Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) Bureau du secrétaire général en Afghanistan et au Pakistan

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

Bureau du secrétaire général en Afghanistan et au Pakistan

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Bureau du secrétaire général en Afghanistan et au Pakistan

Nom de la mission internationale: Bureau du secrétaire général en Afghanistan et au Pakistan (OSGAP)

Mandat de l'opération: Nations Unies

Région géographique: Asie

Lieu: Afghanistan et Pakistan

Date: 15 mars 1990 - 31 janvier 1995

Mandat de la mission:

Le rôle du Bureau du secrétaire général en Afghanistan et au Pakistan était de favoriser l'atteinte d'une solution politique aux problèmes de l’Afghanistan et de contribuer aux efforts humanitaires dans ce pays.

Notes sur la mission ou l'opération :

Après l’invasion de l’Afghanistan par l’Union Soviétique en 1979, celle-ci s’est trouvée enlisée dans une guerre qu’elle ne semblait pas pouvoir gagner. Des accords ont été finalement conclus en vue d’un retrait soviétique en avril 1988, date à laquelle la Mission de bons offices des Nations Unies en Afghanistan et au Pakistan (UNGOMAP) a été créée pour contrôler le retrait soviétique, aider le retour des réfugiés afghans et faciliter un règlement politique en Afghanistan.

L’UNGOMAP s’est terminée le 15 mars 1990. Le Secrétaire général souhaitait poursuivre les efforts afin d’aider le retour des réfugiés et de favoriser un règlement politique. Il a donc demandé et obtenu un officier militaire de chacun des 10 pays participant à l’UNGOMAP afin qu’ils aident son représentant personnel. Quand le mandat de l’UNGOMAP s’est terminé le 15 mars, le secrétaire général a créé le Bureau du secrétaire général en Afghanistan et au Pakistan (OSGAP) pour continuer le travail.

Le poste de représentant personnel a été créé en mai 1989. Son rôle consistait à aider le secrétaire général à mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité concernant l’Afghanistan. Il servait aussi de coordonnateur du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (UNOCHA) en Afghanistan. Comme l’ONU a créé de nouvelles missions pour l’Afghanistan, dont la Mission spéciale des Nations Unies pour l'Afghanistan (UNSMA, 21 décembre 1993), le besoin d’un représentant du secrétaire général a diminué. Par conséquent, en décembre 1994, le Secrétaire général a donc aboli le poste de représentant personnel. En janvier 1995, le Secrétaire général a établi le Bureau du secrétaire général en Afghanistan (OSGA) pour appuyer l’UNSMA. L’OSGAP a été fermé et son rôle politique a été repris par l’OSGA. L'UNOCHA a continué de remplir le rôle humanitaire.

L’OSGAP a conservé deux bureaux, l’un à Islamabad, au Pakistan, l’autre à Kaboul, en Afghanistan. Un petit bureau secondaire a été maintenu à Peshawar, au Pakistan, jusqu’en juillet 1992. L’unité militaire de consultation (MAU) était une sous section spéciale de l’OSGAP. Le but initial était de planifier une force de l’ONU, semblable à la Force internationale d’assistance pour la sécurité (FIAS), en vue d’un éventuel déploiement en Afghanistan. L’OSGAP avait aussi la responsabilité de fournir une expertise militaire au représentant personnel et d'évaluer de façon continue la sécurité en Afghanistan. Comme cette situation n’a jamais permis de déployer une force de l’ONU, la MAU s’est concentrée sur la création de relations dans le corridor de Khaibar-Jalalabad-Kaboul pour que l’aide humanitaire puisse atteindre Kaboul.

Un lieutenant-colonel irlandais dirigeait les 10 lieutenants-colonels de 10 autres pays. Ils travaillaient à partir des deux quartiers généraux de l’OSGAP, à Kaboul et à Islamabad. Cependant, comme la sécurité se détériorait à Kaboul, l’ONU a retiré son personnel de ce bureau en juillet 1992. En avril 1992, le président Mohammed Najibullah Ahmadzai (1986 -1992) a démissionné pour permettre à un gouvernement neutre de prendre le pouvoir dans le cadre d’une entente négociée avec l’ONU. Incapable de quitter la ville, il s’est réfugié au quartier général de l’ONU à Kaboul. Malheureusement, le changement de régime n’a pas apporté la stabilité au pays, de sorte que l’ONU a décidé de revoir ses besoins opérationnels en Afghanistan. L'une de ses décisions a été de fermer la MAU et de mettre fin à ses opérations en janvier 1993.

La participation canadienne à l’OSGAP a commencé avec l’achèvement de l’UNGOMAP et s’est terminée avec la décision de l’ONU de mettre fin à la MAU. Deux lieutenants-colonels des FC ont participé à la mission.

Haut de la page