Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) SABRE - Nom de planification pour NIMBLE

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

SABRE
Des travailleurs congolais chargent des fûts d’essence
à bord d’un avion Hercules de l’ARC pour transport
vers la Zambie. CC-130 Hercules, activité des
aéronefs, ONU/Zambie.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: NIMBLE

Nom de la mission internationale: NIMBLE

Mandat de l'opération: Gouvernement du Canada

Région géographique: Afrique

Lieu: Zambie

Date: 22 décembre 1965 - 30 avril 1966

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (SABRE - Nom de planification pour NIMBLE)

Enoncé de mission de la Force opérationnelle canadienne :

Transporter par avion des produits pétroliers en vrac en Zambie.

Historique de la mission :

En réponse aux sanctions économiques internationales prises à la suite de sa déclaration unilatérale d’indépendance le 11 novembre 1965, le gouvernement minoritaire blanc de la Rhodésie du Sud mettait fin à la réexpédition des produits pétroliers et gaziers vers la Zambie, un pays enclavé. Le Royaume-Uni a immédiatement décidé de transporter ces produits par avion vers la Zambie et a demandé au Canada de l’aider dans cette tâche. Le 19 décembre, le président de la Zambie demandait aussi personnellement au Canada de venir en aide à son pays.

La planification de l’opération Sabre commençait le lendemain. Dès que le Cabinet a approuvé l’opération, un détachement précurseur était prêt à partir pour la Zambie, ce qu'il fit le 22 décembre. Le même jour, à la demande du ministre de la Défense nationale, on changeait le nom de l’opération de Sabre à Nimble.

Au début, cette opération devait durer quatre semaines. Cependant, le 5 janvier 1966, le Cabinet fédéral acceptait qu’on prolonge l’opération Nimble jusqu’à la fin d’avril, mais avec un nombre réduit d’avions (deux au lieu de quatre) après le 1er mars.

Pour l’opération, deux CC 130 Hercules de l’ARC devaient transporter des produits pétroliers en vrac dans des barils ou des « coussins » gonflables. L’aéroport Ndjili, à l’extérieur de Léopoldville (Congo), servirait de base pour les opérations et c’est de là que devaient partir les avions vers Lusaka et Ndola (Zambie). Le commandant local de la Royal Air Force prendrait le contrôle opérationnel du contingent de l’ARC, composé de 150 membres du personnel navigant et du personnel au sol.

L’élément précurseur est arrivé à Léopoldville le 24 décembre et a effectué les préparatifs pour le début du transport des produits et les opérations des avions Hercules, ainsi que l'installation des membres du personnel navigant et du personnel au sol. Les quatre avions Hercules, deux du 435e Escadron et deux du 436e Escadron, sont partis les 26, 28 et 29 décembre et le 2 janvier respectivement. Ils ont mis deux jours pour se rendre à Léopoldville.

Les opérations à partir de Ndjili ont commencé le 27 décembre alors qu'un Yukon transportait l’élément précurseur. Le premier vol en Hercules a eu lieu le 30 décembre. Le plan consistait à effectuer 700 heures de vol par mois, en commençant avec deux puis trois vols quotidiens aller-retour vers Élisabethville/Ndola et un vers Lusaka, jusqu'à ce que deux appareils rentrent au Canada le 1er mars.

Bien qu'on avait prévu remplacer les barils de 45 gallons par des contenants plus souples, des « coussins », on a utilisé des barils tout au long de l’opération.

Le 12 avril 1966, les Affaires extérieures ont informé le président de la Zambie que la participation de l’ARC au transport aérien se terminerait à la fin d’avril. Dans le cadre de l’opération, l’ARC a transporté 4 743 tonnes de pétrole.