Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) Maroc 1959

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

Maroc 1959

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Maroc 1959

Nom de la mission internationale: Maroc 1959

Mandat de l'opération: Gouvernement du Canada

Région géographique: Afrique

Lieu: Maroc

Notes sur la mission ou l'opération :

En décembre 1959, des habitants du district Meknes, au Maroc, ont commencé à manifester d’étranges symptômes : un grand nombre d’adultes et d’enfants de tous âges devenaient paralysés. Les médecins locaux ne parvenaient pas à déterminer la cause de cette paralysie. En réponse à une requête formulée par le Maroc, l’Organisation mondiale de la Santé des Nations Unies et la Croix-Rouge internationale ont demandé de l’assistance pour déterminer la cause de la maladie et le traitement des malades.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (Maroc 1959)

Date: 21 décembre 1959 - 2 avril 1960

Mandat de la mission:

Aider la Croix-Rouge internationale à déterminer la cause de l’épidémie de paralysie et à traiter les victimes.

Historique de la mission:

La Croix-Rouge internationale a demandé l’aide du Dr Gustave Gingras, de l’Université de Montréal. Il allait devenir le chef de la mission, à la tête d’une équipe médicale dont les membres venaient de plus de 14 nations, et ensemble, ils s’efforceraient de traiter les victimes. Dans l’équipe canadienne, un chirurgien de l’ARC, le Capitaine d’aviation D.H. Brooks, a été nommé directeur adjoint de la mission. Le Dr Brooks a quitté le Canada le 21 décembre, mais pour des raisons indépendantes de la volonté de l’équipe, celle-ci n’est arrivée au Maroc qu´au début de janvier 1960. Le Dr Gingras a fait bon usage de cette période en informant l’équipe de ce à quoi on s’attendait.

Une fois au Maroc, deux équipes distinctes ont été constituées, l’une travaillant à Meknes, et l’autre, sous la direction du Dr Brooks, à Sidi Kacem. L’équipe de médecins a été en mesure de déterminer que la paralysie était attribuable à l’introduction, sur le marché alimentaire national, d’un lubrifiant pour avions, mélangé avec de l’huile d’olive et vendu comme huile à friture. Plus de 10 000 personnes ont été affligées par la maladie. Après 18 mois d’efforts de réadaptation et de chirurgie, seulement 120 étaient encore paralysées. Le Dr Brooks a quitté le Maroc vers le 2 avril 1960.