusionnement en 1892. La date du 1er août 1899 correspond toutefois aux sources de 1899 mentionnées précédemment ainsi qu'aux Regimental Establishments of the Active Militia including the Permanent Force for the Financial Year 1899-1900) / No authority date for amalgamation in 1899 is contained within the applicable General Orders or Annual Militia Report sessional papers. However, the date of 1 August 1899 is consistent with the aforementioned sources of 1899 and the Regimental Establishments of the Active Militia including the Permanent Force for the Financial Year 1899-1900).

4. MO 105/1900.

5. MO 96/20.

6. GO 77/21.

7. GO 137/21.

8. GO 15/32.

9. GO 204/36.

10. GO 42/41.

11. GO 122/41.

12. GO 400/45; et/and GO 85/46.

13. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 420/55.

14. MGO 9 Apr 69. Formé de cinq compagnies indépendantes d'infanterie autorisées selon les dates suivantes : « No. 1 Company » (An Infantry Company at Saint-Vital-de-Lambton, No. 1, 18 décembre 1868); « No. 2 Company » (An Infantry Company at Alymer, 18 décembre 1868); « No. 3 Company » (An Infantry Company at Saint-François, 18 décembre 1868); « No. 4 Company » (An Infantry Company at Saint-Vital-de- Lambton, No. 2, 8 janvier 1869) et « No. 5 Company » (An Infantry Company at Sainte-Marie, 6 février 1869) / Formed from five independent infantry companies authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (An Infantry Company at Saint-Vital-de-Lambton, No. 1, 18 December 1868); 'No. 2 Company' (An Infantry Company at Aylmer, 18 December 1868); 'No. 3 Company' (An Infantry Company at Saint- François, 18 December 1868); 'No. 4 Company' (An Infantry Company at Saint-Vital-de-Lambton, No. 2, 18 December 1868); and 'No. 5 Company' (An Infantry Company at Sainte-Marie, 6 February 1869).

15. MGO 13/71.

16. GO 124/02.

17. MO 96/20.

18. GO 309/42; et/and GO 42/41.

19. GO 400/45.

20. GO 47/19; et/and GO 1/20.

21. GO 117/24.

22. GO 135/39.

23. GO 184/40; et/and GO 50/41.

24. GO 42/41.

25. Jacques Castonguay, Armand Ross et Michel Litalien, Le Régiment de la Chaudière 1869-2004, (Lévis, 2005), p. 156.

26. Ibid, passim.

27. GO 85/46.

28. GO 319/45.

29. GO 201/46.

30. GO 124/39; et/and GO 135/39.

31. GO 44/41.

32. GO 44/41; GO 42/41; et/and GO 125/39.

33. GO 42/41; et/and GO 309/42.

34. GO 301/43.

35. GO 309/42; et/and GO 42/41.

36. Colonel C.P. Stacey, Histoire officiel de la participation de l'Armée canadienne à la Seconde Guerre mondiale, Volume 1, Six Années de guerre (Ottawa, 1955), p. 557; et/and G.E. Marquis, Le Régiment de Lévis, Historique et Album, (Lévis, 1952), pp. 192-201.

37. GO 15/44.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.