Tome 3, Partie 2 : Régiments d'infanterie

ROYAL NEWFOUNDLAND REGIMENT

Insigne du Royal Newfoundland Regiment

Le document qui suit peut être visualisé ou téléchargé :

Pour plus d'information sur comment accéder ce fichier, veuillez consulter notre page d'aide.


Colonel-en-chef: Son Altesse Royale la Princesse Anne la Princesse Royale LG LT GCVO QSO GCL CD FRS

INSIGNE

Description

De gueules à une tête et col de caribou au naturel environné de feuilles de laurier d'or, le tout sommé de la couronne royale au naturel et soutenu d'un listel d'azur inscrit ROYAL NEWFOUNDLAND REGIMENT en lettres d'or.

Symbolisme

La couronne représente le service au souverain. La couronne de laurier, qui symbolise l'excellence et les grandes réalisations, était utilisée dans la Grèce antique pour couronner le gagnant d'une compétition ou d'un combat. La tête de caribou est reprise de l'insigne du Royal Newfoundland Regiment de la Première Guerre mondiale, qui était similaire à l'insigne des Newfoundland Highlanders, un corps de cadets paramilitaires formé en 1907. Le fond rouge était l'une des couleurs de l'uniforme du régiment durant la Première Guerre mondiale, le blanc étant l'autre couleur. « ROYAL NEWFOUNDLAND REGIMENT » est une variante du nom du régiment.

Haut de la page

DEVISE

Aucune

MARCHE

« The Banks of Newfoundland »

ALLIANCE

Armée britannique

The Royal Regiment of Scotland

Armée australienne

The Royal New South Wales Regiment

Haut de la page

HONNEURS DE BATAILLE

Guerre de 1812

DÉFENSE DU CANADA – 1812-1815 – DEFENCE OF CANADA; DÉTROIT; MAUMEE (tous trois décernés en commémoration du « Royal Newfoundland Fencible Infantry »)

Première Guerre mondiale

SOMME, 1916; Albert (Beaumont-Hamel), 1916; Le Transloy; ARRAS, 1917; Scarpe, 1917; YPRES, 1917, 18; Langemarck, 1917; Poelcappelle; CAMBRAI, 1917; LYS; Bailleul; Kemmel; COURTRAI; FRANCE ET FLANDRES, 1916-1918; GALLIPOLI, 1915-16; ÉGYPTE, 1915-16.

LIGNÉE

Ce régiment de la Force de la réserve vit le jour le 24 octobre 1949 et regroupe les régiments suivants.

Le « The Royal Newfoundland Regiment » vit le jour à St. John's, à Terre Neuve et Labrador, le 24 octobre 1949, lorsque le « The Newfoundland Regiment, RCIC » fut autorisé'.1 Il fut rebaptisé « The Royal Newfoundland Regiment, RCIC » le 14 décembre 1949.2 Le 1er mars 1961, il se fusionna avec le « 166th (Newfoundland) Field Artillery Regiment, RCA » (voir ci-dessous), et fut rebaptisé « The Royal Newfoundland Regiment ».3

Notes :

Le 28 mars 1974, il fut organisé en tant que régiment à deux bataillons, comme suit : le 1er Bataillon avec les compagnies « D », « E » et « F » et le 2e Bataillon, avec les compagnies « A » et « B » (Message, NDHQ DOE 261500Z MAR 74).

Le 12 août 1977, une directive ordonna que tous les titres génériques dans les Forces canadiennes, tel que « bataillon », soient bilingues (Mémorandum, DGBB (Directeur général - Bilinguisme et Biculturalisme), 1901-1/1211-7-4, 12 août 77).

Le « 166th (Newfoundland) Field Artillery Regiment, RCA » vit le jour à St. John's, à Terre-Neuve et Labrador, le 24 octobre 1949, lorsque le « 166th (Newfoundland) Field Regiment, RCA » fut autorisé.4 Il fut rebaptisé « 166th (Newfoundland) Field Artillery Regiment, RCA » le 12 avril 1960.5 Le 1er mars 1961, il se fusionna avec « The Royal Newfoundland Regiment, RCIC », tel que décrit au paragraphe précédent.

Perpétuations

« The Royal Newfoundland Regiment », 1914 1919

Site du Quartier général

1er Bataillon : St. John's, Terre-Neuve et Labrador
2e Bataillon : Corner Brook, Terre-Neuve et Labrador

Haut de la page

HISTORIQUE OPERATIONNEL

Première Guerre mondiale

Le 4 septembre 1914, l'assemblée législative de Terre-Neuve adopta une loi autorisant la mise sur pied d'un corps pour le service de guerre. On considère cette date comme étant celle de la formation officielle du « Royal Newfoundland Regiment » de 1914-1919.6 Le premier contingent, qui consistait en un quartier général et deux compagnies, s'embarqua pour la Grande-Bretagne le 3 octobre 1914.7 En février 1915, avec l'addition d'un deuxième contingent en provenance de Terre-Neuve, il atteint la grosseur d'un bataillon et fut désigné « 1st Newfoundland Regiment ».8 Il fut re-désigné « The Royal Newfoundland Regiment » le 25 janvier 1918.9 Dans la nuit du 19 septembre 1915, le bataillon débarqua à Suvla Bay sur la péninsule de Gallipoli, en Turquie, en tant que composante de la « 88th Infantry Brigade, 29th Division ».10 Jusqu'au 9 janvier 1916, le bataillon combattit lors de la campagne des Dardanelles et, après une brève période en Égypte, débarqua en France le 22 mars 1916 en tant qu'élément de la « 88th Brigade ». Le 13 septembre 1918, il fut alloué à la « 28th Infantry Brigade», 9th (Scottish) Division », avec laquelle il continua à combattre en France et dans les Flandres jusqu'à la fin de la guerre.11 Le régiment fut dissous le 26 août 1919.12

Seconde Guerre mondiale

Le régiment n'a aucun lien direct avec les opérations militaires menées à Terre Neuve pendant la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, une troupe de volontaires fut recrutée à Terre Neuve en 1939. Elle se divise en éléments de l'active et en éléments à temps partiel respectivement appelés « Newfoundland Militia » et « Newfoundland Auxiliary Militia » ou « Home Guard ». En mars 1943, la force d'active fut rebaptisée « Newfoundland Regiment » et la « Home Guard » fut baptisé « Newfoundland Militia ». Les forces terre neuviennes, qui regroupent également une batterie de défense côtière sur Bell Island, exercent la surveillance des points vulnérables et servent également de centre d'entraînement pour les volontaires des deux régiments d'Artillerie royale.13

Le « 166th (Newfoundland) Field Artillery Regiment, RCA » n'a aucun lien direct avec les deux régiments d'artillerie composés de Terre Neuviens qui ont servi dans l'Armée britannique, mais il peut être considéré comme l'héritier de leurs traditions. Ces deux régiments sont le « 166th (Newfoundland) Field Regiment, RA », qui a servi en Grande Bretagne, en Afrique du Nord et en Italie (vit le jour le 8 avril 1940, lorsque le « 57th Heavy Regiment, RA » fut autorisé, rebaptisé le 15 novembre 1941 et dissous le 31 octobre 1945) et le « 59th (Newfoundland) Heavy Regiment, RA » qui a servi en Grande Bretagne et dans le nord ouest de l'Europe (autorisé le 15 juin 1940 et dissous le 31 août 1945).14

Haut de la page

DRAPEAU CONSACRÉ RÉGIMENTAIRE

The Royal Newfoundland Regiment

DRAPEAU DE CAMP

The Royal Newfoundland Regiment


1. CAO 110-3, Supp Issue No. 152/49. The Royal Newfoundland Regiment cannot establish its identity with earlier units since there is no unbroken existence. It may, however, claim to inherit the traditions of early regiments which were units of the British Army, although raised in Newfoundland. A Newfoundland Regiment of Fencible Infantry was formed in 1795 and disbanded in 1802. In 1803, a new unit, the Newfoundland Fencible Infantry was formed. In 1806 it became the Royal Newfoundland Fencible Infantry and served with distinction through the War of 1812. It was disbanded in 1816 / Le « The Royal Newfoundland Regiment » ne peut établir son identité avec des unités antérieures étant donné son actuelle existence. Il peut cependant, revendiquer le droit d'hériter des traditions de régiments antérieurs de l'armée britannique, bien que mis sur pied à Terre-Neuve, Un « Newfoundland Regiment of Fencible Infantry » fut formé en 1795 et fut dissous en 1802. En 1803, une unité nouvelle, le « Newfoundland Fencible Infantry » fut formé. En 1806, elle devint le « Royal Newfoundland Fencible Infantry » et servit avec distinction pendant la Guerre de 1812. Elle fut dissoute en 1816.

2. CAO 268-4, Supp Issue No. 161/50.

3. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 693/61.

4. CAO 110-3, Supp Issue No. 152/49; and/et CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 673/60.

5. CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 670/60 and/et CAO 76-3, Pt 'B', Supp Issue No. 673/60.

6. Section 1 to "AN ACT RESPECTING A VOLUNTEER FORCE IN THIS COLONY", 4 September 1914, (Public Archives of Newfoundland and Labrador) - "The Governor may accept the services of any persons desirous of being formed under this Act into a volunteer corps and offering their services, and upon such acceptance the proposed corps shall be deemed to be lawfully formed." / « La section 1 du « AN ACT RESPECTING A VOLUNTEER FORCE IN THIS COLONY » daté du 4 septembre 1914, (Archives public à Terre Neuve et Labrador) - « Le gouverneur peut accepter les services de toute personne désireuse d'être formée sous cette loi, au sein d'un corps composé de volontaires, et d'offrir ses services. Si cette personne est acceptée au sein du dit corps, elle doit jugée comme étant légalement formée ».

7. Colonel A.F. Duguid, Official History of the Canadian Forces in the Great War, 1914-1919, vol. 1 - August 1914 to September 1915, (Ottawa, 1938), pp. 123 and/et 158. The first contingent trained with the Canadian Expeditionary Force until 7 December 1914 when it came under British control upon joining Scottish Command / Le premier contingent s'entraîna avec le Corps expéditionnaire canadien jusqu'au 7 décembre 1914 lorsqu'il passa sous commandement britannique en se joignant Commandement écossais.

8. G.W.L. Nicholson, The Fighting Newfoundlander, (London, U.K., 1964), p. 221-224. During 1915, six contingents were despatched overseas (February, March, April, June, October and December) / Au cours de l'année 1915, six contingents furent envoyés outremer (février, mars, avril, juin, octobre et décembre). By the end of hostilities the regiment had three battalions: '1st (Service) Battalion', '2nd (Reserve) Battalion', and '3rd (Reserve) Battalion' (British Army Staff List, 1915 to 1918) / À la fin des hostilités, le régiment comptait trois bataillons : « 1st (Service) Battalion », « 2nd (Reserve) Battalion », et « 3rd (Reserve) Battalion » (British Army Staff List, 1915 à1918).

9. War Diary/Journaux de guerre, 1st Battalion, The Royal Newfoundland Regiment, War Office Letter No. 058/4282 (A.G. 10) of 25 January 1918, Document Collection/Collection de documents 145.2R21 (D6).This was the only award of a prefix "Royal" granted to a regiment during hostilities in the First World War / L'attribution du préfixe « Royal » fut le seul accordé à un régiment durant les hostilités de la Première Guerre mondiale.

10. Richard Cramm, The First Five Hundred, (Albany, c. 1922), p. 48.

11. War Diary/Journaux de guerre, 1st Battalion, The Royal Newfoundland Regiment, Document Collection/Collection de documents 145.2R21 (D6).

12. G.W.L. Nicholson, The Fighting Newfoundlander, (London, U.K., 1964), p. 508.

13. Document Collection/Collection de documents 92/252, (3-6-50) The Royal Newfoundland Regiment, Box/boîte 37, Folder/chemise 15.

14. Ibid; and/et G.W.L. Nicholson, More Fighting Newfoundlanders, (Aylesbury, U.K., 1969), passim.

Avis sur les notes en bas de page : Le texte contenu dans cette page est fourni tel qu’il figure dans le document d’origine et il ne peut être modifié. Comme certaines notes font référence à des annotations qui n’existent que dans une seule des deux langues officielles, il se peut que les numéros ne correspondent pas dans le contenu que vous visionnez. Aux fins de clarification, nous vous invitons à vérifier la note en bas de page correspondante dans la page en anglais.