Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) MERCATOR

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Force maritime d’interdiction

Nom de la mission internationale: Force maritime d’interdiction

Organisation mandante:
Conseil de sécurité des Nations Unies, résolution 661 du 6 août 1990 (chapitre VII)
Conseil de sécurité des Nations Unies, résolution 687 du 3 avril 1991 (chapitre VII)
Conseil de sécurité des Nations Unies, résolution 1483 du 22 mai 2003

Mandat: Assurer l’application des sanctions économiques des Nations Unies contre l’Iraq.

Région géographique: Moyen-Orient

Lieu: le golfe Persique; Iraq

Date: 3 avril 1991 - 22 mai 2003

Notes sur la mission:

Le 6 août 1990, le Conseil de sécurité des Nations Unies a pris des sanctions économiques contre l’Iraq à la suite de l’invasion du Koweït par ce dernier (résolution 661 de 1990). À la fin de la guerre du Golfe, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 686, demandant à l’Iraq de respecter les dispositions concernant le traitement des otages, les prisonniers de guerre et autres mesures. Celle-ci a été suivie de la résolution 687 du 3 avril 1991 qui indiquait que l’embargo commercial total serait maintenu en attendant les réévaluations périodiques (tous les 60 jours) de la conformité de l’Iraq aux dispositions de la résolution. Cet embargo a été levé le 22 mai 2003 par la résolution 1483 du Conseil de sécurité après l’invasion de l’Iraq par les Américains.

Opération canadienne:

Opération MERCATOR : Du 1er août au 26 octobre 1998

L’Opération MERCATOR a constitué la cinquième participation du Canada à la MIF. Le NCSM Ottawa a commencé à se préparer à ce déploiement en mars 1998, notamment en effectuant des exercices avec le USS Abraham Lincoln Battle Group (ALBG), avec lequel le navire est parti pour le golfe Persique. Le 16 juin, le Ottawa a quitté Esquimalt pour rejoindre le ALBG. En cours de route, 50 marins ont participé au nettoyage et à l’entretien du cimetière militaire du Commonwealth Sai Won à Hong Kong, qui ont été suivis d’une petite cérémonie au cours de laquelle une couronne a été déposée.

Le 1er août, l’Ottawa et l’ALBG sont arrivés dans la zone du théâtre du Golfe Arabo-Persique. Après plusieurs jours de repos et de maintenance à Manama, à Bahreïn, il a effectué sa première patrouille qui a commencé le 5 août et s’est terminée le 17 août après avoir procédé à 25 interpellations et à 8 arraisonnements. Après deux jours à Koweït, le Ottawa a commencé sa deuxième patrouille, menant des opérations intensifiées dans le nord du Golfe sous la direction du USS Valley Forge. Le 31 août, le Ottawa a atteint Doubaï pour effectuer une période courte au cours de laquelle de nombreux membres de l’équipage sont repartis au Canada afin d’avoir une brève réunion avec leurs familles alors que d’autres ont rencontré leurs conjoints à Doubaï.

La troisième patrouille du Ottawa a commencé le 12 septembre et s’est poursuivie jusqu’au 28 septembre. Quatre membres de la marine des Émirats arabes unis ont été embarqués pendant deux jours pour une période de familiarisation. La patrouille s’est terminée par une visite au Qatar où l’équipage a organisé un cocktail pour des Qatariens et des expatriés canadiens. Ces derniers ont également ouvert leurs demeures aux marins afin qu’ils puissent profiter de bons repas de cuisine familiale et échapper à l’espace confiné du navire. Le Ottawa a débuté sa quatrième patrouille le 3 octobre, passant le 10 octobre par le détroit d’Ormuz en route vers Mascate, à Oman. Après y avoir passé trois jours, le navire a effectué sa dernière patrouille dans le Golfe. En trois mois d’opérations, le NCSM Ottawa a effectué cinq patrouilles totalisant plus de 105 interpellations et 35 arraisonnements.

Le 26 octobre, le ALBG a quitté la zone des opérations, repartant vers la côte Ouest de l’Amérique du Nord pour arriver à Esquimalt le 8 décembre, après avoir fait des escales à Freemantle, Melbourne et Sydney, en Australie, et à Pearl Harbor, à Hawaï.