Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) INVITATION

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: COMMISSION INTERNATIONALE INDÉPENDANTE SUR LA DÉMILITARISATION (CIID)

Nom de la mission internationale: COMMISSION INTERNATIONALE INDÉPENDANTE SUR LA DÉMILITARISATION (CIID)

Organisme responsable:

Accord conclu entre le gouvernement de l’Irlande et celui du Royaume-Uni en vue d’établir la Commission internationale indépendante sur le désarmement – 26 août 1997.

Région géographique: Europe

Lieu: Irlande; Royaume-Uni

Date: 26 août 1997 - 25 février 2010

Mandat de la mission:

« Exécuter... les tâches qui pourraient s’avérer nécessaires pour faciliter le désarmement des parties belligérantes, entre autres en observant, surveillant et vérifiant les activités de désarmement de même qu’en recevant et en inspectant les armes. »

Exposé des faits:

La phase moderne de troubles en Irlande du Nord a débuté à la fin des années 1960, après que les Irlandais d’obédience catholique de l’Ulster eurent réclamé la fin de la discrimination institutionnalisée à l’endroit des catholiques. Les actes de désobéissance civile ont suscité des représailles de la part des protestants, ce qui avec le temps a fini par entraîner de l’agitation, l’avènement de troupes paramilitaires dans les deux camps et des violences sectaires, avec comme point culminant l’envoi de troupes britanniques dans cette province. Au bout du compte, trois principaux groupes d’activistes se sont retrouvés en lice : les mouvements en faveur de l’unification de l’Irlande avec pour fer de lance l’Armée républicaine irlandaise (IRA), les principaux mouvements loyalistes Ulster Defence Association (UDA) et Ulster Volunteer Force (UVF), de même que le gouvernement du Royaume-Uni représenté localement par l’armée britannique et la force constabulaire de l’Ulster.

Entre 1972 et 1993, il y a eu au moins sept tentatives politiques officielles et très médiatisées pour mettre fin à la violence. Toutes ces initiatives ayant échoué, il paraissait impossible de réconcilier un jour les divergences d’opinions et les exigences des diverses parties en conflit. Mais parallèlement, le gouvernement britannique avait pendant la plus grande partie de cette période tenu des pourparlers directs (et secrets) avec l’IRA, si bien qu’en 1994, ce mouvement a décrété un cessez-le-feu unilatéral, suivi en octobre par des déclarations de cessez-le-feu de l’UDA et de l’UVF. Même si les parties concernées, y compris le gouvernement irlandais, ne voulaient pas et ne pouvaient pas pour diverses raisons participer à des négociations réunissant toutes les parties, la Grande-Bretagne et l’Irlande ont établi conjointement un mécanisme international en novembre 1995.

Le 26 août 1997, les gouvernements britannique et irlandais ont signé « l’Accord relatif à la Commission internationale indépendante sur la démilitarisation » (CIID). Cette instance internationale comprenait le sénateur américain George Mitchell, l’ancien premier ministre finlandais Harri Holkeri et le général canadien à la retraite John de Chastelain. Leur rôle était de déterminer comment (et jusqu’à quel point) on pourrait assurer le désarmement (remise et destruction éventuelles de toutes les armes possédées) de l’ensemble des groupes paramilitaires en présence, une mesure indispensable pour restaurer la paix en Uster. Leur rapport recommandait de procéder au désarmement parallèlement aux négociations plutôt qu’avant (en guise de condition préalable, car faute d’une entente formelle, les pourparlers risquaient de se prolonger indéfiniment) ou après (alors qu’un éventuel regain de violence risquait de réduire à néant tout règlement), et de confier à une « commission indépendante » le soin de superviser l’opération.

Malgré des retards dans les travaux, le rapport de la Commission déposé le 26 septembre 2005 indiquait que selon l’avis de ses membres, l’IRA avait mis hors d’usage ses armements et munitions, la chose ayant été confirmée par deux témoins indépendants de la Commission, le Père Alex Reid et le Révérend Harold Good.

Le mandate a été renouvelé annuellement au cours des douze années suivantes par les deux gouvernements jusqu'à la décision de ne pas renouveler en 2010. Ceci en fait que les opérations cessèrent à minuit le mardi 9 février 2010 en Ireland du Nord et à minuit le jeudi 25 février 2010 en Ireland.

Haut de la page


Renseignements de l'opération des FC (INVITATION)

Nom: Opération INVITATION

Date: 16 avril 1998 - 25 février 2010

Historique de la mission:

Dans le cadre du processus de désarmement, les autorités britanniques et irlandaises ont demandé l’assistance d’experts des Forces canadiennes en neutralisation des munitions et explosifs militaires. Ces spécialistes devaient conseiller la Commission quant à la nature et à l’état des armes remises en vue de leur élimination, et les mesures de sécurité requises pour leur manipulation et leur destruction. Cette demande a été adressée au ministre de la Défense nationale, qui l’a approuvée le 16 avril 1998. Cette opération a été désignée sous le nom Invitation.

Les Forces canadiennes ont prêté au moins deux capitaines à des moments différents pour assister la Commission. Un capitaine s’est également tenu à sa disposition au cas où elle aurait eu besoin de conseils. La Commission a grandement appréciée d’avoir fourni des officiers qui ont rendus un service apprécié et nécessaire dans l’exécution du mandate de la Commission.