Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) MAGNET III

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

MAGNET III

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Opération MAGNET III

Nom de la mission internationale: Opération MAGNET III

Mandat de l'opération: Gouvernement du Canada

Région géographique: Asie

Lieu: Vietnam

Date: 1 janvier 1981 - 10 avril 1981

Mandat de la mission :

Le ministère de la Défense nationale était chargé d'appuyer le programme d’accueil et de répartition des réfugiés de l’Asie du Sud-Est du ministère de l’Emploi et de l’Immigration en transportant des réfugiés de l’Asie du Sud-Est et en traitant leurs demandes.

Notes sur la mission ou l'opération :

Après la chute de Saïgon en 1975, un grand nombre d’Indochinois (surtout des Vietnamiens, des Laotiens et des Kampuchéens) ont fui la région par peur de représailles de la part des nouveaux régimes communistes. Il en a résulté une crise des réfugiés qui a retenu l’attention du monde entier.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (MAGNET III)

Historique de la mission :

La réaction du Canada devant la situation a été de lancer l’opération Magnet en 1978, qui a été suivie de l’opération Magnet II en 1979. Lorsque cette dernière a pris fin le 1er janvier 1981, les Forces canadiennes avaient aidé plus de 50 000 réfugiés à entrer au Canada.

L’opération Magnet III devait être le prolongement de l’opération Magnet II, mais à plus petite échelle : les Forces canadiennes allaient appuyer le nouveau programme d’accueil et de répartition des réfugiés de l’Asie du Sud-Est du ministère de l’Emploi et de l’Immigration. Dans le cadre de l’opération, qui a débuté officiellement le 1er janvier 1981, le 437e Escadron de transport a été chargé de continuer à transporter, à l’aide de ses CC-137, des réfugiés de Kuala Lumpur jusqu’à Montréal, via Hong Kong, Tokyo et la base aérienne américaine d’Elmendorf, en Alaska. À Montréal, la garnison Longue-Pointe, qui avait contribué aux deux premières opérations Magnet, accueillerait les réfugiés et traiterait leurs demandes. L’opération Magnet III allait être dirigée par le commandant de la BFC Montréal, le Colonel J. E. P. Lalonde.

Le 10 avril 1981, quand ont pris fin les aspects logistiques de l’opération Magnet III, notamment la reconversion des installations de la BFC Montréal en vue d’un usage militaire, les demandes de 3 295 réfugiés supplémentaires avaient été traitées, ce qui a porté le nombre total de réfugiés accueillis dans le cadre des trois opérations Magnet à 56 891. Quatre ans plus tard, soit en 1985, l'empressement des Canadiens à accueillir autant de réfugiés indochinois a été récompensé par la médaille Nansen des Nations Unies pour l’assistance aux réfugiés. C'était la première et unique fois que cette récompense était attribuée aux citoyens d’un pays tout entier.