Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) HAMLET

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

HAMLET
Le Colonel Martin Girard, chef d’état-major de la
Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH),
se promène dans les rues de Cité Soleil pour rencontrer
des résidents. La sécurité du chef d’état-major a été
assurée par l’Armée brésilienne. Le Brésil a pris
le commandement de la mission en Haïti.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti

Nom de la mission internationale: Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH)

Mandat de l'opération: Nations Unies

Région géographique: Amérique centrale

Lieu: Haïti

Date: 1 juin 2004 - Présent

Mandat de la mission: Conseil de sécurité des Nations unies, résolution 1542, 30 avril 2004 (Chapitre VII)

Le 30 avril 2004, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 1542 autorisant la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies. Après avoir constaté que la situation en Haïti constituait une menace à la paix et à la sécurité internationales dans la région, la MINUSTAH a reçu le mandat suivant:

Historique de la mission:

La violence a éclaté dans la ville des Gonaïves en février 2004, avec des opposants à Jean-Bertrand Aristide, quatre fois président d’Haïti, qui avait commencé son dernier mandat en février 2001. Les rebelles ont progressivement pris le contrôle du pays, ce qui a entraîné le départ du président Aristide le 29 février. La situation en Haïti était encore très tendue, ce qui menaçait la sécurité, parce que les défenseurs et les détracteurs d’Aristide, encore armés, continuaient leurs hostilités. Le président par intérim, Boniface Alexandre, a demandé aux Nations Unies (ONU) de déployer des forces internationales pour rétablir la paix.

Le 29 février, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1529 autorisant l’établissement de la Force multinationale intérimaire en Haïti (FMIH). Le déploiement immédiat de la FMIH a assuré une plus grande stabilité au pays et permis la mise en œuvre de l’aide humanitaire. Le 17 mars, on a formé un gouvernement transitoire, qui a ensuite conclu un pacte avec diverses organisations politiques et sociales. Le 30 avril, s’appuyant sur le pacte et les recommandations du Secrétaire général, le Conseil de sécurité a autorisé la mise en place de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), en vertu du Chapitre VII.

Les opérations de la MINUSTAH ne commenceraient pas avant le 1er juin, ce qui donnerait du temps pour effectuer la transition de la FMIH à la MINUSTAH. La mission avait pour mandat de soutenir le gouvernement de transition en assurant un environnement sûr et stable, en appuyant le processus politique, en protégeant les droits de l'homme, et en coordonnant les activités et en coopérant avec les autres organisations internationales pour fournir l’aide humanitaire. Le transfert définitif de la FMIH à la MINUSTAH a eu lieu pendant une cérémonie tenue à Port-au-Prince le 25 juin. De nombreuses forces de la FMIH, restées sur les lieux, sont passées sous le contrôle opérationnel de la MINUSTAH.

Au départ, on a réussi à restaurer le calme, mais le désarmement des diverses milices des deux côtés s’est avéré difficile. Port-au-Prince est demeurée un foyer de violence. Les ouragans Ivan et Jeanne ont empiré la situation. Au milieu de septembre, pendant quatre jours, les pluies diluviennes provoquées par ces tempêtes ont inondé de vastes secteurs du centre d’Haïti. Les efforts pour fournir de l’assistance dans la zone dévastée ont été entravés par les gangs armés. Les forces de la MINUSTAH ont participé à ces opérations afin de s’assurer qu’on portait assistance aux personnes en détresse.

Le mandat initial de la MINUSTAH était de six mois, mais il a été prolongé depuis, et du personnel et des rôles se sont ajoutés à la mission, y compris une unité policière intérimaire.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (HAMLET)

Nom: HAMLET

Date: 22 mai 2004 - Présent

La participation canadienne au rétablissement de la paix en Haïti a commencé avec l’opération Halo et ses activités au sein de la FMIH. Des équipages d'aéronef et du personnel de piste pour 6 hélicoptères CH 146 Griffon, une compagnie de soldats du Royal Canadian Regiment (RCR) et des éléments de contrôle national et de soutien national composaient le contingent canadien de 500 personnes. Le 25 juin, on a transféré ces forces à la MINUSTAH.

Pendant la dernière étape de la FMIH et le début de la MINUSTAH, en raison des fortes pluies qui ont tué au moins 400 personnes, le contingent canadien a participé à une opération de secours dans le Sud-Est d’Haïti. Les hélicoptères de la Force opérationnelle Haïti ont été largement utilisés et ont servi à distribuer 153 tonnes de nourriture, 20 000 gallons d’eau et 13 tonnes de produits non alimentaires. La compagnie d’infanterie a participé à des patrouilles armées diurnes et nocturnes, réduisant ainsi le niveau de violence des factions dans leur secteur de patrouille dans les Gonaïves.

Pendant la période de la MINUSTAH, le RCR a aussi procédé à des rotations de compagnies, car on avait prévu un déploiement des troupes initiales de seulement 90 jours. D’autres éléments des FC se sont progressivement retirés à partir du milieu de juillet. Quatre des hélicoptères ont quitté le pays le 22 juillet, tandis que le RCR et les cellules de coopération civilo-militaire (COCIM) ont cessé leurs opérations les 27 et 28 juillet. Le 31 juillet, toutes les activités étaient terminées et, le 3 août, la plus grande partie de l’effectif était de retour au Canada. Le détachement arrière a chargé l’équipement sur un navire affrété à cette fin et, le 17 août, tout le personnel canadien était rapatrié.

Les FC ont aussi participé à la MINUSTAH dans le cadre de l'opération Hamlet. À la fin de mai 2004, deux officiers ont été déployés en Haïti pour occuper des postes clés au Quartier général de la MINUSTAH. En juin 2005, la contribution canadienne est passée à trois officiers, occupant tous des postes supérieurs au Quartier général de la MINUSTAH, dont l’un à titre de chef d’état-major.