Tome 3, Partie 2 : Régiments d'infanterie

THE ROYAL NEW BRUNSWICK REGIMENT

Insigne du Royal New Brunswick Regiment

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


Colonel-en-chef : Sa Majesté la Reine

INSIGNE

Description

D'argent à l'écusson aux armes de la province du Nouveau-Brunswick (D'or à une nef au naturel soutenue d'une champagne burelée-ondée d'azur et d'argent, au chef de gueules chargé d'un léopard d'or) le tout environné d'un listel de gueules liséré d'or inscrit ROYAL NEW BRUNSWICK REGIMENT en lettres du même et sommé de la couronne royale au naturel et, brochant en pointe, un listel semblable inscrit SPEM REDUXIT.

Symbolisme

La Couronne représente le service au souverain. L'écu des armoiries de la province du Nouveau-Brunswick rappelle l'emplacement du régiment dans cette province. « ROYAL NEW BRUNSWICK REGIMENT » est une variante du nom du régiment et « SPEM REDUXIT » en est la devise et celle de la province.

Haut de la page

DEVISE

SPEM REDUXIT (L'espoir ravivé)

MARCHE

« A Hundred Pipers »

ALLIANCES

Armée britannique

The Royal Regiment of Scotland, The Princess of Wales's Royal Regiment et The Yorkshire Regiment

HONNEURS DE BATAILLE

Guerre de 1812

DÉFENSE DU CANADA – 1812-1815 – DEFENCE OF CANADA; NIAGARA (tous deux décernés en commémoration du « New Brunswick Fencible Infantry [104th Regiment of Foot] »)

Distinction honorifique

Distinction honorifique non blasonnable DÉFENSE DU CANADA – 1812-1815 – DEFENCE OF CANADA (en partie décernée en commémoration du « New Brunswick Fencibles »)

Guerre d'Afrique du Sud

AFRIQUE DU SUD, 1899-1900, 1902.

Première Guerre mondiale

YPRES, 1915, '17; FESTUBERT, 1915; MONT-SORREL; SOMME, 1916, '18; Flers-Courcelette; Thiepval; Crête d'Ancre; Ancre, 1916; ARRAS, 1917, '18; Vimy,1917; Arleux; Scarpe, 1917, '18; CÔTE 70; Passchendaele; AMIENS; Drocourt Quéant; LIGNE HINDENBURG; Canal du Nord; Cambrai, 1918; VALENCIENNES; FRANCE ET FLANDRES, 1915-18.

Seconde Guerre mondiale

DÉBARQUEMENT EN SICILE; Valguarnera; SICILE, 1943; Débarquement de Reggio; Gambatesa; LE SANGRO; Le Ravin; Point 59; CASSINO II; Ligne Gustav; VALLÉE DU LIRI; Ligne Hitler; Traversée de la Melfa; LIGNE GOTHIQUE; PASSAGE DU LAMONE; LIGNE RIMINI; San-Fortunato; Canal Naviglio; ITALIE, 1943-1945; FALAISE; Route de Falaise; La Laison; Chambois; La Seine, 1944; Moerbrugge; Moerkerke; L'ESCAUT; Poche de Breskens; La Basse-Meuse; Kapelsche Veer; LA RHÉNANIE;LE RHIN; Apeldoorn; Canal Küsten; Bad Zwischenahn; NORD-OUEST DE L'EUROPE, 1944-1945.

Note :
Deux de ces unités, qui se fusionnèrent pour former ce régiment (« The Saint John Fusiliers » et « The York Regiment »), possédaient l'honneur de bataille POURSUITE VERS MONS de la Première Guerre mondiale. Toutefois, cet honneur ne peut être perpétué si un régiment se voit attribuer l'honneur VALENCIENNES ou SAMBRE. Un des deux honneurs fut donc attribué au régiment lors des amalgamations.

LIGNÉE

Ce régiment de la Force de réserve vit le jour le 10 septembre 1869 et regroupe les régiments suivants.

Le « The Royal New Brunswick Regiment » vit le jour à Woodstock, au Nouveau-Brunswick, le 10 septembre 1869, lorsque le « The Carleton Light Infantry » fut autorisé.1 Il fut rebaptisé : « 67th The Carleton Light Infantry » le 5 novembre 1869;2 « 67th Regiment "Carleton Light Infantry" » le 8 mai 1900;3 et « The Carleton Light Infantry » le 15 mars 1920.4 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « The York Regiment » (voir ci-dessous) et fut rebaptisé le « The Carleton and York Regiment ».5 Il fut rebaptisé : « 2nd (Reserve) Battalion, The Carleton and York Regiment » le 7 novembre 1940;6 et « The Carleton and York Regiment » le 1er novembre 1945.7 Le 31 octobre 1954, il se fusionna avec le « The New Brunswick Scottish » (voir ci-dessous) et fut rebaptisé le « 1st Battalion, The New Brunswick Regiment (Carleton and York) ».8 Le 18 mai 1956, le régiment fut rebaptisé le « The Royal New Brunswick Regiment ».9 Le 7 juin 2012 le « 2nd Battalion » a été organisé en un régiment distinct et renommé « The North Shore (New Brunswick) Regiment »10.

Notes:
Lorsqu'il fut rebaptisé le « The Carleton Light Infantry », le 15 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le 1er Bataillon (44th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (104th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve. L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The Carleton Light Infantry » fut dissous en vue de la réorganisation du 1er juin 1920 et réorganisé la même journée (GO 139/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « The Carleton Light Infantry » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 206/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le 4 mai 1951, le « The Carleton and York Regiment » mobilisa deux compagnies temporaires dans la Force active, baptisées compagnies « E » et « F » (CAO 110-2, Pt 'B', Supp Issue No. 245/51; et SD 1 Letter No. 4237, 5 mai 1951). La compagnie « E » fut réduite à des effectifs nuls lorsque son personnel passa au « 1st Canadian Infantry Battalion » pour le service en Allemagne avec l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (SD 1 Letter No. 4365, 12 novembre 1951). Elle fut dissoute le 29 juillet 1953 (CAO 78-2, Pt 'B', Supp Issue No. 352/53). Initialement, la compagnie « F » servit comme réservoir de renforts pour la compagnie « E ». Le 15 mai 1952, elle fut réduite à des effectifs nuls, lorsque son personnel passa au « 2nd Canadian Infantry Battalion » pour le service en Corée avec les Nations Unies (SD 1 Letter No. 4452, 22 avril 1952; et CAO 110-2, Pt 'B', Supp Issue No. 283/52). La compagnie « F » fut dissoute le 29 juillet 1953 (CAO 78-2, Pt 'B', Supp Issue No. 352/53).

La perpétuation du « 44th "Overseas" Battalion, CEF , » fut transféré du régiment (originalement attribué à « The Carleton Light Infantry ») au « The Royal Winnipeg Rifles » le 11 septembre 1959 (CFSO 351/69, 3 oct 69).

Lorsqu'il fut rebaptisé le « The New Brunswick Regiment » le 31 octobre 1954 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le « 1st Battalion » fut baptisé le « 1st Battalion, The New Brunswick Regiment (Carleton and York) » et le « 2nd Battalion » le « 2nd Battalion, The New Brunswick Regiment (North Shore) ».

Le 12 août 1977, une directive ordonna que touts les titres génériques dans les Forces canadiennes, tel que « bataillon », soient bilingues (Mémorandum, DGBB (Directeur général - Bilinguisme et Biculturalisme), 1901-1/1211-7-4, 12 août 77).

Le « York Regiment » vit le jour à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, le 10 septembre 1869, lorsque le « The York Provisional Volunteer Battalion » fut autorisé.11 Il fut rebaptisé : « 71st "York" Volunteer Battalion » le 12 novembre 1869;12 « 71st York Regiment » le 8 mai 1900;13 et « The York Regiment » le 15 mars 1920.14 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « The Carleton Light Infantry », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes:
Lorsqu'il fut rebaptisé le « The York Regiment », le 15 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le 1er Bataillon (12th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (140th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve. L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The York Regiment » fut dissous en vue de la réorganisation du 15 septembre 1920 et réorganisé la même journée (GO 232/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment

Le « The York Regiment » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 206/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment

Le « The New Brunswick Scottish » vit le jour à Sussex, au Nouveau-Brunswick, le 12 août 1870, lorsque le « 74th Battalion of Infantry » fut autorisé.15 Il fut rebaptisé : « 74th Regiment » le 8 mai 1900;16 « 74th Regiment "The Brunswick Rangers" » le 2 novembre 1903;17 « The New Brunswick Rangers » le 15 mars 1920;18 et « 2nd (Reserve) Battalion, The New Brunswick Rangers » le 1er janvier 1941;19 et « The New Brunswick Rangers » le 15 février 1946.20 Le 31 août 1946, il se fusionna avec le « The Saint John Fusiliers (Machine Gun) » (voir ci-dessous) et fut rebaptisé le « The South New Brunswick Regiment ».21 Il fut rebaptisé le « The New Brunswick Scottish » le 2 décembre 1946.22 Le 31 octobre 1954, il se fusionna avec le « The Carleton and York Regiment » et fut rebaptisé « 1st Battalion, The New Brunswick Regiment (Carleton and York) », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes:
Lorsqu'il fut rebaptisé le « The New Brunswick Rangers », le 15 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à trois bataillons. Le 1er Bataillon (55th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (145th Battalion, CEF) et le 3e Bataillon (236th Battalion, CEF) faisaient partie de l'ordre de bataille de la Réserve. Les unités de réserve furent dissoutes le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The New-Brunswick Rangers » fut dissous en vue de la réorganisation du 15 septembre 1920 et réorganisé la même journée (GO 253/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « The Saint John Fusiliers » vit le jour à Saint John, au Nouveau-Brunswick, le 22 mars 1872, lorsque le « 62nd "St. John" Battalion of Infantry » fut autorisé.23 Il fut rebaptisé : « 62nd Battalion "Saint John Fusiliers" » le 14 avril 1882;24 « 62nd Regiment "St. John Fusiliers" » le 8 mai 1900;25 « The St. John Fusiliers » le 15 mars 1920;26 et « The Saint John Fusiliers » le 2 septembre 1925;27 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « Headquarters » et le « Headquarters Squadron » du « The New Brunswick Dragoons » (voir ci-dessous) et la « A Company » du « 7th Machine Gun Battalion, CMGC » (voir ci-dessous) et fut rebaptisé le « The Saint John Fusiliers (Machine Gun) ».28 Il fut rebaptisé : « 2nd (Reserve) Battalion, The Saint John Fusiliers (Machine Gun) » le 1er janvier 1941;29et « The Saint John Fusiliers (Machine Gun) » le 1er juin 1945.30 Le 31 août 1946, il se fusionna avec le « The New Brunswick Rangers », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes:
Il n'y a aucun lien historique avec le « 62nd The St. John Volunteer Battalion, N.B. » de 1869 à 1871.

Le 1er décembre 1898, l'indépendante « St. John Rifle Company » se fusionna avec le « 62nd Battalion "Saint John Fusiliers" » pour former une compagnie d'infanterie additionnelle (GO 115/95). Cette unité vit le jour à Saint John, au Nouveau-Brunswick, le 8 juillet 1862, lorsqu'une « compagnie de génie du District de milice de l'Ouest » fut autorisée (Nouveau-Brunswick MO 8 juillet 62). Elle fut rebaptisée : « The St. John Engineer Company » le 6 février 1869 (Militia List 1870; et MGO 30 avril 69); « The New Brunswick Engineers Company » le 28 mai 1869 (MGO 28 mai 69); et fut convertie à l'infanterie et fut rebaptisée la « St. John Rifle Company » le 13 janvier 1882 (MGO 1/82).

Les « The St. John Fusiliers » furent dissous en vue de la réorganisation du 10 janvier 1920 et réorganisés la même journée (GO 54/20, GO 253/20, et GO 181/21). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Lorsqu'il fut rebaptisé le « The St. John Fusiliers », le 15 mars 1920 (voir ci-dessus), il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons. Le 1er Bataillon (26th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Bataillon (115th Battalion, CEF) faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve. L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The Saint John Fusiliers » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 191/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le « The New Brunswick Dragoons » vit le jour à Saint John, au Nouveau-Brunswick, le 2 mars 1911, lorsque le « 28th "New Brunswick" Dragoons » fut autorisé.31 Il fut rebaptisé le « The New Brunswick Dragoons » le 15 mars 1920.32 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « The Saint John Fusiliers », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes :
Le « The New Brunswick Dragoons » fut dissous en vue de la réorganisation du 15 juillet 1920 et réorganisé la même journée (GO 172/20). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment.

Le 1er novembre 1920, le « The New Brunswick Dragoons » fut organisé en tant qu'unité à deux régiments. Le 1er Régiment faisait partie de l'ordre de bataille de la Milice active non permanente tandis que le 2e Régiment faisait partie de l'ordre de bataille de la Réserve (GO 185/20). L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « The New Brunswick Dragoons » fut dissous en vue de l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain (GO 191/36). Il s'agit de changements administratifs qui n'influent pas sur la lignée du régiment

Le « 7th Machine Gun Battalion, CMGC » vit le jour à Saint John, au Nouveau-Brunswick, le 1 juin 1919, lorsque la « 7th Machine Gun Brigade, CMGC » fut autorisée.33 Elle fut rebaptisée le « 7th Machine Gun Battalion, CMGC » le 15 septembre 1924.34 Le 15 décembre 1936, il se fusionna avec le « The Saint John Fusiliers », tel que décrit au paragraphe précédent.

Notes :
La « 7th Machine Gun Brigade, CMGC » fit partie de l'ordre de bataille de la Réserve à compter du 1er juin 1919 (GO 104/20). L'unité de réserve fut dissoute le 14 décembre 1936 (GO 3/37).

Le « 7th Machine Gun Battalion, CMGC » fut dissous en vue de la réorganisation et l'incorporation du 14 décembre 1936 et réorganisé le lendemain. Le quartier général et la compagnie « B » furent rebaptisés le « The New Brunswick Regiment (Tank) » (dissous comme le « 64th Light Anti-Aircraft Regiment (New Brunswick Regiment), RCA » en 1959). La compagnie « A » se fusionna tel que décrit au paragraphe précédent. La compagnie « C » se fusionna avec autres sous-unités et fut rebaptisée la « 104th Field Battery, RCA » (réduite à des effectifs nuls et transférée à l'Ordre de bataille supplémentaire en 1966) (GO 188/36; et GO 191/36).

La perpétuation du « 7th Machine Gun Battalion, CMGC » du 1919 à 1936 fut transférée au « The Saint John Fusiliers (Machine Gun) » (GO 76/37).

Perpétuation

« 1er Bataillon, Northumberland County Regiment (1812-1815) », « 2e Bataillon, Northumberland County Regiment (1812-1815) », « 3e Bataillon, Northumberland County Regiment (1812-1815) », « 1er Bataillon, Saint John County Regiment (1812-1815) », « 1er Bataillon, York County Regiment (1812-1815) », « 2e Bataillon, York County Regiment (1812-1815) »,« 12th », « 26th », « 55th », « 104th », « 115th », « 140th », « 145th », » et « 236th "Overseas" Battalion, CEF »

Site du Quartier général

Fredericton, Nouveau-Brunswick

Haut de la page

HISTORIQUE OPÉRATIONNEL

Guerre d'Afrique du Sud

Le « 62nd Regiment "St. John Fusiliers" » fournit des volontaires aux contingents canadiens durant la Guerre d'Afrique du Sud.35

Le « 71st York Regiment » fournit des volontaires aux contingents canadiens durant la Guerre d'Afrique du Sud.36

Première Guerre mondiale

Des détachements du « 67th Regiment "Carleton Light Infantry » furent mobilisés pour le service actif le 6 août 1914, pour fournir des services locaux de protection.37

Des détachements du « 62nd Regiment "St. John Fusiliers" » furent mobilisés pour le service actif le 6 août 1914, pour fournir des services locaux de protection.38

Des détachements du « 71st York Regiment » furent mobilisés pour le service actif le 6 août 1914, pour fournir des services locaux de protection.39

Des détachements du « 74th Regiment "The Brunswick Rangers" » furent mobilisés pour le service actif le 6 août 1914, pour fournir des services locaux de protection.40

Le « 12th Battalion », autorisé le 10 août 1914 sous l'appellation de « 12th Battalion, CEF »,41 s'embarqua pour la Grande Bretagne le 30 septembre 1914.42 Il fut rebaptisé « 12th Reserve Infantry Battalion, CEF » le 29 avril 1915, fournissant des renforts au Corps d'armée canadien en campagne.43 Le bataillon fut dissous le 30 août 1920.44

Le « 26th Battalion », autorisé le 7 novembre 1914 sous l'appellation de « 26th Battalion, CEF »,45 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 15 juin 1915.46 Il débarqua en France le 16 septembre 1916,47 où il combattit en tant que composante de la 5e brigade d'infanterie, de la 2e division canadienne en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.48 Le bataillon fut dissous le 30 août 1920.49

Le « 55th Battalion », autorisé le 7 novembre 1914 sous l'appellation de « 55th Battalion, CEF »,50 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 30 octobre 1915.51 Il fournit des renforts au Corps d'armée canadien en campagne jusqu'au 6 juillet 1916, lorsque son personnel passa au « 40th "Overseas" Battalion, CEF ».52 Le bataillon fut dissous le 21 mai 1917.53

Le « 104th Battalion », autorisé le 22 décembre 1915 sous l'appellation de « 104th "Overseas" Battalion, CEF »,54 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 28 juin 1916.55 Il fournit des renforts au Corps d'armée canadien en campagne jusqu'au 24 janvier 1917, lorsque son personnel passa au « 105th "Overseas" Battalion, CEF ».56 Le bataillon fut dissous le 27 juillet 1918.57

Le « 115th Battalion », autorisé le 22 décembre 1915 sous l'appellation de « 115th "Overseas" Battalion, CEF »,58 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 23 juillet 1916.59 Il fournit des renforts au Corps d'armée canadien en campagne jusqu'au 21 octobre 1916, lorsque son personnel passa au « 112th "Overseas" Battalion, CEF ».60 Le bataillon fut dissous le 1er septembre 1917.61

Le « 140th Battalion », autorisé le 22 décembre 1915 sous l'appellation de « 140th "Overseas" Battalion, CEF »,62 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 25 septembre 1916.63 Son personnel passa aux dépôts du « The Royal Canadian Regiment, CEF » et du « Princess Patricia's Canadian Light Infantry, CEF » le 2 novembre 1916, fournissant des renforts au Corps d'armée canadien en campagne.64 Le bataillon fut dissous le 27 juillet 1918.65

Le « 145th Battalion », autorisé le 22 décembre 1915 sous l'appellation de « 145th "Overseas" Battalion, CEF »,66 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 25 septembre 1916.67 Son personnel passa au « 9th Reserve Battalion, CEF » le 7 octobre 1916, fournissant des renforts au Corps d'armée canadien en campagne.68 Le bataillon fut dissous le 17 juillet 1917.69

Le « 236th Battalion », autorisé le 15 juillet 1916 sous l'appellation de « 236th "Overseas" Battalion, CEF »,70 s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 30 octobre et 9 novembre 1917.71 Il fournit des renforts au Corps d'armée canadien en campagne jusqu'au 13 mars 1918, lorsque son personnel passa au « 20th Reserve Battalion, CEF ».72 Le bataillon fut dissous le 30 août 1920.73

Seconde Guerre mondiale

Le « The Carleton and York Regiment » mobilisa le « The Carleton and York Regiment, CASF » pour le service actif le 1er septembre 1939.74 Il fut rebaptisé le « 1st Battalion, The Carleton and York Regiment, CASF » le 7 novembre 1940.75 Il s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 9 décembre 1939.76 Le bataillon débarqua en Sicile le 10 juillet 1943 et en Italie le 3 septembre 1943 en tant qu'élément de la 3e brigade d'infanterie, de la 1re division d'infanterie canadienne.77 Le 16 mars 1945, il se rendit dans le Nord Ouest de l'Europe, où il combattit jusqu'à la fin de la guerre.78 Le bataillon outre-mer fut dissous le 30 septembre 1945.79

Le 1er juin 1945, une seconde composante de la Force Active du régiment fut mobilisée, sous l'appellation de « 2nd Canadian Infantry Battalion (The Carleton and York Regiment), CASF », pour le service dans le théâtre de guerre du Pacifique.80 Le bataillon fut dissous le 1er novembre 1945.81

Des détachements du « The North Shore (New Brunswick) Regiment » furent mobilisés pour le service le 26 août 1939 et furent mis en service actif le 1er septembre 1939, sous l'appellation de « The North Shore (New Brunswick) Regiment, CASF (Details) », fournissant des services locaux de protection.82 Les détachements mobilisés pour le service actif furent dissous le 31 décembre 1940.83

Subséquemment, le régiment mobilisa le « 1st Battalion, The New Brunswick Rangers, CASF » pour le service actif le 1er janvier 1941.84 Il fut rebaptisé : « The 10th Canadian Infantry Brigade Support Group (The New Brunswick Rangers), CIC, CASF » le 1er novembre 1943;85 et « The 10th Independent Machine Gun Company (The New Brunswick Rangers), CIC, CASF » le 24 février 1944.86 L'unité servit au Labrador dans un rôle de défense territoriale, en tant que composante de la Région de l'Atlantique, du juin 1942 au juillet 1943.87 Elle s'embarqua pour la Grande Bretagne le 13 septembre 1943.88 Le 26 juillet 1944, la compagnie débarqua en France en tant qu'élément de la 10e brigade d'infanterie, de la 4e division d'infanterie canadienne, et combattit dans le Nord-Ouest de l'Europe jusqu'à la fin de la guerre.89 La compagnie outre-mer fut dissoute le 15 février 1946.90

Des détachements du « The Saint John Fusiliers (Machine Gun) » furent mobilisés pour le service le 26 août 1939 et furent mis en service actif le 1er septembre 1939, sous l'appellation de « The Saint John Fusiliers (Machine Gun), CASF (Details) », fournissant des services locaux de protection.91 Les détachements mobilisés pour le service actif furent dissous le 31 décembre 1940.92

Subséquemment, le régiment mobilisa le « 1st Battalion, The Saint John Fusiliers (Machine Gun), CASF » pour le service actif le 1er janvier 1941.93 Il servit au Canada dans un rôle de défense territoriale, en tant que composante de la 18e brigade d'infanterie, de la 6e division canadienne,94 et la compagnie « C » de cette unité prit part à l'expédition à Kiska, Alaska en tant qu'élément du 13e groupe de brigade d'infanterie, servant du 16 août 1943 au 6 janvier 1944.95 Il s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 2 janvier 1945.96 Le bataillon outre-mer fut dissous le 10 janvier 1945.97

DRAPEAU CONSACRÉ RÉGIMENTAIRE

Royal New Brunswick Regiment

DRAPEAU DE CAMP

Royal New Brunswick Regiment


1. MGO 10 Sep 69. Formed from five newly authorized infantry companies / Formé de cinq compagnies d'infanterie nouvellement autorisées.

2. MGO 5 Nov 69.

3. MO 105/1900.

4. GO 28/20.

5. GO 206/36.

6. GO 42/41.

7. GO 425/45; and et GO 400/45.

8. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 415/54.

9. CAO 268-4, Pt 'A', Supp Issue No. 497/56.

10. MOO / AMO 2012001

11. GO 10 Sep 69. Formed from three existing independent infantry and rifle companies and one new company, authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (Rifle Company (Victoria Rifles) at Fredericton, 10 December 1861), 'No. 2 Company' (Infantry Company at St. Mary's, 28 May 1869), 'No. 3 Company' (Infantry Company at McKeen's Corner, 16 July 1869) and the newly authorized 'No. 4 Company' / Formé de trois compagnies indépendantes d'infanterie et de voltigeurs et une nouvelle compagnie, autorisées selon les dates suivantes :« No. 1 Company » (Rifle Company (Victoria Rifles) at Fredericton, 10 décembre 1861), « No. 2 Company » (Infantry Company at St. Mary's, 28 mai 1869), « No. 3 Company » (Infantry Company at McKeen's Corner, 16 juillet 1869) et la nouvellement autorisée « No. 4 Company ».

12. MGO 12 Nov 69.

13. MO 105/1900.

14. GO 28/20.

15. MGO 24/70. Formed from six existing independent infantry companies, authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (Infantry Company at Kingston, 30 April 1869), 'No. 2 Company' (Infantry Company at Elgin, 2 July 1869), 'No. 3 Company' (Infantry Company at Sussex, 10 September 1869), 'No. 4 Company' (Infantry Company at Shemogue, 5 March 1869), 'No. 5 Company' (Infantry Company at Sackville, 16 July 1869) and 'No. 6 Company' (Infantry Company at Bay Verte, 10 September 1869) / Formé de six compagnies indépendantes d'infanterie, autorisées selon les dates suivantes : « No. 1 Company » (Infantry Company at Kingston, 30 avril 1869), « No. 2 Company » (Infantry Company at Elgin, 2 juillet 1869), « No. 3 Company » (Infantry Company at Sussex, 10 septembre 1869), « No. 4 Company » (Infantry Company at Shemogue, 5 mars 1869), « No. 5 Company » (Infantry Company at Sackville, 16 juillet 1869) et « No. 6 Company » (Infantry Company at Bay Verte, 10 septembre 1869).

16. MO 105/1900.

17. GO 170/03.

18. GO 28/20.

19. GO 42/41; and/et GO 44/41.

20. GO 400/45; and/et GO 111/46.

21. GO 115/46; and/et CAO 76-3, Supp Issue No. 26/47.

22. GO 290/46.

23. MGO 7/72. Formed from six existing independent infantry companies, authorized on the following dates: 'No. 1 Company' (Havelock Rifles, 14 March 1860), 'No. 2 Company' (The Queen's Own Rifles, 21 March 1860), 'No. 3 Company' (City Guards, St. John, 27 June 1860), 'No. 4 Company' (St. John Rifles, 4 July 1860), 'No. 5 Company' (Royals, 23 October 1861), and 'No. 6 Company' (No. 6 Infantry Company, St. John, 14 March 1866) / Formé de six compagnies indépendantes d'infanterie, autorisées selon les dates suivantes : « No. 1 Company » (Havelock Rifles, 14 mars 1860), « No. 2 Company » (The Queens Own Rifles, 21 mars 1860), « No. 3 Company » (City Guards, St. John, 27 juin 1860), « No. 4 Company » (St. John Rifles, 4 juillet 1860), « No. 5 Company » (Royals, 23 octobre 1861), et « No. 6 Company » (No. 6 Infantry Company, St. John, 14 mars 1866).

24. GO 7/82.

25. MO 105/1900.

26. GO 28/20.

27. MO 463/25.

28. GO 191/36.

29. GO 42/41; and/et GO 44/41.

30. GO 264/45.

31. GO 34/11.

32. GO 26/20.

33. GO 47/19; and/et GO 1/20.

34. GO 117/24.

35. GO 60/33.

36. Ibid.

37. GO 146/14. The unit also contributed to the 'Halifax Composite Battalion' which was organized for local protective duty / L'unité contribua également à la mise sur pied du « Bataillon composite d'Halifax » organisé pour le devoir de protection locale.

38. GO 163/14.

39. Ibid. The unit also contributed to the 'Halifax Composite Battalion' which was organized for local protective duty / L'unité contribua également à la mise sur pied du « Bataillon composite d'Halifax » organisé pour le devoir de protection locale.

40. GO 163/14.

41. PC 2067, 6 August 1914, and/et memorandum Preliminary Instructions for Mobn. War 1914, BGen V.A.S. Williams, Adjutant-General, Canadian Militia to O.Cs. Divisions and Districts, 10 August 1914, reprinted in Colonel A.F. Duguid, Official History of the Canadian Forces in the Great War, 1914-1919, vol. 1 - Appendices (Ottawa), 1938), pp. 37-39.

42. Ibid., pp. 112 and/et 116.

43. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 12th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries IV, Box/boîte 11, Folder/chemise 12; and/et Shorncliffe Camp Order 450/15.

44. GO 149/20.

45. GO 36/15.

46. CEF Sailing List, vol. II.

47. War Diary/Journaux de guerre, 26th Canadian Infantry Battalion, LAC/BAC, RG/GE 9, Series III-D-3, Vol. 4934, File/dossier 420.

48. G.W.L. Nicholson, Official History of the Canadian Army in the First World War, Canadian Expeditionary Force 1914-1919 (Ottawa, 1962), passim.

49. GO 149/20.

50. GO 86/15.

51. CEF Sailing List, vol. III. The unit also sent a reinforcing draft overseas on 19 June 1915 / L'unité envoya également un contingent de renforts outre-mer le 19 juin 1915.

52. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 55th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries VI, Box/boîte 12, Folder/chemise 55.

53. GO 63/17.

54. GO 151/15.

55. CEF Sailing List, vol. VI.

56. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 104th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries VI, Box/boîte 12, Folder/chemise 104.

57. GO 101/18.

58. GO 151/15.

59. CEF Sailing List, vol. VI.

60. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 115th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries VI, Box/boîte 12, Folder/chemise 115.

61. GO 82/18.

62. GO 151/15.

63. CEF Sailing List, vol. VII.

64. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 140th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries VI, Box/boîte 12, Folder/chemise 140.

65. GO 101/18.

66. GO 151/15.

67. CEF Sailing List, vol. VIII.

68. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 145th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672,Series/séries VI, Box/boîte 13, Folder/chemise 145.

69. GO 82/18.

70. GO 69/16.

71. Edwin Pye Papers, Summary of History of C.E.F. Units - 236th Battalion, Document Collection/Collection de documents 74/672, Series/séries VI, Box/boîte 13, Folder/chemise 236.

72. Ibid.

73. GO 149/20.

74. GO 135/39.

75. GO 42/41.

76. Robert Tooley, Invicta: The Carleton and York Regiment in the Second World War, (Fredericton, 1989), pp. 38 and/et 39.

77. Ibid, passim; and/et G.W.L. Nicholson, Official History of the Canadian Army in the Second World War, Volume II. The Canadians in Italy, 1943-1945, (Ottawa, 1957), passim.

78. Robert Tooley, Invicta: The Carleton and York Regiment in the Second World War, (Fredericton, 1989), p. 340.

79. GO 85/46.

80. GO 241/45. The Canadian units formed for the Pacific theatre of operations were organized and equipped the same as the American army. The battalion was part of the '3rd Canadian Infantry Regiment' / Les unités canadiennes du théâtre des opérations du Pacifique furent organisées et équipées de la même façon que l'Armée américaine. Le bataillon servit en tant que composante du « 3rd Canadian Infantry Regiment ».

81. GO 425/45.

82. GO 124/39; and/et GO 135/39.

83. GO 44/41.

84. GO 44/41; and/et GO 42/41.

85. GO 21/44.

86. GO 222/44.

87. Colonel C.P. Stacey, Official History of the Canadian Army in the Second World War, Volume 1, Six Years of War (Ottawa, 1955), p. 536; and/et War Diary/Journaux de guerre, The New Brunswick Rangers, LAC/BAC, RG/GE 24, Series C-3, Vol. 6624.

88. Document Collection/Collection de documents 92/252, (3-6-49) The Royal New Brunswick Regiment, Box/boîte 37, Folder/chemise 14.

89. Ibid; and/et Colonel C.P. Stacey, The Victory Campaign: The Operations in North-West Europe 1944-1945, (Ottawa, 1966), passim.

90. GO 111/46.

91. GO 124/39; and/et GO 135/39.

92. GO 44/41.

93. GO 44/41; and/et GO 42/41.

94. Colonel C.P. Stacey, Official History of the Canadian Army in the Second World War, Volume 1, Six Years of War (Ottawa, 1955), p. 538.

95. Ibid, pp. 502-505. Upon landing, the Japanese were found to have previously evacuated the island

/ Lors du débarquement, l'on découvrit que les Japonais avaient déjà quitté l'île.

96. Document Collection/Collection de documents 92/252, (3-6-49) The Royal New Brunswick Regiment, Box/boîte 37, Folder/chemise 14.

97. GO 114/45.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.