Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) DENY FLIGHT

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

DENY FLIGHT

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Opération DENY FLIGHT

Nom de la mission internationale: Opération DENY FLIGHT

Mandat de l'opération: Nations Unies

Région géographique: Europe

Lieu: Bosnie - Herzégovine

Date: 12 avril 1993 - 20 décembre 1995

Mandat de la mission:

Surveiller et faire respecter la zone d'interdiction aérienne au-dessus de la Bosnie-Herzégovine qui a été approuvée par les Nations Unies.

Notes sur la mission ou l'opération:

Le 9 octobre 1992, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 781 qui interdisait tous les vols non autorisés par l'ONU ou la Force de protection des Nations Unies (FORPRONU) au-dessus de la Bosnie Herzégovine. L'OTAN a appuyé ce mandat au moyen de l'opération Sky Monitor. étant donné les plus de 500 vols non autorisés effectués en moins de 6 mois et la belligérance croissante des forces serbo-bosniaques au sol, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 816 le 31 mars 1993 en vertu du Chapitre VII de la Charte de l'ONU. La résolution réitérait l'interdiction et prolongeait le mandat de la résolution 781, mais demandait aussi à tous les états membres de prendre « toutes mesures nécessaires dans l'espace aérien de la République de Bosnie-Herzégovine, en cas de nouvelles violations [...] »

Après avoir délibéré, le Conseil de l'Atlantique Nord a approuvé le plan de l'OTAN pour l'application de la résolution. Ce plan est devenu l'opération Deny Flight, qui a commencé à midi, le 12 avril 1993. L'opération a consisté finalement à :

Les appareils d'alerte lointaine aéroportée (AEW) de l'OTAN qui effectuaient des rondes au-dessus de la mer Adriatique et de la Hongrie afin d'appuyer l'opération Sky Monitor ont simplement continué leurs missions sous le nouveau nom. Il a fallu un certain temps, cependant, pour que la menace du recours à la force de l'ONU soit mise à exécution. Les premiers appareils qui ont violé l'interdiction n'ont en effet été abattus que le 28 février 2004. Six avions serbo-bosniaques avaient largué des bombes sur le territoire bosniaque, et quatre d'entre eux ont été descendus par les aéronefs de l'OTAN.

Alors que la situation au sol dégénérait en Bosnie, le Conseil de sécurité a adopté les résolutions 958 et 981 qui autorisaient des attaques aériennes contre des cibles terrestres. En conséquence, les Serbes de Bosnie ont commencé à prendre en otages des soldats de l'ONU et à afficher leur mépris pour l'ONU en attaquant les zones de sécurité désignées par celle-ci. Malgré des attaques occasionnelles de l'OTAN sur des cibles terrestres serbo-bosniaques afin d'appuyer les résolutions de l'ONU, la situation a finalement atteint le point où les commandants de l'ONU ont décidé de déclencher l'opération Deliberate Force, une attaque sur les cibles militaires serbo-bosniaques commençant le 30 août 1995.

L'opération Deny Flight a fait intervenir des aéronefs très divers, qu'ils soient d'attaque, de guerre électronique, de ravitaillement et d'alerte lointaine aéroportée.

Le 15 décembre 1995, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 1031, qui a annulé les résolutions 781, 816, 824 et 936. Cette résolution a mis fin à l'autorité de l'Op Deny Flight. Le Conseil de l'Atlantique Nord a convenu que l'on devait mettre un terme à l'opération et que les ressources aériennes devaient être transférées à la Force de mise en œuvre de la Bosnie-Herzégovine et à l'opération Decisive Endeavour qui faisait partie de l'opération Joint Endeavour, dirigée par l'OTAN.

Le 20 décembre 1995, l'opération Deny Flight s'est terminée. Au cours de l'opération, 100 420 sorties ont eu lieu. Celles-ci comprenaient plus de 23 000 sorties de chasseurs, 27 000 sorties d'appui aérien rapproché et d'attaque aérienne ainsi que plus de 29 000 sorties d'AEW et d'appui. Les vols d'AEW de l'OTAN ont joué un rôle important pour repérer les aéronefs contrevenants, détecter les missiles surface-air et les emplacements de missiles antiaériens ainsi que pour coordonner les activités aériennes au-dessus de la Bosnie-Herzégovine.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (DENY FLIGHT)

Historique de la mission:

La participation du Canada à l'opération Deny Flight a été limitée au Contingent canadien affecté à la Force aéroportée de détection lointaine de l'OTAN, à Geilenkirchen. Les membres du volet opérations ont été intégrés dans les équipages multinationaux qui s'occupaient des aéronefs et des capteurs et ils n'ont pas servi en tant qu'équipage entièrement canadien. Les membres d'équipage canadiens ont été déployés en moyenne bien plus de 100 jours en 1994, dépassant 39 000 heures en 1993 et 1994. Les effectifs du Contingent canadien dépassaient 111 militaires de tous grades, dont plus de 180 ont appuyé l'opération à partir des airs et au sol.