Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) Haiti 2004-3

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

Haiti 2004-3

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Haiti 2004-3

Nom de la mission internationale: Haiti 2004-3

Mandat de l'opération: Gouvernement du Canada

Région géographique: Amérique centrale

Lieu: Haïti

Date: 15 octobre 2004 - 16 octobre 2004

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (Haiti 2004-3)

Enoncé de mission de la Force opérationnelle canadienne:

Transporter par air des secours à Haïti après de graves inondations.

Historique de la mission:

Les Caraïbes ont été frappées par une série de violents ouragans en 2004. Ivan a été le cinquième de l’année et aussi l’un des plus forts qui aient été enregistrés, fluctuant entre les catégories 4 et 5 alors qu’il se dirigeait vers Cuba. En passant au sud d'Hispaniola, le 15 septembre, la pointe nord d’attaque d’Ivan a heurté la péninsule sud d’Haïti, déversant sur ce pays des pluies torrentielles. Plus de 2 500 personnes se sont retrouvées sans abri. Ivan a ensuite contourné la pointe occidentale de Cuba avant de frapper la Floride.

L’ouragan Jeanne a suivi Ivan. Il est passé par le Nord, atteignant le littoral nord d'Hispaniola le 16 septembre. Lorsqu’il a heurté les montagnes de l’île, il s’est affaibli pour devenir une tempête tropicale, mais ce faisant, l’ouragan a déversé une pluie incessante sur Haïti pendant qu’il se déplaçait lentement le long de la côte. Le 19 septembre, l’ouragan Jeanne a finalement quitté Hispaniola, pour se diriger vers le Nord et a regagné sa puissance et son statut d’ouragan avant de frapper la Floride.

Pour Haïti, les conséquences de Jeanne, suivant celles d’Ivan, ont été dévastatrices. Des décennies de pauvreté avaient dénudé les collines haïtiennes de leur couverture forestière, le bois étant utilisé comme combustible. Les précipitations, au lieu d’être absorbées par le sol et ralenties dans leur descente vers les terres basses, ont créé des crues éclairs et des coulées de boue. Les ponts, les routes et l’infrastructure tout comme les aqueducs et les égouts ont été emportés. Entre les inondations et les coulées de boue, plus de 2 500 personnes ont été tuées et 300 000 se sont retrouvées sans abri. La ville la plus durement touchée a été Gonaïves, sur la côte centrale.

Après ces deux ouragans, la nourriture, les abris et l’eau potable sont devenus des priorités. La force de maintien de la paix des Nations Unies qui était déjà sur place pour restaurer la paix et la stabilité après un coup d’état a tenté de rétablir l’ordre, les milices haïtiennes (des bandits armés en réalité) s’étant mises à piller. Les forces des Nations Unies ont également commencé à fournir de l’aide. Les organisations non gouvernementales ont amorcé les opérations de secours par l’intermédiaire de leurs missions déjà établies à Haïti.

La réponse du gouvernement canadien à la catastrophe à Haïti a été presque immédiate. Le Canada a fourni plus de trois millions de dollars d’aide aux organismes de secours, notamment un million de dollars au Programme alimentaire mondial. Médecins du Monde Canada a reçu 250 000 $ pour fournir des services de santé d’urgence et mettre en place des cliniques de vaccination. De plus, les Forces canadiennes ont livré des approvisionnements de secours pour la Croix-Rouge et l’Agence canadienne de développement international.

Le 22 septembre, un avion Hercules a transporté 2 400 couvertures et 400 rouleaux de plastique à utiliser dans des abris temporaires à Port-au-Prince. Les FC ont offert ce service, car aucun transitaire privé n’était disponible pour transporter ces fournitures assez rapidement. Le 28 septembre, un Airbus et un Hercules ont transporté plus de 30 tonnes d’approvisionnements à Haïti. Cette aide comprenait notamment plus de 3 000 contenants d’eau de 20 litres et 27 000 trousses d’hygiène. Le ministère de la Sécurité publique du gouvernement du Québec et la Division du Québec de la Croix Rouge ont livré ces fournitures en réponse à des demandes précises de la Fédération internationale de la Croix-Rouge.

Les 15 et 16 octobre, un CC-150 a effectué deux vols vers Haïti afin de livrer d'autres approvisionnements envoyés aux victimes des inondations par des organisations de Montréal. Un autre vol a eu lieu en raison de la situation humanitaire à Haïti. Le 20 décembre, un Hercules de la 8e Escadre a livré 13 tonnes de nourriture qui avaient été rassemblées à Montréal.