Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) DELIBERATE FORCE

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

DELIBERATE FORCE

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Opération DELIBERATE FORCE

Nom de la mission internationale: Opération DELIBERATE FORCE

Mandat de l'opération: Conseil de l'Atlantique Nord

Région géographique: Europe

Lieu: Ancienne Yugoslavie

Date: 29 août 1995 - 20 septembre 1995

Mandat de la mission:

Réduire les menaces contre les zones de sécurité et les casques bleus de l’ONU grâce à un recours opportun et efficace à la puissance aérienne.

Notes sur la mission ou l'opération:

En juillet 1995, les « zones de sécurité » décrétées par l’ONU dans l’Est de la Bosnie, notamment l’enclave de Srebrenica, sont tombées aux mains des troupes serbo-bosniaques. Les membres de la communauté internationale et les pays de l’OTAN ont alors accepté de mettre à la disposition de l’ONU les avions de l’OTAN dans l’éventualité où les Serbes bosniaques auraient attaqué les zones de sécurité restantes, soit celles de Bihac, Gorazde, Sarajevo et Tuzla. Dans ses décisions prises le 25 juillet et le 1er août, le Conseil de l’Atlantique Nord a déclaré que l’OTAN réagirait fermement et rapidement si les Serbes bosniaques osaient attaquer à nouveau des zones de sécurité. Ces décisions venaient appuyer les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU concernant les zones protégées, qui enjoignaient à la fois les Croates et les Serbes de respecter ces refuges.

Le 28 août 1995, les troupes serbes de Bosnie ont bombardé un marché à Sarajevo, tuant 38 civils. L’OTAN a alors lancé l’opération Deliberate Force pour affaiblir la puissance militaire des Serbes bosniaques et réduire la menace pesant sur les zones de sécurité de l’ONU et les casques bleus. Ces raids aériens visaient des troupes et des armes lourdes sur le terrain, des postes de commandement et de contrôle, des installations de soutien militaire essentielles ainsi que des infrastructures et des lignes de communication à usage militaire. En l’espace de 11 jours, du 29 août au 14 septembre, les avions de l’OTAN ont effectué 2 470 missions de pénétration consistant à attaquer ou à escorter des avions d’attaque, et 1 045 sorties d’appui, notamment des missions aéroportées de détection lointaine et de contrôle. Au cours de ces raids, ils ont largué 1 026 bombes sur 386 objectifs. Cependant, malgré les frappes aériennes en cours, les troupes serbes bosniaques ont réussi à attaquer les casques bleus à certains endroits, ce qui leur a valu d’être elles mêmes bombardées.

Le 14 septembre, on a décrété une suspension de 72 heures des bombardements, à la suite d’une lettre du commandant des Forces de paix des Nations Unies indiquant que les factions belligérantes avaient accepté les conditions négociées par l’ONU. Le 20 septembre, les commandants des forces de l’ONU et de l’OTAN ont reconnu que les zones de sécurité n’étaient plus menacées ni attaquées et que le siège de Sarajevo avait été levé, d’où la fin de l’opération Deliberate Force.

Huit pays de l’OTAN ont fourni individuellement des avions pour cette opération; en outre l’OTAN a dépêché des avions E3A appartenant à la Force aéroportée de détection lointaine de l’OTAN (NAEWF) basée à Geilenkirchen, en Allemagne, qui en 16 jours ont effectué 96 sorties.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (DELIBERATE FORCE)

Historique de la mission:

La participation des FC à l’opération Deliberate Force s’est limitée au personnel affecté à la NAEWF, à Geilenkirchen. Les militaires canadiens faisaient partie du personnel navigant et du personnel de piste appuyant les opérations de cette unité de l’OTAN.