Tome 3, Partie 2 : Régiments d'infanterie

THE ROYAL CANADIAN REGIMENT

Insigne du Royal Canadian Regiment

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


Colonel-en-chef : Son Altesse Royale le Prince Philip le Duc d'Édimbourg KG KT OM GBE AC QSO GCL CD ADC

INSIGNE

Description

Une étoile diamantée à huit rais d'argent chargée d'un besant d'or cerclé d'une corde du même et inscrit VRI, le chiffre royal de la reine Victoria en lettres d'argent, à la couronne royale au naturel brochante en chef.

Symbolisme

Les insignes d'infanterie prennent souvent la forme d'une étoile au 19e siècle. Le roi George V a accordé au régiment le droit de porter à perpétuité le chiffre royal de la reine Victoria « VRI » en mémoire du souverain dont le règne a vu la mise sur pied du régiment et en raison des services rendus par le régiment pendant la Grande Guerre.1

Haut de la page

DEVISE

PRO PATRIA (Pour ma patrie)

Haut de la page

MARCHES

Marche au pas cadencé

« The Royal Canadian Regiment » (aussi titré « St. Catharines)

Marche lente
« Pro Patria»

Haut de la page

ALLIANCES

Armée britannique

The Royal Regiment of Fusiliers; et The Rifles

Jamaica Defence Force

The Jamaica Regiment

Haut de la page

HONNEURS DE BATAILLE

Guerre de 1812

DÉFENSE DU CANADA – 1812-1815 – DEFENCE OF CANADA; DÉTROIT; NIAGARA

Distinction honorifique

Distinction honorifique non blasonnable DÉFENSE DU CANADA – 1812-1815 – DEFENCE OF CANADA

Rébellion du Nord-Ouest

SASKATCHEWAN; CANADA DU NORD-OUEST, 1885.

Guerre d'Afrique du Sud

PAARDEBERG; AFRIQUE DU SUD, 1899-1900.

Première Guerre mondiale

YPRES, 1915, '17; Gravenstafel; Saint-Julien; FESTUBERT, 1915; MONT-SORREL; SOMME, 1916; Pozières; Flers-Courcelette; Crête d'Ancre; ARRAS, 1917, '18; Vimy, 1917; Arleux; Scarpe, 1917, '18; CÔTE 70; Passchendaele; AMIENS; Drocourt-Quéant; LIGNE HINDENBURG; Canal du Nord; Cambrai, 1918; POURSUITE VERS MONS; FRANCE ET FLANDRES, 1915-18.

Seconde Guerre mondiale

DÉBARQUEMENT EN SICILE; Valguarnera; Agira; ADRANO; Regalbuto; SICILE, 1943; Débarquement de Reggio; Motta Montecorvino; Campobasso; Torella; San-Leonardo; Le Ravin; Ortona; CASSINO II; Ligne Gustav; VALLÉE DU LIRI; Ligne Hitler; LIGNE GOTHIQUE; PASSAGE DU LAMONE; Crête de Misano; LIGNE RIMINI; San-Martino-San-Lorenzo; Pisciatello; Fosso Vecchio; ITALIE, 1943-1945; Apeldoorn; NORD-OUEST DE L'EUROPE, 1945.

Opérations des Nations Unies - Corée

CORÉE, 1950-1953.

Haut de la page

LIGNÉE

Ce régiment vit le jour le 14 août 1863 et regroupe les composantes de la Force régulière et de la Force de réserve.

Le « The Royal Canadian Regiment » vit le jour le 21 décembre 1883, lorsque le « Infantry School Corps » fut autorisé.2 Il fut rebaptisé : « Canadian Regiment of Infantry » le 14 mai 1892;3 « The Royal Regiment of Canadian Infantry » le 24 mai 1893;4 « The Royal Canadian Regiment of Infantry » le 1er avril 1899;5 et « The Royal Canadian Regiment » le 1er novembre 1901.6 Le 25 avril 1958, il se fusionna avec « The London and Oxford Fusiliers (3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment) » (voir ci-dessous), sous la même désignation.7

Notes:

Le régiment fut mobilisé pour le service actif le 6 août 1914, en tant que composante du Corps expéditionnaire canadien (GO 142/14) (voir l'historique opérationnel ci-dessous). Une composante de la milice active permanente fut formée le 1er avril 1919 (GO 27/19) et la composante du Corps expéditionnaire canadien du régiment fut dissoute le 30 août 1920 (GO 149/20).

Le 1er mars 1946, le « The Royal Canadian Regiment, CASF, CIC » fut dissous (GO 139/46) et le « 2nd Battalion, The Royal Canadian Regiment, CIC » fut rebaptisé « The Royal Canadian Regiment, CIC » (GO 138/46). Le 27 juin 1946, le The Royal Canadian Regiment fut incorporé dans la Force permanente d'après-guerre (Force active) (GO 158/46) (voir l'historique opérationnel ci-dessous).

Le 7 août 1950, un « 2nd Battalion, The Royal Canadian Regiment, RCIC » fut autorisé dans la Force active et incorporé dans la Force spéciale (CAO 110-2, Supp Issue No. 210/50). Le 14 juillet 1952, il cessa d'être incorporé dans la Force spéciale de l'armée canadienne (CAO 76-8, Pt 'B', Supp Issue No. 293/52).

Le 9 août 1950, le The Royal Canadian Regiment fut rebaptisé le « The Royal Canadian Regiment, (1st Battalion), RCIC » (CAO 76-2, Supp Issue No. 193/50). Le 1er février 1952, il fut incorporé dans la Force spéciale (CAO 76-8, Pt 'B', Supp Issue No. 273/52). Le 9 avril 1952, il fut rebaptisé « 1st Battalion, The Royal Canadian Regiment, RCIC » (CAO 76-2, Pt 'B', Supp Issue No. 283/52) et le 16 mai 1953, il cessa d'être incorporé dans la Force spéciale de l'armée canadienne (CAO 76-8, Pt 'B', Supp Issue No. 340/53).

Le 9 décembre 1950, un « 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment, RCIC » fut autorisé dans la Force active et incorporé dans la Force spéciale (CAO 110-3, Supp Issue No. 210/50). Le 1er novembre 1953, il cessa d'être incorporé dans la Force spéciale de l'armée canadienne (CAO 76-8, Pt 'B', Supp Issue No. 365/53) et le 15 avril 1953, il fut réduit à des effectifs nuls (SD 1 Letter No. 54/30, 5 avril 1954). Le bataillon fut dissous le 21 juillet 1954 (CAO 78-2, Pt 'B', Supp Issue No. 401/54).

Le 6 juillet 1970, un « 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment » fut autorisé dans la Force régulière (CANFORCEHED Message 1160-110/076 (DO) (DHP 73/1223, séries 2, fiche 1050).

Le « 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment (London and Oxford Fusiliers) » fut rebaptisé « 4th Battalion, The Royal Canadian Regiment (London and Oxford Fusiliers) » le 1er septembre 1970 (CFOO 70/16).

Le 12 août 1977, une directive ordonna que tous les titres générique dans les Forces canadiennes, tel que « bataillon », soient bilingues (Mémorandum, DGBB (Directeur général - Bilinguisme et Biculturalisme), 1901-1/1211-7-4, 12 août 77).

Le « 4e Bataillon, The Royal Canadian Regiment (London and Oxford Fusiliers) » fut rebaptisé « 4e Bataillon, The Royal Canadian Regiment » le 22 mai 1990 (DMO 98/90).

Le « The London and Oxford Fusiliers (3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment) » vit le jour à Woodstock, en Ontario, le 14 août 1863, lorsque le « Twenty-second Battalion Volunteer Militia Rifles, Canada » ou « The Oxford Rifles » fut autorisé.8 Il fut rebaptisé : « 22nd Battalion "The Oxford Rifles" » le 13 avril 1866;9 « 22nd Regiment, "The Oxford Rifles' » le 8 mai 1900;10 « The Oxford Rifles » le 29 mars 1920;11 « 2nd (Reserve) Battalion, The Oxford Rifles » le 18 mars 1942;12 et « The Oxford Rifles » le 1er juin 1945.13 Le 1er octobre 1954, il se fusionna avec « The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) (Machine Gun) » (voir ci-dessous) et fut rebaptisé « The London and Oxford Fusiliers (3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment) ».14 Le 25 avril 1958, il se fusionna avec le « The Royal Canadian Regiment » et fut rebaptisé « 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment (London and Oxford Fusiliers) », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes :

Lorsqu'il fut rebaptisé le « The Oxford Rifles », le 29 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le 1er Bataillon (71st Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (168th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve. L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « Oxford Rifles » fut dissous en vue de la réorganisation du 15 octobre 1920 et réorganisé la même journée (GO 253/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) (Machine Gun) » vit le jour à London, en Ontario, le 27 avril 1866, lorsque le « 7th Battalion Infantry, "Prince Arthur's Own" » fut autorisé.15 Il fut rebaptisé : « 7th Battalion Infantry » le 1er mai 1866;16 « 7th Battalion "London Light Infantry"» le 15 février 1867;17 « 7th Battalion "Fusiliers" » le 16 janvier 1880;18 « 7th Regiment "Fusiliers" » le 8 mai 1900;19 « The Western Ontario Regiment » le 29 mars 1920;20 et « The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) » le 1er août 1924.21 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « Headquarters » et « A Company », du « 2nd Machine Gun Battalion, CMGC » (voir ci-dessous) et fut rebaptisé «The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) (Machine Gun) ».22 Il fut rebaptisé : « 2nd (Reserve) Battalion, The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) » le 29 janvier 1942;23 « 2nd (Reserve) Battalion, The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) (Machine Gun) » le 24 mars 1942;24 et « The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) (Machine Gun) » le 1er avril 1946.25 Le 1er octobre 1954, il se fusionna avec le « The Oxford Rifles », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes :

Le « 7th Battalion "Fusiliers" » fut dissous en vue de la réorganisation du 3 mai 1889 (GO 7/89) et réorganisé le 14 juin 1889 (GO 11/89). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « 7th Battalion "Fusiliers" » fut dissous en vue de la réorganisation du 1er février 1899 et réorganisé la même journée (GO 16/89). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Lorsqu'il fut rebaptisé le « The Western Ontario Regiment », le 29 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à trois bataillons. Le 1er Bataillon (1st Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (33rd Battalion, CEF) et le 3e Bataillon (142nd Battalion, CEF) faisaient partie de l'ordre de bataille de la Réserve. Les unités de réserve furent dissoutes le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The Western Ontario Regiment » fut dissous en vue de la réorganisation du 15 avril 1920 et réorganisé la même journée (GO 65/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 146/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « 2nd Machine Gun Battalion, CMGC » vit le jour à London, en Ontario, le 1er juin 1919, lorsque la « 2nd Machine Gun Brigade, CMGC » fut autorisée.26 Elle fut rebaptisée le « 2nd Machine Gun Battalion, CMGC » le 15 septembre 1924.27 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le «The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes :

La « 2nd Machine Gun Brigade, CMGC » fit partie de l'ordre de bataille de la Réserve à compter du 1er juin 1919 (GO 104/20). L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37)

Le « 2nd Machine Gun Battalion, CMGC » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 148/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le 15 décembre 1936. « The Kent Regiment » (aujord'hui le « The Essex and Kent Regiment » se fusionna avec la « B » compagnie du « 2nd Machine Gun Battalion, CMGC » et « The Perth Regiment » se fusionna avec la « C » compagnie du « 2nd Machine Gun Battalion, CMGC » (GO 148/36). La perpétuation du « 2nd Machine Gun Battalion, CMGC » du 1919 à 1936 fut transférée au « The Canadian Fusiliers (City of London Regiment) (Machine Gun) » (GO 76/37).

Perpétuations

« The Loyal London Volunteers », « 1er Régiment, Middlesex Militia (1812-1815) », « 1er Régiment, Oxford Militia (1812-1815) »,« 1st », « 33rd », « 71st », « 142nd » et « 168th Overseas" Battalions »; et « 2nd Battalion, CMGC, CEF »

Site du Quartier général

1er Bataillon : Petawawa, Ontario
2e Bataillon : Gagetown, Nouveau Brunswick
3e Bataillon : Petawawa, Ontario
4e Bataillon : London, Ontario

Haut de la page

HISTORIQUE OPÉRATIONNEL

Raids des Fenians

Le « 7th Battalion Infantry » fut mobilisé le 1er juin 1866. Le bataillon, ayant servit sur la frontière de St. Clair, fut retiré du service actif le 22 juin 1866.28

Le « 22nd Battalion, "Oxford Rifles" » fut mobilisé le 1er juin 1866 pour le service actif. Le bataillon, ayant servit sur la frontière de St. Clair, fut retiré du service actif le 22 juin 1866.29

Deux compagnies de « 7th Battalion "London Light Infantry" » furent mobilisés le 12 avril 1870 pour le service actif. Les compagnies, ayant servent sur la frontière du St. Clair, furent retirés du service actif le 21 avril 1870.30

Rébellion du Nord-Ouest

Le « Infantry School Corps » mobilisa sa compagnie « C » pour le service actif le 10 avril 1885.31 La moitié de la compagnie servit en tant que composante de la colonne de Middleton, l'autre moitié de la compagnie servit avec la colonne de Battleford, due la Force de campagne du Nord-Ouest.32

Le « 7th Battalion "Fusiliers" » fut mobilisé le 10 avril 1885.33 Il servit en tant que composante de la colonne de l'Alberta de la Force de campagne du Nord-Ouest.34 Le bataillon fut retiré du service actif le 24 juillet 1885.35

Guerre d'Afrique du Sud

Le 14 octobre 1899, huit compagnies d'infanterie fut autorisé pour le service actif en Afrique du Sud.36 Ces compagnies furent portées à l'effectif du « Royal Canadian Regiment of Infantry » le 20 octobre 1899,37 et baptisées le « 2nd (Special Service) Battalion, Royal Canadian Regiment of Infantry » le 27 octobre 1899.38 Le bataillon s'embarqua pour l'Afrique du Sud le 30 octobre 1899,39 où il combattit en tant que composante de la « 19th Brigade » de la « IX Division ».40 Le bataillon outre-mer fut dissous le 31 décembre 1900.41

Le 5 mars 1900, un « Provisional Battalion of Infantry » fut autorisé pour le service actif à Halifax, en Nouvelle-Écosse.42 Il fut rebaptisé le « 3rd (Special Service) Battalion, Royal Canadian Regiment of Infantry » le 31 mars 1900.43 L'unité servit dans un rôle de garnison à Halifax et à Esquimalt, en Colombie-Britannique.44 Le bataillon fut dissous le 1er octobre 1902.45

Le « 7th Battalion "Fusiliers" » fournit des volontaires aux contingents canadiens durant la Guerre d?Afrique du Sud.46

Première Guerre mondiale

Le « The Royal Canadian Regiment », mobilisé pour le service actif le 6 août 1914,47 s'embarqua pour les Bermudes pour exercer des tâches de garnison, le 10 septembre 1914.48 Le régiment s'embarqua pour la Grande-Bretagne, par la voie de Halifax, le 26 août 1915.49 Il débarqua en France le 1er novembre 1915, où il combattit en tant que composante de la 7e brigade d'infanterie, de la 3e division canadienne en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.50 La composante du régiment outre-mer fut dissoute le 15 septembre 1920.51

Des détachements du « 7th Regiment "Fusiliers" » furent mobilisés pour le service actif le 6 août 1914, pour fournir des services locaux de protection.52

Des détachements du « 22nd Regiment "The Oxford Rifles" » furent mobilisés pour le service actif le 6 août 1914, pour fournir des services locaux de protection.53

Le « 1st Battalion », autorisé le 10 août 1914 sous l'appellation de « 1st Battalion, CEF »,54 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 26 septembre 1914.55 Il débarqua en France le 12 février 1915, où il combattit en tant que composante de la 1re brigade d'infanterie, de la 1re division canadienne en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.56 Le bataillon fut dissous le 15 septembre 1920.57

Le « 33rd Battalion », autorisé le 7 novembre 1914 sous l'appellation de « 33rd Battalion, CEF »,58 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 1er avril 1916.59 Il fut rebaptisé le « 33rd Reserve Battalion, CEF » et il fournit des renforts au Corps d'armée canadien en campagne jusqu'au 6 juillet 1916, lorsque son personnel passa au « 36th "Overseas" Battalion, CEF ».60 Le bataillon fut dissous le 17 juillet 1917.61

Le « 71st Battalion », autorisé le 1 avril 1916 sous l'appellation de « 71st "Overseas" Infantry Battalion, CEF »,62 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 1er avril 1916.63 Il fournit des renforts au Corps d'armée canadien en campagne jusqu'au 30 septembre 1916, lorsque son personnel passa aux « 44th », « 54th » et « 74th "Overseas" Battalion(s), CEF ».64 Le bataillon fut dissous le 11 avril 1918.65

Le « 142nd Battalion », autorisé le 22 décembre 1915 sous l'appellation de « 142nd "Overseas" Battalion, CEF »,66 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 31 octobre 1916.67 Son personnel passa au « 23rd Reserve Battalion, CEF » le 12 novembre 1916, fournissant des renforts au Corps d'armée canadien en campagne.68 Le bataillon fut dissous le 27 juillet 1917.69

Le « 168th Battalion », autorisé le 22 décembre 1915 sous l'appellation de « 168th "Overseas" Battalion, CEF »,70 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 30 octobre 1916.71 Son personnel passa aux « 4th Reserve Battalion, CEF » et « 6th Reserve Battalion, CEF » le 4 janvier 1917, fournissant des renforts au Corps d'armée canadien en campagne.72 Le bataillon fut dissous le 4 avril 1918.73

Le « 2nd Battalion, CMGC, CEF », organisé en France, fut autorisé le 21 mars 1918.74 Il fournit un appui de mitrailleuses à la 2e division canadienne en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.75 Le bataillon fut dissous le 15 novembre 1920.76

Seconde Guerre mondiale

The Royal Canadian Regiment fut mobilisé pour le service actif le 1er septembre 1939, sous l'appellation de « The Royal Canadian Regiment, CASF ».77 Le régiment s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 18 décembre 1939, et le 14 juin 1940, il se rendit en France en tant que composante de la « Second British Expeditionary Force ». Il avait dépassé Laval lorsqu'il fut rappelé.78 Il se rendit en Sicile le 10 juillet 1943 et en Italie le 3 septembre 1943, en tant qu'élément de la 1re brigade d'infanterie, de la 1re division d'infanterie canadienne.79 Le 9 mars 1945, le régiment se rendit dans le Nord-Ouest de l'Europe avec le 1er corps canadien, où il combattit jusqu'à la fin de la guerre.80 Le régiment outre-mer fut dissous le 1er mars 1946.81

Le 1er juin 1945, une seconde composante de la Force Active du régiment fut mobilisée, sous l'appellation de « 1st Canadian Infantry Battalion (The Royal Canadian Regiment), CASF », pour le service dans le théâtre de guerre du Pacifique.82 Il fut rebaptisé : « 2nd Battalion The Royal Canadian Regiment, CIC » le 2 septembre 1945;83 et « The Royal Canadian Regiment, CIC » le 1er mars 1946.84 Le 27 juin 1946, il fut incorporé dans la Force permanente sous l'appellation de « The Royal Canadian Regiment ».85

Le « The Canadian Fusiliers » mobilisa le « 1st Battalion, The Canadian Fusiliers (City of London Regiment), CASF » pour le service actif le 29 janvier 1942.86 Il servit au Canada dans un rôle de défense territoriale, en tant que composante de la Région du Pacifique;87 et participa à l'expédition à Kiska, en Alaska, en tant que composante du 13e Groupe brigade d'infanterie canadienne, servant du 16 août 1943 au 22 décembre 1943.88 Il s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 24 mai 1944.89 Le 1er novembre 1944, il fut rebaptisé le « 2nd Canadian Infantry Training Battalion, Type A (Canadian Fusiliers) ».90 Le bataillon outre-mer fut dissous le 10 août 1945.91

Le « The Oxford Rifles » mobilisa le « 1st Battalion, The Oxford Rifles, CASF » pour le service actif le 18 mars 1942.92 Il servit au Canada dans un rôle de défense territoriale, en tant que composante de la 16e brigade d'infanterie, de la 8e division canadienne.93 Le 2 janvier 1945, il s'embarqua pour la Grande-Bretagne où il fut dissous le 10 janvier 1945.94

Opérations des Nations Unies - Corée

Trois bataillons du « The Royal Canadian Regiment » servirent en Corée en tant que composantes du 25e groupe-brigade d'infanterie canadienne, de la 1re division du Commonwealth. Le 2e Bataillon (du 5 mai 1951 au 25 avril 1952) fut le premier à arriver en Corée, suivi par le 1er Bataillon (du 20 avril 1952 au 25 mars 1953), alors le 3e Bataillon (du 23 mars 1953 jusqu'à la fin du conflit).95

La Guerre du Golfe

La compagnie « C » du 1er Bataillon servit à Al Jabail, en Arabie-Saoudite, et il fournit la protection pour le « 1er Hôpital de campagne du Canada » et le traitement des prisonniers de guerre du 21 février au 20 mars 1991. Le peloton 12, de la compagnie « P », du 3e Bataillon servit en Bahreïn à titre de force de protection du 16 janvier jusqu'à la fin de mars 1991.96

DRAPEAU CONSACRÉ RÉGIMENTAIRE

The Royal Canadian Regiment

DRAPEAU DE CAMP

The Royal Canadian Regiment


1. GO 53/19.

2. MGO 26/83. Established with three 'Schools of Infantry' formed into one corps at: Fredericton, New Brunswick; Saint- Jean, Quebec; and Toronto, Ontario. On 25 January 1884, the companies forming the schools were designated 'A Company' at Fredericton; 'B Company' at Saint-Jean; and 'C Company' at Toronto (MGO 3/84). On 15 July 1887 they were designated 'Royal School(s) of Infantry' (MGO 13/87) / Il regroupe trois écoles d'instruction d'infanterie formées en un corps, établies à : Fredericton, au Nouveau-Brunswick; Saint-Jean, au Québec; et Toronto, en Ontario. Le 25 janvier 1884, les compagnies qui sont formées les écoles furent baptisées : « A Company » à Fredericton, « B Company » à Saint-Jean; et « C Company » à Toronto (MGO 3/84). Le 15 juillet 1887, elles sont baptisées « Royal School(s) of Infantry » (MGO 13/87).

3. GO 16/92.

4. Special General Order of 11 Aug 1893 / Ordre général spécial de 11 août 1893.

5. GO 31/99.

6. GO 139/01.

7. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 604/58.

8. MGO 14 Aug 63. Formed from six independent rifle and infantry companies authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (The 1st Volunteer Militia Rifle Company of Woodstock, 8 May 1856), 'No. 2 Company (Highland)' (Volunteer Highland Rifle Company at Embro, 22 January 1862), 'No. 3 Company' (Volunteer Militia Company of Rifles at Beachville, 26 December 1862), 'No. 4 Company' (Volunteer Militia Company of Rifles at Wolverton, 16 January 1863), 'No. 5 Company' (Volunteer Militia Company of Infantry in the township of North Oxford, 23 January 1863), and 'No. 6 Company' (Volunteer Militia Company of Rifles at Princeton, 23 January 1863) / Formé de six compagnies de voltigeurs et d'infanterie indépendante autorisées selon les dates suivantes : « No. 1 Company » (The 1st Volunteer Militia Rifle Company of Woodstock, 8 mai 1856), « No. 2 Company (Highland) » (Volunteer Highland Rifle Company at Embro, 22 janvier 1862), « No. 3 Company » (Volunteer Militia Company of Rifles at Beachville, 26 décembre 1862), « No. 4 Company » (Volunteer Militia Company of Rifles at Wolverton, 16 janvier 1863), « No. 5 Company » (Volunteer Militia Company of Infantry in the township of North Oxford, 23 janvier 1863), et « No. 6 Company » (Volunteer Militia Company of Rifles at Princeton, 23 janvier 1863).

9. MGO 13 Apr 66.

10. MO 105/1900.

11. MO 94/20.

12. GO 42/41; and/et GO 147/42.

13. GO 264/45.

14. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 417/54.

15. GO 27 Apr 66. Formed from six independent artillery, rifle and infantry companies authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (Volunteer Militia Foot Artillery Company at London, 22 January 1862), 'No. 2 Company' (2nd Volunteer Militia Company of Infantry London, 23 January 1863), 'No. 3 Company' (The Merchants Volunteer Rifle Company of London, 26 December 1862), 'No. 4 Company' (Volunteer Rifle Company at London, 24 March 1865), 'No. 5 Company' (The London Highland Volunteer Rifle Company, 7 August 1856), and 'No. 6 Company' (2d Volunteer Militia Rifle Company of London, 20 March 1856) / Formé de six compagnies d'artillerie, de voltigeurs et d'infanterie indépendante autorisées selon les dates suivantes : « No. 1 Company » (Volunteer Militia Foot Artillery Company at London, 22 janvier 1862), « No. 2 Company » (2nd Volunteer Militia Company of Infantry London, 23 janvier 1863), « No. 3 Company » (The Merchants Volunteer Rifle Company of London, 26 décembre 1862), « No. 4 Company » (Volunteer Rifle Company at London, 24 mars 1865), « No. 5 Company » (The London Highland Volunteer Rifle Company, 7 août 1856), et « No. 6 Company » (2d Volunteer Militia Rifle Company of London, 20 mars 1856).

16. MGO 1 May 66.

17. MGO 15 Feb 67.

18. MGO 1/80.

19. MO 105/1900.

20. MO 94/20.

21. GO 103/24.

22. GO 146/36; and/et GO 148/36.

23. GO 42/41; and/et GO 73/42.

24. GO 128/42.

25. GO 116/46; and/et GO 161/46.

26. GO 47/19; and/et GO 1/20.

27. GO 117/24.

28. MGO 1 June 66; and/et MGO 22 June 66.

29. Ibid.

30. Adjutant General of the Militia Annual Report reprinted in Report of the State of the Militia of the Dominion of Canada for the Year 1870 (Ottawa, 1871), passim.

31. MGO 8/85.

32. General Sir Frederick Middleton, Suppression of the Rebellion in the North West Territories of Canada 1885, (Toronto, 1948), pp. 22, 29 and/et 30.

33. MGO 8/85.

34. General Sir Frederick Middleton, Suppression of the Rebellion in the North West Territories of Canada 1885, (Toronto, 1948), p. 42.

35. MGO 16/85.

36. MO 211/99.

37. MO 215/99. "A" Company raised in British Columbia and Manitoba; "B" Company raised at London; "C" Company raised at Toronto; "D" Company raised at Ottawa and Kingston; "E" Company raised at Montreal; "F" Company raised at Quebec; "G" Company raised in New Brunswick and Prince Edward Island; and "H" Company raised in Nova Scotia / Compagnie « A » fut recruté en Colombie-Britannique et en Alberta; compagnie « B » fut recruté à London; compagnie « C » fut recruté à Toronto; compagnie « D » fut recruté à Ottawa et Kingston; compagnie « E » fut recruté à Montréal; compagnie « F » fut recruté à Québec; compagnie « G » fut recruté au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard; et compagnie « H » fut recruté en Nouvelle-Écosse.

38. MO 221/99.

39. MO 222/99.

40. MO 74/1900; MO 80/1900; and/et MO 175/1900.

41. MO 298/1900.

42. MO 52/1900.

43. MO 75/1900; and/et GO 5/01.

44. MO 60/1900. Half of "A" Company served in Esquimalt, British Columbia / La moitié de la compagnie « A » servit à Esquimalt, en Colombie-Britannique.

45. GO 107/1902.

46. GO 60/33.

47. GO 142/14. On 6 August 1914, all Permanent Active Militia corps were called out on service / Le 6 août 1914, toutes les corps de la Milice active permanente furent mobilisés pour le service actif.

48. Colonel A.F. Duguid, Official History of the Canadian Forces in the Great War, 1914-1919, Volume 1, Appendices and Maps (Ottawa, 1938), p. 368.

49. Ibid.

50. War Diary/Journaux de guerre, The Royal Canadian Regiment, LAC/BAC, RG/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4910, File/dossier 343; and/et R. C. Fetherstonhaugh, The Royal Canadian Regiment, 1883-1933, (Montreal, 1936), pp. 213-376.

51. GO 149/20.

52. GO 142/14.

53. GO 163/14.

54. PC 2067, 6 August 1914; and/et memorandum Preliminary Instructions for Mobn. War 1914, BGen V.A.S. Williams, Adjutant-General, Canadian Militia to O.Cs. Divisions and Districts, 10 August 1914, reprinted in Colonel A.F. Duguid, Official History of the Canadian Forces in the Great War, 1914-1919, vol. 1 - Appendices and Maps (Ottawa, 1938), pp. 37-39.

55. Ibid., pp. 111 and/et 116.

56. Ibid., p. 454; and/et War Diary/Journaux de guerre, 1st Canadian Infantry Battalion, LAC/BAC, RG/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4912-13, File/dossier 350-352.

57. GO 149/20.

58. GO 86/15.

59. CEF Sailing List, vol. III. The battalion also sent two reinforcement drafts to England; on 17 July 1915 and 17 August 1915 / Le bataillon envoya également deux contingents de renforts en Angleterre les 17 juillet 1915 et 17 août 1915.

60. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 33rd Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 11, Folder/chemise 33.

61. GO 82/18.

62. GO 103a/15.

63. CEF Sailing List, vol. IV. The Battalion also sent a reinforcement draft to England on 20 November 1915 / Le régiment envoya également un contingent de renforts en Angleterre le 20 novembre 1915.

64. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 71st Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 12, Folder/chemise 71.

65. GO 82/18.

66. GO 151/15.

67. CEF Sailing List, vol. VIII.

68. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 142nd Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 13, Folder/chemise 142.

69. GO 89/17.

70. GO 151/15.

71. CEF Sailing List, vol. VIII.

72. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 168th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 13, Folder/chemise 168.

73. GO 60/18.

74. War Diary/Journaux de guerre, 2nd Canadian Machine Gun Battalion, LAC/BAC, RG/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4985, File/dossier 621, Summary (March), p. 18, (Canadian Corps letter A.29.1.34 dated 18 February/février 1918, [RG 9 vol. 4020 folder/fiche 47 file/dossier 3]). The battalion was formed from the '4th', '5th', '6th' and '14th Canadian Machine Gun Company, CEF / Le bataillon fut formé à partir des « 4th », « 5th », « 6th » et « 14th Canadian Machine Gun Company, CEF ».

75. G.W.L. Nicholson, Official History of the Canadian Army in the First World War, Canadian Expeditionary Force 1914-1919 (Ottawa, 1962), pp. 430, 449 and/et 459.

76. GO 209/20.

77. GO 135/39. On 1 September 1939, all corps, units and detachments of the Permanent Force were embodied in the Canadian Active Service Force / Le 1er septembre 1939, tous les corps, unités et détachements de la Force permanente furent incorporés dans l'armée active du Canada.

78. G.R. Stevens, The Royal Canadian Regiment, 1933-1966, (London, 1967), pp. 16 and/et 24-25.

79. Lieutenant-Colonel G.W.L. Nicholson, The Canadians in Italy, 1943-45, (Ottawa, 1957), passim.

80. G.R. Stevens, The Royal Canadian Regiment, 1933-1966, (London, 1967), pp. 184-185.

81. GO 139/46.

82. GO 241/45. The Canadian units formed for the Pacific theatre of operations were organized and equipped the same as the American army. The unit was part of the '1st Canadian Infantry Regiment' / Les unités canadiennes du théâtre des opérations du Pacifique furent organisées et équipées de la même façon que l'Armée américaine. L'unité servit en tant que composante du « 1st Canadian Infantry Regiment ».

83. GO 378/45.

84. GO 138/46.

85. GO 158/46.

86. GO 42/41; and/et GO 75/42.

87. Colonel C.P. Stacey, Official History of the Canadian Army in the Second World War, Volume 1, Six Years of War (Ottawa, 1955), p. 538.

88. Ibid, pp. 502-505. Upon landing, the Japanese were found to have previously evacuated the island / Lors du débarquement, l'on découvrit que les Japonais avaient déjà quitté l'île.

89. G.R. Stevens, The Royal Canadian Regiment, 1933-1966, (London, 1967), p. 291.

90. GO 78/45.

91. GO 388/45.

92. GO 147/42.

93. Colonel C.P. Stacey, Official History of the Canadian Army in the Second World War, Volume 1, Six Years of War (Ottawa, 1955), p. 539.

94. GO 114/45.

95. Lieutenant-Colonel Herbert Fairlie Wood, Strange Battleground, (Ottawa, 1966), passim.

96. 1st Battalion, The Royal Canadian Regiment, AHR 1991, file 1325-2 (IO), 21 April 1992, in AHR file 1847; 3rd Battalion, The Royal Canadian Regiment, AHR 1991, file 1325-2 (IO), 1 March 1992, in AHR file 1576; and/et Major Jean H. Morin and Lieutenant Commander Richard H. Gimblett, Operation Friction, (Toronto, 1997), pp. 108, 153, 155 and/et 227. 'M' Company of the 3rd Battalion served in Doha, Qatar providing airfield security, prior to the war, from 5 October to 24 December 1990 / La compagnie « M » du 3e Bataillon servit à Doha, au Quatar en charge de la protection des aérodromes, avant la guerre, du 5 octobre au 24 décembre 1990.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.