Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) FORAGE

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

FORAGE
Photo par le cplc Brian Walsh, DGAP/Caméra de combat
J5 APSkopje, ex-République yougoslave de Macédoine

Des conducteurs manoeuvre agilement des véhicules
blindés de reconnaissance Coyote dans les rues
étroites de Skopje, les habitudes de
conduite sont déconcertantes. Ces Coyotes
appartiennent l'Escadron A, The Royal
Canadian Dragoons, qui sont déployés en ex-République
yougoslave de Macédoine (FYROM) dans le cadre de
l'opération Forage, la participation
canadienne l'opération Essential Harvest de l'OTAN.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Operation ESSENTIAL HARVEST

Nom de la mission internationale: Operation ESSENTIAL HARVEST

Mandat de l'opération: Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN)

Région géographique: Europe

Lieu: Macédoine

Date: 27 août 2001 - 26 septembre 2001

Mandat de la mission: Faire la collecte des armes et des munitions des insurgés et assurer le transport et l’élimination des armes ainsi recueillies, de même que le transport et la destruction des munitions remises.

Notes sur la mission ou l'opération :

Tout au long des années 90, l’ex-République yougoslave de Macédoine (FYROM) a réussi à éviter en grande partie les bains de sang qui ont marqué cette époque dans les autres anciennes républiques de la Yougoslavie. Pourtant, elle est restée divisée entre sa majorité macédonienne (slave) et sa minorité albanaise de souche. Poussée à bout par les problèmes de discrimination ethnique, la population albanaise a formé l’Armée de libération nationale de Macédoine (UÇKM) et a lancé d’importantes attaques au début de 2001 contre les forces de sécurité gouvernementales près de la ville de Tetovo, non loin de la frontière du Kosovo.

En juin 2001, le Secrétaire général de l’OTAN a reçu une lettre du président de la FYROM, qui lui demandait de l’aide pour assurer la stabilité continue de son pays. L’OTAN a répondu en proposant un plan prévoyant la collecte d’armes auprès des groupes armés albanais qui tentaient de renverser le gouvernement. Le plan prévoyait par la suite la surveillance de la situation globale après le désarmement des groupes paramilitaires albanais.

Les pressions internationales exercées sur les deux groupes pour qu’ils trouvent un terrain d’entente les ont menés à négocier pendant le printemps et l’été de 2001. Enfin, le 13 août, le gouvernement de la FYROM et les représentants de la communauté des Albanais de souche ont signé un accord de paix, l’accord-cadre d’Ohrid. Deux jours plus tard, le 15 août, le Conseil de l’Atlantique Nord a autorisé l’établissement immédiat du quartier général de l’OTAN pour ce qui allait devenir la Force opérationnelle Harvest.

Le 27 août, la Force opérationnelle a affecté 4 500 soldats de 14 pays, dont la Belgique, le Canada, la République tchèque, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, l’Espagne, la Turquie et le Royaume-Uni, dans le cadre de l’opération Essential Harvest. La Force opérationnelle comprenait du personnel d'infanterie, des blindés, de quartier général et de soutien dont les activités devaient être axées sur la collecte et l’élimination des armes et des munitions des groupes paramilitaires albanais.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (FORAGE)

Nom: FORAGE

Historique de la mission:

Le Canada a participé à l’opération Essential Harvest du début à la fin. Environ 200 membres des Forces canadiennes (FC) ont été affectés à l’opération Forage auprès de la Force opérationnelle FYROM. Au début, trois officiers ont été envoyés au quartier général de la Force opérationnelle Harvest de l’OTAN, à Skopje. L’opération comptait environ 145 membres du Royal Canadian Dragoons (l’escadron de reconnaissance blindé) et du personnel de soutien du 3e Bataillon du groupement tactique, The Royal Canadian Regiment, en Bosnie-Herzégovine. Tout cet effectif était affecté à la Force de stabilisation (SFOR) dans le cadre de l’opération Palladium quand l’ordre de redéploiement en ex République yougoslave de Macédoine a été donné. Le reste des troupes canadiennes était issu du Groupe interarmées des opérations des Forces canadiennes (GIOFC), basé à Kingston, en Ontario, et du Quartier général de la Défense nationale, à Ottawa, en Ontario.

Les Canadiens avaient pour mission principale d’utiliser leurs véhicules blindés de reconnaissance Coyote pour assurer la surveillance et escorter les convois. En parallèle, les membres du peloton d’infanterie servant auprès de la Force opérationnelle ont été affectés à l’opération Hemp le 20 septembre. Cette opération britannique d’un jour avait pour but de faire la collecte d’armes près de la frontière albanaise.

D’autres militaires canadiens affectés à l’opération Forage ont aidé à installer le camp canadien et ont offert un soutien en matière de communications, de soins de santé et de logistique au contingent canadien et au personnel de l’OTAN, en plus d’aider au processus de collecte d’armes. À la fin du mois de septembre 2001, l’opération Forage a pris fin, avec le retour du dernier officier d'état-major de Skopje.

Entre le 27 août et le 26 septembre 2001, le personnel de l’OTAN a recueilli environ 3 300 armes auprès des groupes albanais de souche de la FYROM. Celles-ci ont été transportées à l’aciérie de Zenica, où elles ont été fondues. Les munitions, les mines et les autres matériaux explosifs amassés ont été détruits dans des sites de destruction sanctionnés, grâce aux efforts de coopération de la SFOR et des soldats des forces armées bosniaques.

Le 26 septembre, conformément au mandat initial de 30 jours, le commandant de la Force opérationnelle Harvest a mis fin au programme de collecte des armes et, par le fait même, à l’opération Essential Harvest. Le même jour, le Conseil de l’Atlantique Nord a approuvé la diffusion d'un nouveau plan d’opérations s'appliquant à la partie de la proposition de départ axée sur la surveillance. L’opération de surveillance, désignée Op Amber Fox par l’OTAN, a commencé ses activités le 27 septembre 2001 pour un mandat initial de trois mois.