Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) LION

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

Opération LION
20 juillet 2006
8e Escadre Trenton (Ontario)
Photo : Cpl Jean-François Neron, Section
d'imagerie de la 8e Escadre Trenton

Le Soldat Vanessa Hancock, le Caporal
Vanessa Simpson et le Caporal Krista
George, techniciennes médicales de la
2e Ambulance de campagne, n'ont pas
hésité à se porter volontaires.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Liban – 2006

Nom de la mission internationale: Liban – 2006

Organisme responsable: Gouvernement du Canada

Région géographique: Moyen-Orient

Lieu: Liban

Date: 18 juillet 2006 - 3 septembre 2006

Mandat:

Évacuation des citoyens canadiens du Liban.

Notes sur la mission:

Le 26 juin 2006, le groupe militant palestinien Hamas a enlevé un soldat des Forces israéliennes de défense (IDF) et en a tué deux autres pendant une attaque menée contre un avant-poste de l’IDF. Le 12 juillet, le Hezbollah a fait une incursion en territoire israélien. Il a enlevé deux soldats et en a tué huit. Cette attaque menée par le Hezbollah contre Israël à partir du Liban a été condamnée même par les pays arabes. Elle a surtout suscité une dure riposte militaire de la part d’Israël.

Le 13 juillet, des avions, des blindés et des navires de guerre ont attaqué des routes et des ponts dans le Sud du Liban, ainsi que l’aéroport international de Beyrouth. Israël a également attaqué les bastions du Hezbollah afin d'empêcher toute fuite visant à trouver refuge plus loin dans le Nord du Liban. Le conflit s’est intensifié et des civils des deux côtés ont été tués pendant que les forces israéliennes poursuivaient leur avancée au Liban et que le Hezbollah tirait des roquettes sur Israël. Certaines sources indiquent que jusqu'à un million de Libanais et de 300 000 à 500 000 Israéliens ont été déplacés pendant les combats.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 1701 (2006) le 11 août. Cette résolution bénéficiait de l’appui des gouvernements israélien et libanais. Les combats ont cessé le 17 août lorsque l’armée libanaise a été déployée dans le Sud du Liban. Cependant, Israël n’a pas levé son blocus du Liban avant le 8 septembre. La plupart des troupes israéliennes se sont retirées le 1er octobre.

Pris entre deux feux, les citoyens canadiens au Liban ont commencé à demander de l’aide au gouvernement du Canada et à l’ambassade du Canada à Beyrouth afin de quitter le pays. Le gouvernement a réagi en louant sept navires afin d’évacuer jusqu’à 50 000 Canadiens. En même temps, les Forces canadiennes avaient pour mission d’apporter leur aide au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. L’opération des FC a été baptisée opération Lion.

Le 17 juillet, une équipe d’aide à la planification des mesures d'urgence de 15 personnes est partie pour le Liban afin d’aider l’ambassade à planifier l’évacuation. Le 19 juillet, 30 militaires des FC sont arrivés à Chypre, suivis de 70 autres le 21 juillet. La Marine a placé trois navires en disponibilité au cas où ils seraient nécessaires. Il s’agissait des NCSM Halifax, Montréal et Preserver.

L’évacuation des Canadiens a débuté le 19 juillet. Les autorités israéliennes et libanaises ont appuyé l’évacuation en permettant le libre passage des civils et l’entrée des navires dans les eaux libanaises. Les personnes évacuées ont été transportées à Chypre et en Turquie, dans des centres d’accueil où les formalités ont été réglées. Elles ont ensuite été transportées au Canada par voie aérienne.

La plupart des personnes évacuées ont pu quitter le Liban avant la fin de juillet, bien que l’opération d’évacuation en soi n’ait pris fin que le 15 août. Au total, près de 15 000 personnes ont été évacuées du Liban dans le cadre de l’opération Lion. Toutes n'étaient pas canadiennes. En effet, des Américains, des Australiens, des Brésiliens et des Ukrainiens ont également été évacués.

Au début des évacuations, la plupart des membres des FC ont été affectés au Liban afin de gérer le flux de personnes évacuées, surtout à partir du port de Beyrouth, mais aussi de Tyr. En plus de la section du QG, il y avait également une section des télécommunications, une section médicale, des officiers de liaison de la marine, du personnel de sécurité et du personnel d’organisation des mouvements et transports. En tout, quelques 150 personnes ont été affectées dans le cadre de l’opération. La plupart des membres des FC ont fait l'objet d'un redéploiement peu après la réduction de l’effort principal au début d’août, mais certains sont restés dans le théâtre jusqu’au 3 septembre, date à laquelle l’opération Lion a officiellement pris fin.