Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) DECISIVE ENDEAVOR

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

DECISIVE ENDEAVOR

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Opération DECISIVE ENDEAVOR

Nom de la mission internationale: Opération DECISIVE ENDEAVOR

Mandat de l'opération: Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN)

Région géographique: Europe

Lieu: Ancienne Yugoslavie

Date: 21 décembre 1995 - 20 décembre 1996

Mandat de la mission: Fournir un appui aérien aux forces des Nations Unies déployées dans le cadre de la Force de mise enœuvre en Bosnie-Herzégovine.

Notes sur la mission ou l'opération:

Pendant trois ans, l’ex-République yougoslave de Bosnie Herzégovine a été dévastée par un conflit ethnique. Les efforts de maintien de la paix déployés par les Nations Unies se sont révélés inutiles pour régler le conflit. L’Accord de paix de Dayton a été signé à Paris le 14 décembre 1995. L’OTAN et d’autres forces internationales se tenaient prêtes à fournir une force de maintien de la paix pour mettre enœuvre l’accord prévu. Celle-ci devait être désignée sous le nom de « Force de mise enœuvre » (IFOR) et comptait 60 000 militaires de tous grades.

L’OTAN avait également posté des forces aériennes dans sa région sud pour surveiller et faire respecter la zone d’interdiction aérienne des Nations Unies au dessus de la Bosnie (opération Deny Flight) et pour fournir un appui aérien rapproché à la Force de protection des Nations Unies (FORPRONU) au sol. Ces moyens aériens étaient constitués de différents types d’avions, allant des chasseurs aux aéronefs de transport, fournis par 11 pays membres de l’OTAN et ils comprenaient la Force aéroportée de détection lointaine (NAEWF) de cette organisation, dotée d’avions E3 A provenant de Geilenkirchen, en Allemagne.

Le 20 décembre 1995, les moyens aériens de l’OTAN affectés à l’opération Deny Flight ont été transférés pour appuyer la Force de mise en oeuvre (opération Joint Endeavour de l’OTAN). L’opération aérienne de l'OTAN a été renommée opération Decisive Endeavour. Environ 5 500 membres du personnel venant de 12 pays membres de l’OTAN y ont participé, à partir de 5 pays européens de l’OTAN et de porte-avions se trouvant dans la Méditerranée.

Les aéronefs de la NAEWF ont effectué des missions de surveillance et ont fourni un tableau des situations aérienne et terrestre à l’IFOR et aux commandants de la composante aérienne. Les huit avions affectés à l’opération étaient habituellement déployés en avant à Préveza, en Grèce, ou à Trápani, en Italie. Parallèlement, ces avions appuyaient l’opération Sharp Guard de l’OTAN, qui appliquait l’embargo des Nations Unies contre l’ex Yougoslavie. Cette opération a pris fin le 15 mai 1996.

En raison de la fin de la mission de l’IFOR et de la création de la Force de stabilisation, l’opération Decisive Endeavour s’est terminée et ses moyens aériens ont été transférés à la nouvelle opération, Deliberate Guard. Durant l’opération Decisive Endeavour, les aéronefs de l’OTAN ont effectué plus de 50 000 sorties à l'appui de l’IFOR.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (DECISIVE ENDEAVOR)

Historique de la mission:

La participation des Forces canadiennes à l’opération Decisive Endeavour s’est limitée au personnel affecté à la NAEWF, à Geilenkirchen, en Allemagne. Les Canadiens ont été intégrés au personnel navigant et au personnel de piste qui appuyaient les opérations de l’unité de l’OTAN.