Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) CONSTABLE

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

CONSTABLE
Mission de l’ONU (Haïti).
Exercice DRAGON au palais
présidentiel, à Wight.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Mission de transition des Nations unies en Haïti (MITNUH)

Nom de la mission internationale: Mission de transition des Nations unies en Haïti (MITNUH)

Mandat de l'opération: Nations Unies

Région géographique: Amérique centrale

Lieu: Haïti

Date: 30 juillet 1997 - 30 novembre 1997

Mandat de la mission:

Soutenir le gouvernement d’Haïti en l’aidant à rendre plus professionnelle la Police nationale haïtienne.

Notes sur la mission ou l'opération:

En juillet 1997, peu avant la fin du mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Haïti (MANUH), le Secrétaire général a présenté un rapport au Conseil de sécurité dans lequel il expliquait qu’Haïti avait fait des progrès significatifs, tant politiquement qu’économiquement, mais que le pays continuait à se heurter à des défis. Il a aussi fait état des progrès quant à l’établissement et à l’entraînement de la nouvelle force policière. Le Secrétaire général était néanmoins d’avis que, sans le soutien constant et à long terme de la communauté internationale, la force policière haïtienne risquait de ne pas être en mesure de gérer les incidents graves qui pourraient nuire à la sécurité.

Au début du mandat de la MANUH, le président, René Préval, avait demandé aux Nations Unies de porter à 12 mois la période de soutien à l’entraînement de la Police nationale haïtienne (PNH) pour que celle-ci puisse assurer la stabilité et la sécurité au pays sans le secours international. Par suite de cette demande et compte tenu des progrès réalisés, le Secrétaire général a recommandé au Conseil de sécurité de prolonger le soutien à la PNH de quatre mois, c’est-à-dire de juillet à novembre 1997.

Le 30 juillet 1997, la MITNUH est devenue la troisième d’une série d’opérations de maintien de la paix des Nations Unies en Haïti, lorsque le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1123. Elle avait un mandat d’une seule période de quatre mois, qui devait se terminer le 30 novembre 1997.

Constituée d’éléments policiers civils et militaires, la nouvelle mission devait soutenir les autorités haïtiennes dans la professionnalisation de la PNH. Le représentant spécial du Secrétaire général en Haïti a continué à coordonner les activités du système des Nations Unies touchant le renforcement des institutions, la réconciliation nationale et le redressement économique. Les tâches de l’élément policier de la MITNUH comprenaient l’entraînement d'unités spéciales de la PNH à la maîtrise des foules, ainsi que l’intervention rapide et la sécurité du Palais, que l’on considérait comme des aspects particulièrement importants.

Les tâches du volet sécurité militaire de la MITNUH consistaient, entre autres, à veiller, sous l’autorité du commandant de la force, à la sécurité et à la liberté de mouvement du personnel des Nations Unies responsable de la mise en œuvre du mandat.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (CONSTABLE)

Nom: CONSTABLE

Historique de la mission:

La contribution canadienne à la MITNUH, dans le cadre de l’opération Constable, était comparable à celle apportée à la MANUH. À son point culminant, elle comptait environ 650 militaires et 50 policiers civils. Les Forces canadiennes ont déployé un bataillon d’infanterie (d’abord le 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, puis le 2e Bataillon, Royal 22e Régiment), cinq hélicoptères CH-146 Griffon du 430e Escadron tactique d’hélicoptères, ainsi que du personnel spécialisé en logistique et en génie, du personnel médical et des policiers militaires du 5e Bataillon des services, du 5e Peloton de police militaire et d’autres unités du Québec.

En plus de leurs tâches habituelles, qui consistait à patrouiller et à veiller à la sécurité, les militaires canadiens contribuaient grandement à de nombreux projets humanitaires. Ils ont, entre autres, construit des écoles, administré des cliniques médicales et apporté de l’aide humanitaire.

Le 30 novembre 1997, la MITNUH a cédé ses responsabilités à la Mission de police civile des Nations Unies en Haïti (MIPONUH).