Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) Nigeria 1968

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

Nigeria 1968

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Nigeria 1968

Nom de la mission internationale: Nigeria 1968

Mandat de l'opération: Gouvernement du Canada

Région géographique: Afrique

Lieu: Nigeria

Date: 2 août 1968 - 9 août 1968

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (Nigeria 1968)

Enoncé de mission de la Force opérationnelle canadienne:

Transporter de l’aide alimentaire vers le Nigeria et à l’intérieur de celui-ci pour le compte du Comité international de la Croix-Rouge.

Historique de la mission:

En juillet 1967, un mouvement sécessionniste de l’Est du Nigeria (Biafra) a déclaré l'indépendance. Le Gouvernement militaire fédéral du Nigeria est intervenu rapidement pour reprendre le contrôle de l’État sécessionniste. En conséquence, le gouvernement naissant du Biafra s’est trouvé isolé et privé de nourriture et autres fournitures essentielles.

Le 31 juillet 1968, le gouvernement du Canada a accepté de fournir deux avions Hercule qui transporteraient des fournitures de secours au Nigeria pour aider le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), et pour faire la navette à l’intérieur du Nigeria si le CICR et les autorités nigérianes et biafraises arrivaient à conclure une entente à cet effet. C’était irréaliste, puisque le Gouvernement militaire fédéral ne voulait pas que des avions étrangers volent au Biafra, car cela aurait donné à l’État sécessionniste une forme de reconnaissance officielle.

Un Hercules du 436e Escadron s’est envolé vers Lagos le 2 août, avec à son bord 8000 lbs de fournitures médicales et 36 000 lbs de morue séchée. Il est arrivé à Lagos le 5 août et est reparti pour le Canada le même jour, atterrissant le 9 août.

Comme le CICR et le Gouvernement militaire fédéral n’ont pas pu arriver à une entente sur le service de navette, le second Hercules n’a jamais quitté le Canada.