Renseignements/information pour l'opération des Forces canadiennes (FC) TEMPEST

Les opérations internationale des FC ont le plus souvent fonctionné sous un mandat international. L'information internationale est présentée afin de fournir le contexte de l'opération canadienne (placée en second). Toutes les rotations liées à l'une opération canadienne particulière seront éventuellement mises en ligne.

TEMPEST
Opération de secours à Eleuthera,
aux Bahamas, menée par du personnel
du NCSM Protecteur et de la BFC Halifax.

Information internationale

Nom de l'opération internationale: Opération TEMPEST

Nom de la mission internationale: Opération TEMPEST

Mandat de l'opération: Gouvernement du Canada

Région géographique: Amérique du Nord

Lieu: États-Unis

Date: 10 septembre 1992 - 26 octobre 1992

Mandat de la mission: Participer aux opérations de reconstruction aux Bahamas et en Floride après le passage de l’ouragan Andrew.

Notes sur la mission ou l'opération:

L’ouragan Andrew a d’abord pris la forme d’une dépression tropicale, le 16 août 1992, puis il est devenu la première tempête tropicale de la saison le 17 août. La tempête s’est rapidement déplacée vers l’ouest et, le 22 août, elle avait acquis la force d’un ouragan. Devenu une tempête de catégorie 4, avec des rafales de plus de 300 km/h, Andrew s’est lentement dirigé vers l’ouest à une vitesse de 30 km/h. La première île bahamienne à avoir été frappée par Andrew est Eleuthera, le 23 août. L’ouragan y a détruit plus de 470 maisons, laissant 1 700 personnes sans abri. Il s’est ensuite dirigé vers le Sud de la Floride, le 24 août. Homestead et South Miami ont été particulièrement touchés, avec plus de 250 000 personnes sans abri et 82 000 commerces détruits ou endommagés. Même s’il s’était affaibli au moment où il a atteint la Floride, Andrew a repris de la force au-dessus du golfe du Mexique, avant de frapper la Louisiane avec des vents de 200 km/h. Andrew constituait l'une des catastrophes naturelles les plus coûteuses de l’histoire, à ce moment-là. Plus de 60 personnes ont été tuées et les dommages se chiffraient à plus de 20 milliards de dollars américains. Deux millions de personnes ont été évacuées de leur maison.

Le 7 septembre, le premier ministre, Brian Mulroney, a offert de l’aide. Une équipe de sapeurs de l’air a quitté le Canada quelques jours plus tard, tandis que le NCSM Protecteur est parti d'Halifax le 10 septembre, chargé de matériaux de construction, d’outils et de véhicules à l’usage du contingent de sapeurs de l’air. À son arrivée à Miami, le 14 septembre, l’équipage du Protecteur s’est joint aux sapeurs pour reconstruire deux écoles dans le comté de Dade : la Pine Villa Elementary School et la Mays Middle School. Des membres du personnel dentaire et médical du navire, de même que des cuisiniers, ont offert leurs services au centre de secours de la Croix-Rouge américaine installé dans la Pine Villa School. Le 28 septembre, on avait terminé les travaux dans les écoles, et les sapeurs sont rentrés au Canada en avion tandis que le Protecteur reprenait la mer vers Halifax.

L’étape suivante de l’opération Tempest a débuté le 15 octobre, quand le Protecteur a quitté Halifax pour Eleuthera. À son arrivée à Nassau, le 19, il a été accueilli par les sapeurs de l’air, qui évaluaient les dommages et tentaient de déterminer avec les autorités bahamiennes dans quels secteurs l’aide canadienne serait la plus utile. Il a été décidé que le personnel du Protecteur construirait des refuges dans les villes de Bogue et Current. La construction a commencé le 21 octobre, avec des fournitures transportées par les avions du 429e Escadron. Plus de 37 maisons ont été reconstruites ou réparées, dont une église et une école. Le Protecteur a quitté les Bahamas le 26 octobre, en direction de sa nouvelle base à Esquimalt.

Haut de la page