Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) MALLARD

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

MALLARD
Soldats canadiens au Congo. Du personnel du
57e Escadron de campagne décharge de la
marchandise d’un appareil North Star de l’ARC
qui a atterri à l’aéroport civil de Léopoldville.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Opération des Nations unies au Congo

Nom de la mission internationale: Opération des Nations unies au Congo (ONUC)

Mandat de l'opération: Nations Unies

Région géographique: Afrique

Lieu: Congo

Date: 14 juillet 1960 - 30 juin 1964

Mandat de la mission:

Résolution 143 du Conseil de sécurité des Nations unies, 14 juillet 1960; Résolution 161 du Conseil de sécurité des Nations unies, 21 février 1961; Résolution 169 du Conseil de sécurité des Nations unies, 24 novembre 1961

Notes sur la mission ou l'opération:

En raison de la dégradation du système de transport au Congo, la nourriture est devenue rare dans de nombreuses régions de l’intérieur du pays. Le 15 juillet, les Nations unies ont demandé une aide alimentaire à la communauté internationale. Le Commandement de transport aérien a alerté le 426e Escadron équipé de North Star dans l’attente de l’approbation du Cabinet. Cette dernière est arrivée le 16 juillet en même temps qu’on annonçait que l’ARC acheminerait par voie aérienne au Congo 20 000 livres de porc en conserve et 20 000 livres de lait entier en poudre. Les North Star évacueraient également les réfugiés, la priorité étant donnée aux ressortissants canadiens.

Les expéditions de vivres sont arrivées à Trenton les 17 et 18 juillet. Le 18 juillet, quarante-cinq minutes après que l’approbation a été donnée d’aller de l’avant, le premier North Star a décollé, suivi de trois autres. Ils ont atteint Léopoldville le 21 juillet et ont livré 23 584 livres de porc et 20 570 livres de lait en poudre. Alors que les appareils étaient en route, les Nations unies ont demandé au gouvernement du Canada si elles pouvaient emprunter les North Star pour convoyer des troupes entre l’Europe et le Congo et si les appareils pouvaient transporter de la nourriture au lieu de réfugiés. Le Cabinet a approuvé les deux demandes le 21 juillet.

Les 23 et 24 juillet, les trois North Star ont effectué neuf vols vers Luluabourg, qui se trouvait trois heures à l’Est de Léopoldville. Des troupes tunisiennes ont été transportées à l’Est et des réfugiés ont été ramenés à chaque vol. Le transport de troupes à l'intérieur du Congo n’étant pas autorisé, le ministre des Affaires extérieures aussi bien que le ministre de la Défense nationale ont rapidement envoyé des télégrammes mettant fin à ces transports. Comme les Nations unies n’avaient pas un besoin immédiat de transport à l’extérieur du Congo, les North Star n’étaient pas utilisés et le dernier est finalement rentré au Canada le 12 août. Ces appareils ont alors été utilisés pour l’Opération MALLARD, qui avait pour objectif d’assurer le transport aérien du personnel militaire canadien au Congo (se reporter à l’entrée pertinente).

Les Nations unies ont demandé une seule autre fois de l’aide au Canada pour effectuer un transport aérien de secours humanitaire au début de l’opération au Congo. Deux North Star ont été envoyés de Pise (Italie) à Léopoldville pour transporter des fournitures médicales, des membres de l’Organisation mondiale de la santé et des Nations unies. Le premier vol a quitté Pise le 10 août, le second le 17 août.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (MALLARD)

Nom: MALLARD

Date: 28 juillet 1960 - 31 août 1960

Enoncé de mission de la Force opérationnelle canadienne:

Transport aérien, de Trenton à Léopoldville, du contingent canadien affecté à l’Opération des Nations unies au Congo (ONUC).

Historique de la mission:

Dénommé « Opération Mallard », le pont aérien de l’Aviation royale canadienne (ARC) vers le Congo a été préparé en trois semaines. Le premier appareil North Star du 426e Escadron a quitté Trenton le 9 août 1960 avec deux jeeps, neuf transmetteurs et divers éléments de matériel à bord. Un aéronef a fait le même trajet presque tous les jours pendant trois semaines, jusqu’au 27 août. D’une durée normale d’environ 41 heures, dont 34 en vol, les 22 transports entrepris dans le cadre de l’opération Mallard ont permis d’acheminer 194 militaires de l’Armée et six membres de l’ARC, du matériel et de l’équipement totalisant 87 tonnes, dont six jeeps et trois remorques.

À cause de la durée du voyage, des équipages de relève prenaient le relais le long du parcours, à Dakar et à Lajes. Un appareil North Star partait donc de Trenton et volait jusqu’à Lajes, aux Açores, en passant par Gander. À Lajes, l’équipage se voyait remplacer par un autre, qui menait l’aéronef jusqu’à Dakar. Un troisième équipage prenait alors la relève jusqu’à Léopoldville, en passant par Accra. Il fallait compter quatre jours pour l’aller-retour, mais l’équipage revenait au pays au bout de six à huit jours. Le 6 août, un vol spécial d’un appareil North Star avait prépositionné les équipages de relève à Lajes, en vue de l’opération. Le dernier vol de l’opération Mallard s’est arrêté à Lajes au retour au Canada pour ramener à Trenton les équipages de relève le 31 août.

L’aviation américaine a contribué à l’opération Mallard. Le contingent canadien avait besoin de gros camions et véhicules dont le poids excédait la capacité de transport des North Star. D’ordinaire, on aurait eu recours à un navire marchand, mais cela aurait demandé trop de temps. On a donc demandé l'assistance du Military Air Transport Service (MATS) de la United States Air Force (USAF). Celui-ci a accepté de transporter les camions et les remorques, mais uniquement si la demande venait des Nations unies. Ce volet de l’opération a été appelé « MATS MALLARD ». Il a débuté le 18 août et s’est terminé le 30 août, avec un dernier vol quittant Trenton pour arriver au Congo le 2 septembre. Dans l’ensemble, treize vols d’appareils C-124 Globemasters de l’USAF ont transporté un chargement de 202 tonnes, soit quarante véhicules et remorques, ainsi que le reste du contingent canadien.