Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) SATURN

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.


Renseignements de l'opération des FC (SATURN)

Nom : Opération SATURN

Mandat de l'opération : Gouvernement du Canada

Mandat : L’opération Saturn est la participation d'une équipe des Forces armées canadiennes à la MINUAD, l'opération hybride de l'Union Africaine et des Nations Unies au Darfour.

Région géographique : Afrique

Lieu : Darfour, Soudan

Date : 1 janvier 2008 - à ce jour

Notes sur la mission :

Le Darfour est une province de l'Ouest du Soudan. La guerre y a éclaté en février 2003 lorsque deux groupes rebelles, l'Armée de libération du Soudan (ALS) et le Mouvement pour la justice et l'égalité (MJE), ont pris les armes contre le gouvernement du Soudan, qui est lui-même entré en alliance avec une milice de la région connue sous le nom de Janjawid.
L'intervention dans la crise du Darfour a commencé sous la direction de l'Union africaine, qui collaborait avec les Nations Unies et d'autres organismes internationaux afin de réunir les représentants de l'ALS et du MJE à la table de négociations avec le gouvernement du Soudan.

La guerre au Darfour a pris fin officiellement le 5 mai 2006 avec la signature de l'Accord de paix pour le Darfour par des représentants du gouvernement du Soudan, de l'ALS et du MJE. Ses principaux buts étaient la mise en place d'accords de cessez-le-feu et de sécurité efficaces, ainsi que des ententes sur le partage du pouvoir et des richesses. Les efforts en vue d'intégrer les autres groupes de combattants au processus de paix se poursuivent.
Les combats n'étaient pas interrompus pendant ce processus et de vastes camps de réfugiés ont été formés dans les régions frontalières et dans les pays avoisinants. Dès ses débuts, le conflit a été marqué par des atrocités contre des civils qui ont entraîné la mort de centaines de milliers de personnes et le déplacement de millions d'habitants du Soudan.

L'intervention au Soudan représente une priorité pour le Conseil de sécurité de l'ONU et pour deux secrétaires généraux consécutifs depuis 2003. L'UA a mis sur pied les premiers éléments d'une force de maintien de la paix au Darfour conformément à la résolution 1564 du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée le 18 septembre 2004, et, à la mi-2005, la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS) comptait 7 000 membres. Le 16 novembre 2006, les pourparlers de haut niveau à Addis-Abeba, en Éthiopie, ont mené le département des opérations de maintien de la paix de l'ONU à mettre en œuvre un plan en trois phases visant à accroître la MUAS en vue du déploiement ultérieur d'une mission conjointe de l'UA et de l'ONU au Darfour.

D'intenses efforts diplomatiques privés et publiques de la part du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ainsi que par plusieurs autres acteurs de la communauté internationale, ont permis au Soudan d'accepter la mission conjointe en juin 2007.

La MINUAD a été créée par la résolution 1769 du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée le 31 juillet 2007, conformément au chapitre VII de la Charte des Nations Unies. Elle a été mise sur pied à El Fasher le 1er janvier 2008 et son dernier mandat, autorisé par la résolution 1935 adoptée le 30 juillet 2010, s'est terminé le 31 juillet 2011. Présentement, le mandat de MINUAD a été prolongé jusqu’au 31 juillet 2013 par la résolution 2063 du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée le 31 juillet 2007 à sa 6819e réunion.

L'effectif complet de la MINUAD monte à près de 20 000 troupes et à plus de 6 000 policiers, en plus de comprendre une composante civile importante, ce qui en fait une des plus grandes opérations de maintien de la paix de l'histoire de l'ONU. La MINUAD opère à partir de quartiers généraux de secteur situés à El Fasher, à El Geneina et à Nyala, ainsi que de campements d'équipe dans les trois états qui composent la province du Darfour.

La MINUAD, dont le mandat est axé sur la protection des civils, est principalement responsable de la surveillance et de la vérification de la mise en œuvre de l'Accord de paix pour le Darfour. Ses autres tâches consistent à assurer la sécurité de l'aide humanitaire, à aider à l'élaboration d'un processus politique inclusif, à contribuer à la promotion des droits de la personne et de la primauté du droit, à surveiller la situation le long des frontières avec le Tchad et la République centrafricaine et à présenter les rapports afférents.

La Force opérationnelle Darfour

L'effectif de la Force opérationnelle Darfour, l'équipe des Forces armées canadiennes (FAC) participant à la MINUAD, s'élève à six personnes, qui sont toutes des officiers d'état-major très expérimentés dans les domaines des opérations, du renseignement, de la logistique, de l'administration et de la coopération civilo-militaire (COCIM). Chaque membre de l'équipe est affecté à un poste au quartier général de la MINUAD à El Fasher, au Soudan.

La Force opérationnelle Darfour se trouve au quartier général du secteur Nord de la MINUAD, en compagnie d'un bataillon d'infanterie rwandais. La base à El Fasher se trouve actuellement à proximité d'un des plus grands camps pour personnes déplacées de la région.

La Force opérationnelle Darfour a été réduit à un effectif de zéro membre des FAC en date du 20 avril 2012 lorsque les deux derniers membres des FAC de la Rotation 6 ont complété leur terme. Il y avait des problèmes d’émission du visa par le Gouvernement du Soudan pour les membres des FAC. Tout l’équipement de la mission a été enfermé dans un conteneur maritime et la clef a été donnée au personnel de l’Ambassade canadienne à Khartoum. L’Opération Saturn est mise en veilleuse jusqu’à ce l’émission des visas du Gouvernement du Soudan soit résolu.